Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
patrice.faubert.over-blog.com

Stéréotypie des idéologies dominantes

20 Juillet 2017 , Rédigé par Patrice Faubert

Moi
Comment je vis ?
Toi
Comment tu vis ?
Qu'ai-je fais aujourd'hui
Qu'as-tu fait aujourd'hui
Au jour d'aujourd'hui
Est une tautologie
Et si l'espèce humaine
N'était qu'une espèce inhumaine ?
Une saloperie ou une tragi-comédie
La seule langue vraiment écrite ou parlée
Est le dominant
Du plus petit au plus grand
Le langage de la domination
Y est une transpiration
La seule langue vraiment apprise
Dans ce domaine, rien d'inné, langue acquise
Donc, partout, s'expose ce langage de la domination
Tout y est classifié
Tout y est fragmenté
Tout y est morcelé
Tout y est expérimenté
Tout y est supériorité
Tout y est infériorité
Tout y est divisé, tout y est séparé
En rien, il ne peut y avoir d'unité
Une vie de médiocrité
Pour les riches
Une vie de médiocrité
Pour les pauvres !
Des femmes pour les riches
J'en veux une, chiche
Des femmes pour les pauvres
De l'usine pour riches
De l'usine pour les pauvres
Des femmes conditionnées
Pour se faire dominer
Des femmes engrammées
Pour au plus offrant, aller
Comme chez certaines espèces d'araignées
Aimant le baratin et la sécurité
De ce fait, souvent, la femme se fait bluffer
L'homme prêt à tout
Pour pouvoir tirer son coup
La fausse conscience est partout
Comme à l'ENS en France
L'Ecole Normale Supérieure
Pour la société marchande, l'option la meilleure
Pour le renouvellement de ses cadres, experts menteurs
Avec tout un faux engagement
Toute une fausse contestation, évidemment
Le monde entier
Est aux mains des diverses bourgeoisies
Nous en portons tous et toutes les habits
Comme une dictature invisible
D'être trop justement visible
Il y a donc des thérapies
Qui sont celles des bourgeoisies
Alors que la seule efficace thérapie
Serait l'abolition de l'économie !
Et contre la poisse
Et contre l'angoisse
Rien ne vaudrait un sein en bouche
Rien ne vaudrait une vulve en bouche
Mais, la plupart du temps, c'est pas touche
Cet exemple va nous paraître louche
Nonobstant, si simple, qu'il fait mouche
Il faudrait, pour cela, d'autres mentalités
Tout s'apprenant, tout pourrait donc radicalement se transformer
En tout, pour tout, de A à Z, mutation psychologique généralisée
Tout ce que l'on ne peut même pas envisager
Mais du capital
Mais du fascisme libéral
Et de toutes les multinationales
Chaque jour, nous prenons la douche
Des identités factices
Des conformités au supplice
Et puis cette terrifiante surpopulation
Un tabou dans toute discussion
Ou fausse question, du nombre faible de leur population
Des expulsions, de la discrimination
Les Roms, comme bouc émissaire
De toutes sortes de réactionnaires
2015, en France
Quatre millions d'étrangers en France
Pourtant, seulement quinze à vingt mille Roms
Donc, autant qu'à Berlin, cela détonne
Alors, que pour l'Histoire, une évidence
Les vrais français de souche sont des Roms !
Tziganes d'Europe de l'Est
Gipsies anglais
Manouches français
Sintis allemands
Gitans espagnols
Zingaris italiens
Les véritables souches de nombreux pays
Certes, cela déplaît aux divers fascistes et aux divers nazis
Comme la France, pays de fascistes
Comme la France, pays de racistes
D'ailleurs
Les Roms ne migrent pas plus que quiconque
Les dénigrer est devenu quelconque
Ces gens restent là où ils sont
Mais sont contraints de partir avec les expulsions
Des gens comme tout le monde
Mais traités différemment de tout le monde
Il n'y a pourtant
Que dix millions de Roms en Europe
Le vrai problème, c'est le fascisme libéral, au top
Avec de faux discours agglutinés
Finissant en consensus de vérité
Aux Roms tout est interdit
L'état dénonçant ce qu'il produit
Et aussi, distraire des véritables enjeux
Des crachats du capital aux gens de peu
Avec toute une reproduction des stéréotypes
Les fractions du capital y font équipe
De la représentation politique
Reproduction massive des préjugés
Reproduction massive des lieux communs
Reproduction massive des jugements de valeur
La vie quotidienne en permanente erreur
En permanente TERREUR !
 
