Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
patrice.faubert.over-blog.com

Théorie générale de la révolution ou hommage à feu Mikhaïl Bakounine

30 Janvier 2015 , Rédigé par Patrice Faubert

Et si la vie, cela n'était pas travailler ?
Et si la vie, cela n'était pas peindre ?
Et si la vie, cela n'était pas écrire ?
Et si la vie, cela n'était pas faire quelque chose ?
Et si la vie, cela n'était pas militer ?
Et si la vie, cela n'était pas faire du sport ?
Ce ne sont que des déterminismes culturels
C'est cela qui fait l'intellectuel ou le manuel
C'est cela qui fait l'entretien du séparé
Nous voulons être aimés
Nous voulons être respectés
Alors, nous nous agitons
En peinture, en poésie, nous lisons, nous travaillons
Puisque nous devons le faire
Et de toutes les manières
Pour que l'on nous aime
Pour que l'on nous respecte
Mais moi, j'aime l'individu
Et pas le poète
Mais moi, j'aime l'individu
Et pas le peintre
Mais moi, j'aime l'individu
Et pas l'écrivain
Mais moi, j'aime l'individu
Et pas le travail
Mais moi, j'aime l'individu
Et pas le sportif
Et moi, j'aime l'individu
Et pas sa pauvreté ou sa richesse
Et moi, j'aime l'individu
Et pas sa culture ou son ignorance
C'est l'individu que je vais voir
Quand il sait m'émouvoir
Et pas ses représentations
Et pas ses imitations
Des peintres, poètes, écrivains, travailleurs, oisifs
Partout, et des individus, nulle part
Aucune humanité, leurs yeux sont vides
Leurs têtes sont inhabitées, livides
Et l'on comprend pourquoi cent mille tonnes
De pesticides sont déversés
Dans la nature française, chaque année
Et l'on comprend pourquoi, l'alcool
Dont une folie sur deux est le bébé
Peut éliminer, quarante mille personnes chaque année
Malgré tout, 82 ans, l'on vit
Dans les quartiers riches
Et 54 ans, l'on vit
Seulement, dans les quartiers pauvres
Dans certaines régions et dans certains pays


Et voici, un extrait de l'excellent livre de feu Mikhaïl Bakounine ( 1814-1876 ), " Théorie générale de la révolution ", où le fondamental et l'essentiel sont quintessenciés, en quelques phrases atemporelles et futuristes.


" Considérés au point de vue de leur existence


terrestre, c'est à dire non fictive mais réelle, la masse des hommes présente un spectacle


tellement dégradant, si mélancoliquement pauvre d'initiative, de volonté et d'esprit, qu'il


faut être doué vraiment d'une grande capacité de se faire illusion pour trouver en eux une âme


immortelle et l'ombre d'un libre arbitre quelconque. Ils se présentent à nous comme des êtres


absolument et fatalement déterminés: déterminés avant tout par la nature extérieure, par la


configuration du sol et par toutes les conditions matérielles de leur existence; déterminés par


les innombrables rapports politiques, religieux et sociaux, par les coutumes, les habitudes,


les lois, par tout un monde de préjugés ou de pensées élaborées lentement par les siècles


passés, et qu'ils trouvent en naissant à la vie de la société, dont ils ne sont jamais les


créateurs, mais les produits d'abord et plus tard les instruments. Sur mille hommes on en


trouvera à peine un, duquel on puisse dire à un point de vue non absolu, mais relatif, qu'il veut


et qu'il pense de soi-même. L'immense majorité des individus humains, non seulement dans


les masses ignorantes, mais tout aussi bien dans les classes civilisées et privilégiées, ne


veulent et ne pensent que ce que tout le monde autour d'eux veut et pense; ils croient


sans doute vouloir et penser eux-mêmes, mais ils ne font que reprendre servilement,


avec des modifications tout à fait imperceptibles et nulles, les pensées et les volontés


d'autrui. "


Mikhaïl Bakounine ( 1814-1876 )