Patrice Faubert ( 2017 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien
 
 
 

Lire la suite

Biomorphisme anéchoïque

15 Juillet 2017 , Rédigé par Patrice Faubert

Natzweiler-Struthof
Près de Strasbourg, avec voix off
De 1942 à 1944
Camp d'extermination en France
Pour les médecins nazis, seule romance
Des expérimentations médicales
Cobayes humains, pas le moindre autre animal
Et en toute impunité
Des médecins nazis jamais jugés
Pas étonnant, le monde est maintenant normalisé, nazifié
Ahnenerbe, en 1935, organisme fondé
Criminels savants
Savants criminels
Au service du nazisme
Au service du capitalisme
Sous la direction de feu Himmler
Aujourd'hui, d'autres mains de fer
Psychopathes au firmament génocidaire
Au capital, c'est tout un frigidaire
Donc, pas si différents
Des racistes américains blancs
Assassinant ou lynchant, ou tabassant
Des Afro-Américains, forcément
Ainsi :
Rodney King
Latasha Harlins
D'autres, de la bêtise, sur le ring
Assassinés par l'américain dit moyen
Le nazi peut ne pas se dire nazi
D'autres temps, d'autres pays !
Les bourgeoisies
Sont devenues subtilement nazies
En imposant un style de vie
Aux bourgeoisies
Le capital laisse, le divertissement, les arts
Quant à la vieille aristocratie
Le capital lui  laisse les armes
Pour y trouver son compte , y trouver sa part
Les de, chefs des armées
Les de, chefs de bureaux
En France, un classique obstiné
Toute une collusion d'idiots
Ainsi
Le tueur de l'hyper Cacher de Vincennes
Tout un processus de refoulement et de haine
Fut armé par un indicateur d'extrême droite du capital
Du fanatique religieux Amedy Coulibaly
Au Claude Hermant, informateur, donc, de la gendarmerie
Et tout fonctionne ainsi
Petit exemple où tout est dit
La société spectaculaire marchande techno-industrielle
Ne peut à personne faire la vie belle
Ou alors dans une poubelle
Car tout y est putain
Tout y est maquereau, tout y est vilain
Où le stalinien traite l'autre de stalinien
Où le nazi traite l'autre de nazi
Où le fasciste traite l'autre de fasciste
Où le capitaliste traite l'autre de capitaliste
De bourgeois, de racaille, de ceci ou de cela
L'imaginaire de tous les cas
Et bien évidemment, personne n'y comprend plus rien !
Vraiment
Les nazis ont fait des petits
Le monde est une chambre à gaz, c'est ainsi
De ce fait, c'est aussi
Air ambiant, air pollué
Comme binôme de parfaite égalité
En 2013, 2,9 millions de personnes tuées
Dans le monde, comme la guerre toujours continuée
Et si l'on veut y ajouter
La pollution dans les foyers
Utilisation de combustibles solides pour se chauffer
Ou simplement pour cuisiner
Alors, c'est à 5,5 millions de morts, que le nombre peut s'élever
Et aussi :
Toutes les maladies cardiovasculaires
Toutes les maladies pulmonaires
Des poumons, des cancers
Toutes les gabegies, pour les traire
Personne ne semblant trop y croire
Une force d'inertie sans précédent
Tendre le cou au tranchant
Le capital est une pièce anéchoïque
Chaque personne en devient sourde
Où tout s'architecture en bourde
Le bruit du capital
Est en fait un terrifiant silence
Où ne peut se faire aucune résilience
Où dans le sang, ne circule que de la démence !
Alors
Que chaque être humain
Devient l'ennemi de tout être humain
Où toute vie est une vie d'isolement
Dans la solitude, comme entourée de gens
La maîtrise des matériaux conducteurs
Devenant des isolants, la future terreur
Neuromorphique serait le prochain ordinateur
Le neurone naturel
Le neurone artificiel
Alors
Que dans la même unité de temps
Hyper réactionnaire est l'esprit du temps
Si l'on considère, reculant dans le temps
En 1946-1947, " Le Libertaire "
De la " Fédération Anarchiste ", première manière
Tirait donc à 100.000 exemplaires
Certes, c'était pas si révolutionnaire
L'on recule, l'on recule, l'on recule
C'est de plus en plus ridicule
Vite, de putain du capital, que je l'encule
Qui veut être la cheffesse , qui veut être le chef
Une balle, une rafale
Qui veut dominer
Une balle, une rafale
Qui veut commander
Une balle, une rafale
Qui veut se soumettre
Une balle, une rafale
Le monde entier est une impasse
L'anarchie, ou bien tout, de plus en plus dégueulasse !
 
Patrice Faubert ( 2017 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien
 
 
 
 

Lire la suite

Enfants du smartphone, enfants de l'iPhone, enfants tablettes, enfants carpettes

10 Juillet 2017 , Rédigé par Patrice Faubert

Juillet 1962
Indépendance de l'Algérie
Pour devenir un nationalisme exacerbé
19 juin 1965
Un coup d'Etat, pensé et parachevé par l'armée
D'un prétendu " Conseil de la Révolution "
La farce était loin d'être finie
Militarisation de la droitisation
Droitisation de la militarisation
Avec déjà un début d'islamisation
Mauvaise réponse à la colonisation
Et l'idéologie de la libération
Qui n'est jamais la libération de l'idéologie
Comme la théologie de la libération
Qui n'est jamais la libération de la théologie
Avec tous les pièges propres à ces conflits
Comme feu Daniel Guérin, ce marxiste libertaire
Qui devint ben belliste, anecdote pour déplaire
Et tous les :
Guevara, Nasser, Mandela
Et tous les :
Ben Bella, Lumumba
Qui ne furent, et voilà
Toujours et encore que des hommes d'Etat !
L'ayahuasca
Breuvage amazonien
Pour se projeter dans l'au-delà
En théogène de l'esprit malin
Pour tout outrepasser
Pour enfin tout oser
Pour enfin tout partager
Il y a dans tous les pays
Tant de petite ou grande pauvreté
Il y a dans tous les pays
Tant de détresse et aussi tant de médiocrité
Et puis des milliardaires pour tout confisquer
En France, ô vilenie
Première pôle position
Bernard Arnault
Avec 46, 9 milliards d'euros
Deuxième pôle position
Liliane Bettencourt
35, 8 milliards d'euros
Troisième pôle position
Axel Dumas, encore des milliards d'euros
Et tant d'autres personnalités toxiques, de mauvaises personnes
Mulliez, Dassault, Wertheimer, Pinault, et autres mentalités connes !
Alors que justement en France
Des inégalités comme une simple évidence
Neuf millions de gens
Sont sous le seuil de pauvreté, c'est consternant
Et puis tous les enfants
Qui sont maintenant, effectivement, des enfants écrans
Exposition massive et précoce
Ils font déjà peur, les nouveaux gosses
Enfants inhibés ou enfants très agités
Sur quoi que ce soit, impossible de se concentrer
Enfants tablettes
Enfants carpettes
Enfants du smartphone
Enfants de l'iPhone
Enfants ordinateurs
Enfants de la télévision, du tout truqueur
Enfants futurs dictateurs
Enfants à peine nés
Enfants déjà pollués
Toutes les raisons pour ne pas procréer
Toutes les raisons pour avorter
Et cinq tonnes de triclosan dans les cosmétiques
5 tonnes versées chaque année, c'est tragique
Certes, pas seulement en France
De la dictature, comme une confidence
Et donc aussi, du triclosan, dans les moquettes
Tapis, jouets, matelas, réfrigérateurs, le capital c'est chouette
Le savon, le dentifrice, couettes
Et autres objets, notre monde est vraiment bête !
Et ainsi sur toute la planète
Tout est donc pollution
Car tout est donc compétition
Pour toute forme de vie, aucune considération
Comme pour la santé du sportif professionnel
Toute une hypocrisie qui suinte le fiel
100.000 euros la trousse de dopage
Encore beaucoup plus pour être à la page
Un marché mafieux mondial de la dope
Et des produits masquants pour être au top
Trente milliards d'euros par an
Stéroïdes et produits plus méchants
Des dopés amateurs et des dopés de profession
Avec la fédération de chaque pays comme principale organisation
Comme l'inutilité de toute compétition
D'autant plus
C'est de l'humour en bonus
Pour les nouveaux jeux du cirque
Du capital, toute une clique
Il faut maintenant attendre jusqu'à dix ans
D'une compétition, pour le vainqueur, connaître vraiment
Tout ceci est bien bidonnant
Car toujours en avance d'une compétition, les produits masquants
Dans la hiérarchie du sport, pour s'élever
Impossible d'y arriver
Maintenant, ou rarement, sans avoir été ou être dopé
Et au fond
Le monde entier est dopé de toutes façons
Le monde des écrans, de l'ordinateur, de la télévision
Comme des substituts du cunnilingus et de la fellation
De la sexualité frustrée ou aliénée, tout est sublimation !
 