Patrice Faubert (2012) pouète, puète, peuète, paraphysicien

Lire la suite

Palimpseste sisyphéen

27 Janvier 2015 , Rédigé par Patrice Faubert

73 pour cent
De l'information télévisée, c'est parlant
Est de l'ordre du fait divers
Ce qui nourrit l'information réactionnaire
Manipulation des émotions
Les émotions de la manipulation
Et 4 millions de maniaco-dépressifs
Femmes et hommes, en Europe, cela n'est pas excessif
Cette maladie bipolaire
Comme le capital son frère
L'écriture de la séparation
La séparation de l'écriture
Histoire, poésie, science, littérature
Il faut faciliter la lecture
C'est en fait simplement une affaire de culture
C'est plus amusant de tout mélanger
Car ainsi il faut chercher
Car ainsi il faut assembler et relier
De toutes façons
Tout est approximation
Ainsi
Trois découvertes sur quatre en science
Sont réfutées tôt ou tard
La prétention est sans prudence
La logique toujours en retard
Certes, je ne suis pas ou je suis roboratif
A tout, je sors mes griffes
Comme les bas prix
Pour le personnel un mépris
Lidl, Aldi, Ryanair
Ou autre, dans le ciel et sur Terre
Pas de frais de personnel
A qui l'on coupe les ailes
Personnel exploité et surveillé
Car il pourrait voler
C'est le hard-discount si apprécié
Si entretenu par la pauvreté
" Ici on se soumet
Ou on se démet "
Lidl, aldi, et consorts
Pour le personnel c'est la mort !
Comme pour les juifs du passé
Même si la comparaison est outrée
En 1941
1.200.000 juifs déjà tués
En 1942
2.600.000 juifs déjà tués
En 1943
4.400.000 juifs déjà tués
En 1944
5.100.000 juifs déjà tués
En 1945
5.800.000 juifs déjà tués
Dont 700.000 juifs hongrois
Du système nazi ce fut la loi
Les alliés le savaient dès le début, c'est bien cela
Mais la stratégie avait des priorités, voilà !
Et ce sont des juifs de l'étranger
Que Staline et son armée
Vont financer
Pour contre Hitler, lutter
Alors que c'était une même politique
Paradoxe du préjugé antisémitique
Et finalement, cela est un peu resté
Comme les prix bas, de la guerre, nés
De l'économie de guerre
Pour une économie de guerre
Or, c'est toujours la guerre
Aujourd'hui, demain, hier !
Et même au-dessus de la Terre
Avec les 23000 objets en l'air
Déjà en 2013, en orbite autour de la Terre
La technologie y a sa cour
La cohue y fait son tour !
Comme pour le compte d'auteur
Quand c'est le refus de l'éditeur
Il faut des relations
Avoir un réseau, faire acte de soumission
Il faut baisser son pantalon
Montrer ses nichons
Et d'autres démarches
C'est marche après marche
C'est le monde de l'édition !
Avec l'écriture électronique
Médiocre ou talentueuse
Auteur et éditeur, c'est éclectique
L'Internet des critiques fumeuses et fameuses
Pas de comité de lecture
Mais des bureaucrates de la censure
Certes
C'est tout et n'importe quoi l'Internet
Mais au moins, l'on peut y pondre des textes
Et si vous refusez
Ou que vous êtes refusé
Par le monde de l'édition
Pour vous exprimer c'est la seule solution !
Dans le même temps
Tout se contredit, c'est affligeant
Voilà les EHS, les électro-hypersensibles
Pour l'instant, c'est encore peu tangible
Mais nonobstant de plus en plus perceptible
De cette pollution électromagnétique
Nous baignons dans son champ électromagnétique
Les ondes naturelles sont continues
Les ondes artificielles sont hachées ou coupées
Et l'être humain est bioélectromagnétique
Cela fut
Pour le radar, certifié
Et en avant hue
Pour les téléphones fixes ou mobiles
Des ondes pulsées ou hachées
EHS, une autre maladie prophétisée
Et aucune zone blanche pour se protéger
D'ondes diverses car c'est le monde entier !
Et nous allons
Comme d'insupportables larrons
Sur 67P/Tchourioumov-Guérassimenko
Une comète sur laquelle nous nous promenons
Par robot ou photographie, sans le risque du KO
Très très loin, il faut les gens, préparer
A voyager, l'espèce humaine devra émigrer
Le peu qui se sauvera
Pour fiche la panique ailleurs, voilà !
Pourtant
Le premier vaisseau spatial
Le dire est bien banal
De l'espace-temps sidéral
C'est le ventre de la mère
Dont le bébénaute est la chimère
Le vagin est la porte de la Terre
Au début 70 os de plus que l'adulte
Tout est flou et double, tout exulte
Seize heures de sommeil par 24 heures
Même dans une voiture de sport, à tant à l'heure
Car dans le ventre/vaisseau spatial
C'est pareil, 80 décibels, c'est pas mal !
Tout ce qu'entend, voit, mange la mère
Du bébé, architecture le cerveau et les viscères
Qui voit en odorama
Qui entend en technicolor, drôle de gars
Et qui peut rire 300 fois par jour
Hélas, il en fera le tour
Comme les 110 km à quatre pattes
Avant de rejoindre le camp des deux pattes
Pour le froid, apprendre des langues
Comprendre le subconscient, Big Bang
Le bébénaute pourrait devenir une belle rose
S'il pouvait apprendre autre chose
Que des compétitions inutiles et futiles
Pour devenir ainsi, un adulte, aux autres, utile !
Et pourquoi pas ?
Un monde parfait dans son imparfait
De et avec les autres
Et non sans et sur les autres !
Et pourquoi pas ?