Patrice Faubert ( 2017 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien
 

Lire la suite

Biopsychosociologie de la vie marchande ou Pornification

3 Juillet 2017 , Rédigé par Patrice Faubert

Cracher en pleine face
Pas de pile, toujours face
Des Sarkozy
Des Balkany
Des Macron
Des Mélenchon
Des Chirac, Hollande, Le Pen
Et tant d'autres haines
En France, dans le monde
L'immonde qui nous inonde
Des cela ou des ceci
Toute une saloperie certifiée
Toute une fumisterie décorée, voire adulée
S'il y avait encore du vrai populo
Au poteau et douze balles dans la peau
L'éternel coup d'Etat de la bourgeoisie
Avec Macron, en France, 1789 rajeunit
Mais plus contre l'aristocratie, cette fois
Mais contre les classes populaires, comme il se doit
Le coup d'Etat des bourgeoisies
La bourgeoisie artistique
La bourgeoisie scientifique
La bourgeoisie journalistique
La bourgeoisie politique
La bourgeoisie de télévision et radiophonique
La bourgeoisie commerçante
La bourgeoisie militante
La bourgeoisie toutes catégories
Bobo, c'est débile, car plus indéfini
Cracher à la gueule
De tout ce que l'anarchie dégueule
Des organisations libertaires bureaucratiques
Des syndicats libertaires bureaucratiques
Quand l'anarchisme est contre l'anarchie
Et tout cela, l'anarchie le chie
Comme aussi le terme de travesti
Car aucun besoin du défini
Transformisme, évolutionnisme, tout est travesti !
Ainsi
Pakicetus, l'ancêtre de la baleine
30 cm de long, quatre pattes, et la mer comme aubaine
De cinquante millions d'années
Et des millions d'années pour se transformer
Voilà bien encore du travesti
D'un petit mammifère terrestre, et oui
Pourtant, nous avons notre baleine d'aujourd'hui
Et pourquoi donc tout comparer
Et pourquoi, ainsi, tout rivaliser
L'on devrait ainsi, comme l'on veut, pouvoir s'habiller
Mais l'anarchisme aussi, compare encore
Alors que toute étiquette, l'anarchie, la sort
L'anarchisme a des organisations
L'anarchisme a des syndicats
Entre tout cela, peu de soudure
L'on ne peut pas se voir en peinture
Et très vite
Elle revient la bureaucratisation
Elle revient l'interdiction
Et l'on reviendrait au point de départ
Du capital avec toutes ses tares
Seule l'anarchie est vraiment anar
De toute autorité, elle en a marre
Elle est sans radio et sans télévision
Elle est hors toute comparaison
Là où l'on peut-être, femme, homme, enfant
Selon ses envies, ses rêves, ou simultanément !
C'est donc le capitalisme qui est un bordel organisé
C'est donc le capitalisme où tout est prostitué
Tout y est de la guerre
Tout y pue la guerre
Et ainsi, il y a partout des cimetières
Surtout au fond des mers
De sorte
Toujours la même porte
Et rien que pendant la seconde guerre
Pourquoi seconde, c'est toujours la guerre
6328 navires furent coulés
Dont, sur les côtes américaines, 573 bateaux immergés
Et du pétrole brut
Du carburant en fuite, zut
Et comme cela remonte en surface
Au fil du temps, mauvaise farce
De l'ancienne pollution
S'ajoutant à la nouvelle pollution
C'est bien cela la biopsychosociologie de la réaction
Biopsychosociologie, un autre terme laboritien
Laborit, rare savant érudit qui fut un homme bien
Pour en finir avec toute pollution
Révolution à la révolution de la révolution
Pour en revenir au travestissement
Tout l'est donc, et parfois, bien tristement
Comme
Saint-Tropez, jadis, port des ouvriers et des pêcheurs
Et même du " Parti stalinien français ", ô horreur
Puis logiquement, à la suite, des milliardaires et des frimeurs
Et 20.000 euros le mètre carré, la maison du pêcheur !
Ne tirez pas sur le travesti
C'est bien le plus honnête, lui
Et peu importe, elle ou lui
Maintenant
Que nous sommes dans un permanent immonde
Tout le monde a peur de tout le monde
Avec la surpopulation, une infernale ronde
Il faut arrêter de faire des gosses
Des futures plaies, des futures bosses
Avec déjà tant de jeunes gens perdus
S'engageant, qui l'eût cru
Et pareillement
Dans le djihad, l'armée, l'humanitaire
C'est pas si esbaudissant
Au grand drame des pères et des mères
Et Molenbeek-Saint-Jean, cela n'est pas seulement
Mais la société entière, évidemment
Bruxelles, à la question, trop facilement
C'est donc le monde entier, notre monde, qui est violent
Dès la maternelle, la violence s'apprend
La division en classes sociales
La division en normal ou pas normal
Ce qui doit se faire
Ce qui ne doit pas se faire
Le secret horrible des comptes bancaires
Celui que l'on doit toujours taire
Comme une odeur d'étron
Quoique le sien sente toujours bon
Ce qui en dit long sur toutes les convictions
Satisfecit de la société de pornification
Pornification de la société du satisfecit
Fascisation de la pornification
Pornification de la fascisation !
 
Patrice Faubert ( 2017 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien
 
 

Lire la suite

Paraphysique de réaction organique à l'agression ou Biopsychosociologie

1 Juillet 2017 , Rédigé par Patrice Faubert

Aux environs de 1901
Quoi ? Comment ? Hein ?
Fred Trump, déjà bandit
Ouvrit une maison close
La famille de Donald Trump, et oui
Commencement d'une fortune familiale
Dont l'histoire n'est toujours pas close
La propriété, c'est bien le vol
Elle a une histoire, pas de bol
Un peu comme l'héritage
Qui met toute famille en rage
Tout changerait
Avec l'abolition de la propriété
Tout changerait
Avec l'abolition de l'héritage
Ainsi
Contre moi, j'ai tous les âges
Réaction organique à l'agression
Pour vieillir plus vite, c'est tout bon
Et toute la société est en réaction organique à l'agression
Ainsi
Contre moi, j'ai la plupart des idées
De tous les bords
Là, j'ai tous les torts
En joue, l'accord général pour me fusiller !
C'est comme un film
Filmant sans cesse le même film
Pas étonnant
Et c'est vraiment navrant
Si la pellicule est née d'un explosif
L'on va encore me trouver corrosif
1846
L'on découvre le nitrate de cellulose
Mélange de coton, d'acide nitrique, et d'acide sulfurique
Puis, tout esprit militaire, l'ose
Le " coton poudre " devient un explosif
En utilisation dans les ogives militaires
Toute découverte en application réactionnaire
Toute découverte a son récif
De tout, la société du profit, se sert
En 1889
Eastman Kodak
Répondant du tac au tac
Transforma l'explosif en plastique souple
En y ajoutant du camphre, drôle de couple
Puis encore, le plastique fut recouvert
De l'émulsion photosensible ou celluloïde
Naissance du " film nitrate ", pour le feu, très intrépide
1919
Pour lutter contre les incendies, support d'acétate, autre façon de faire !
Mais à la vérité
75 pour cent des films muets
Furent volontairement ou pas, détruits, ensevelis, brûlés
Car, paraît-il, à son temps, il faut s'adapter
Des vieilleries, il faut se débarrasser
Et toute chose devient vieillerie avec l'obsolescence programmée
Comme avec toute l'économie de marché
Il n'y a aucun décideur, il faut s'y conformer
Tout un système des inégalités
Tout un système des monstruosités
Que des crapules éligibles sont là pour gérer
Ainsi
Le phénomène de l'endettement
Qui touche des millions de gens
Rien, donc, qu'en France
Des suicides tous les jours, ô désespérance
Travailler pour rembourser le crédit
Qui ne fait qu'augmenter, horrible alchimie
Avec
Tout un marketing de l'insatisfaction
Toute une consommation du marketing
Il est bien rempli son parking
L'industrie du crédit
Le crédit de l'industrie
Abolir l'endettement
Abolir l'argent !
Et tout ce que nous mangeons
Et tout ce que nous respirons