Patrice Faubert ( 2015 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien

Lire la suite

Paraphysique de l'autorité

24 Janvier 2015 , Rédigé par Patrice Faubert

L ' autorité générale est constitutive de toutes les autorités particulières , politiques et sociales , de l ' individuel au collectif ...


" Généralement , les rares individus qui ont excité mon dégoût en ce monde étaient des gens florissants et de bonne renommée . Quant aux coquins que j ' ai connus , et ils ne sont pas en petit nombre , je pense à eux , à tous sans exception , avec plaisir et bienveillance . "


Thomas De Quincey ( 1785 -1859 )


L ' autorité politique impulse l ' autorité au quotidien , mais il s ' agit cependant de deux autorités qui vont s ' exprimer différemment .

Ainsi , il y a des non autoritaires en politique , qui sont des autoritaires dans la vie de tous les jours .

Et il y a des autoritaires en politique , qui ne sont pas autoritaires dans la vie de tous les jours .

Tout ceci procédant encore une fois , de la séparation de la pensée en pensée de la séparation .

L ' on pourrait définir l ' autorité politique comme une psychose , et l ' autorité dans la vie de tous les jours , comme une névrose . Nous " connaissons " tous et toutes des non autoritaires en politique et qui sont des autoritaires dans la vie relationnelle .

Et nous " connaissons " tous et toutes des autoritaires en politique et qui sont non autoritaires dans la vie relationnelle .

La société spectaculaire marchande techno - industrielle est une immense accumulation de l ' autorité sous toutes ses formes .

Tous les milieux secrètent du conformisme , qui n ' est que le conformisme secrété par les milieux.

Comme tous les milieux secrètent de l ' autorité , qui n ' est que l ' autorité secrétée par les milieux .

Et même la " non autorité " est autoritaire quand elle est enfantée par la dialectique .

Imposer à des enfants , un type d ' enseignement plutôt qu ' un autre , n ' est - ce pas déjà une forme d ' autorité ?

Et si par exemple ,l ' on considère la violence comme une autorité , alors comme la violence , même la violence " non violente " , est absolument partout , nous sommes tous et toutes des autoritaires .


" Je sais faire les vers perpétuels . Les hommes sont ravis à ma voix qui dit la vérité . La suprême raison dont j ' ai , fier , hérité . Ne se payerait pas avec toutes les sommes . "


Charles Cros ( 1842 - 1888 )


Car , lorsque nous ne participons pas directement à l ' autorité politique , nous y participons indirectement . Et peut- on être libertaire avec des gens qui ne le sont pas ?

Et peut - on être non autoritaire avec des gens qui sont autoritaires en politique ou dans la vie quotidienne ?

Et comme l ' autorité en politique ou dans la vie quotidienne est le ciment de la société spectaculaire marchande techno - industrielle , il nous faut composer avec ce ciment , vingt - quatre heures sur vingt - quatre heures .

L ' autorité politique se matérialise dans tous les secteurs de la vie quotidienne . Voilà pourquoi , l ' autorité politique , peut ne pas être autoritaire dans la vie courante , car elle n ' a plus le besoin de l ' autorité dans la vie courante , pour imposer sa façon de vivre , qui est inscrite dans l ' autorité politique .

Car l ' autorité politique , c ' est imposer au plus grand nombre , une façon de voir les choses , une façon de vivre , ce que vous devez manger , ce que vous devez penser , comment vous devez faire l ' amour , ce que vous devez lire , et cela est valable , du microcosme au macrocosme , de l ' individu à la société .

L ' autorité n ' est pas manichéenne , il ne peut y avoir de bonne ou de mauvaise autorité , mais il y a seulement l ' autorité .

L ' autorité ne sait pas qu ' elle est autoritaire , ainsi les autoritaires , c ' est à dire tous et toutes , ne nous posons pas la question si tel acte est autoritaire ou pas ?

Il semble bel et bien que tout procède de l ' autorité , tout apprentissage est une autorité , un parti est une autorité , une organisation est une autorité , un syndicat est une autorité , un individu est une autorité , une guerre est une autorité , un accident est une autorité , un mariage est une autorité , le vestimentaire est une autorité .

L ' autorité administrative avec ses formulaires volontairement incompréhensibles , pour dissuader les gens de prétendre à des allocations sociales , les culpabiliser aussi en confondant charité et solidarité . Il y a maintenant des spécialistes pour remplir certains papiers administratifs . Sans compter tous les agents de l ' Etat qui font cause commune avec l ' autorité administrative et qui font tout pour exclure les gens de leurs droits sociaux , laissant ainsi les gens dans une détresse profonde et une grande misère , et même parfois au bord du suicide . Sans compter tous ceux et toutes celles qui découragés par toutes les démarches administratives occultes à faire , préfèrent ne même pas faire la moindre sollicitation , et tous ceux et toutes celles qui font fi de leurs droits , prenant la solidarité sociale pour de la charité , alors qu ' il fallut beaucoup de luttes ouvrières pour obtenir le droit à diverses allocations de secours économique .