Et tout ce que nous touchons
Et tout ce que nous voyons
Et tout ce que nous entendons
Et tout ce que nous achetons ou échangeons
Voilà les perturbateurs endocriniens
Et tout le reste est aussi vilain
La planète est devenue un bagne
La planète est devenue une prison
Là, point de mythomane à la feu Papillon
Ce  grand plagiaire et affabulateur, seule vraie motivation
Et partout, en tout, la bêtise qui stagne
Comme le disait feu Krishnamurti
Dont feu Rosalind Rajagopal fut la maîtresse, pendant longtemps, c'est ainsi
Elle avorta plusieurs fois, inévitablement
Mais le mythe, seul importe, pour toute croyante, pour tout croyant
Il disait, fort justement
Qu'une éducation débile, rend l'humanité stupide
Et tout ce qui va avec est forcément stupide
Ainsi
16,4 millions d'américaines et d'américains
Pensent que le lait chocolaté, c'est vraiment crétin
Provient des mamelles d'une vache marron
Les bras m'en tombent, je fonds
Et bientôt
C'est tout aussi idiot
De la voiture radar, pour sur les autoroutes
Des amendes, des portefeuilles en déroute
Coût pour 400 véhicules
54 millions d'euros, un autre ridicule
Et c'est aussi
Toutes les obsessions sexuelles
Alors ou surtout que la durée moyenne d'un rapport sexuel
Cinq minutes et vingt quatre secondes
Avec par semaine, de moyenne, un rapport sexuel
Pas de quoi pavoiser
Les gens aiment tant se vanter
Du corps médiatique
Au corps réel, c'est le hic !
Un peu comme le pénis moyen
13 cm en érection, pas si rien
En toutes choses et tous domaines
Il y a tant de menteuses et de menteurs
En toutes choses et tous domaines
Il y a tant d'affabulatrices et tant d'affabulateurs
Parfois, un cas à par, comme ce boxeur
Luigi Montagna
Boxeur italien aux 63 combats
Mais avec 60 défaites au compteur
Record de défaites, pas un bonimenteur
Raction organique à l'agression
Pour vieillir plus vite, c'est tout bon
Et toute la société est en réaction organique à l'agression
Finalement
Tout est de la chimère
Tout tombe, un jour ou l'autre, en poussière
Même la sculpture la plus grande jamais réalisée
Par l'ensablement, le sphinx de Gizeh est  toujours menacé
Comme donc, le sphinx de Gizeh, 2600 ans avant notre ère
Cent sculpteurs, dix heures par jours, trois ans, pour le faire
73 m de long, 20 m de hauteur, 14 m de largeur
20.000 tonnes, cela fait peur
Le pharaon Thoutmôsis IV, comme premier sauveur
Pour toute construction
Pour toute réaction organique à l'agression
Hier, aujourd'hui, demain
Et pour passer la main
Et pour éviter les mêmes reproductions
Dans les comportements, en politique, en architecture
Il faut une révolution en toutes choses, en tous domaines, pour qu'elle dure !

Patrice Faubert ( 2017 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien
 
 
 
 

Lire la suite