" Quand la réalisation toujours plus poussée de l ' aliénation capitaliste à tous les niveaux , en rendant toujours plus difficile aux travailleurs de reconnaître et de nommer leur propre misère , les place dans l ' alternative de refuser la totalité de leur misère , ou rien , l ' organisation révolutionnaire a dû apprendre qu ' elle ne peut plus combattre l ' aliénation sous des formes aliénées . "


Guy Debord , 1931 - 1994 , ( La société du spectacle , 1967 )


Un divorce est une autorité , un jeu est une autorité , une religion est une autorité , le travail est une autorité , une croyance est une autorité , l ' idéologie est une autorité , un Etat est une autorité , être d ' accord ou pas d ' accord est une autorité , manifester comme ne pas manifester est une autorité , l ' idée est une autorité , faire ou ne pas faire grève est une autorité , le meurtre est une autorité , comme le terrifiant et impressionnant ( 1m95 pour 135 kg ) , le tueur en série recyclé par la mafia en Amérique du Nord, feu Richard Kuklinski , Ice Man , ( 1935 - 2006 ) , qui a tué au moins deux cent personnes en trente ans de " carrière " criminelle ...

Trouver ce qu ' est l ' autorité et où elle se trouve , c ' est très facile , n ' est - ce pas ?

Ce qui est ardu , c ' est de trouver où se situe la non autorité ...

Les oiseaux n ' ont pas besoin , ni du travail , ni de l ' autorité pour manger ...

Et la non autorité qui procède de l ' idéologie est autoritaire , car elle passe par l ' autorité de l ' idéologie qui est l ' idéologie de l ' autorité .

L ' idéologie de la non autorité est une autorité , bien sûr !

Mais , il faudra toujours préférer la non autorité autoritaire à l ' autorité autoritaire .

Ainsi , comment ne pas empêcher un petit enfant , de jouer avec du feu ?

Ainsi , comment ne pas empêcher un déséquilibré de vouloir tuer sa famille et lui - même ?

Ainsi , comment ne pas porter secours , à quelqu'un / quelqu'une qui veut se noyer ?

Au fond , c ' est surtout l ' autorité arbitraire , gratuite , directive , dominante , imposante , humiliante , maladive , qui est ce que l ' on appelle le plus souvent , l ' autorité .

Il existe donc une autorité non autoritaire et une autorité autoritaire .

L' autorité autoritaire des enseignants / enseignantes qui ne savent rien ou si peu , mais qui croient tout savoir .


" Salut les potes ! Rencart au lucifer - Bar , le rade des rades où qu ' on retrouvera tous les truands . Bonnot en grivette à pattes , sa Dion - Bouton à la porte , le dandy Lacenaire , Cartouche , Mandrin , nos grands ancêtres ! Dillinger avec ses bretelles !
Et puis , au milieu d ' une équipe de patibulaires moyenâgeux , l ' escholier François marqué encore au cou de la corde . "


Alphonse Boudard ( 1925 - 2000 )


L ' autorité autoritaire des gens en général ( moi , toi , lui , eux / elles , nous , vous , ils / elles ) , qui savent tout sur tout , ont tout vu , ont tout lu , et qui en fait , sont dans l ' ignorance totale de ce qui les fait parler ou agir .

L ' autorité non autoritaire , elle , sait , qu ' elle est aussi une autorité , mais une autorité qui se sait autorité est déjà moins autoritaire ...

Tout se concrétise , soit dans le manifeste , ou soit dans le subtil . L ' autorité subtile est plus difficile à identifier que l ' autorité manifeste .

L ' autorité manifeste est dans toute dictature , toute politique étatique , tous les courants politiques droitistes , tout nationalisme , toute xénophobie , etc ... l ' autorité subtile est dans les mouvements politiques libertaires , il s ' agit d ' une autorité non autoritaire , qui combat l ' arbitraire , l ' injustice , l ' odieux , qui ne veut accepter que l ' autorité de fait , comme fuir un incendie , ou faire en sorte de l ' éteindre ...

Comme exemple d ' autorité subtile venant de l ' autorité manifeste , Charles Maurras ( 1868 - 1952 ) , théoricien du nationalisme intégral , puisque dès 1919 , Charles Maurras demanda le droit de vote des femmes qui ne leur sera accordé que par l ' ordonnance du 21 Avril 1944 du GPRF ( Gouvernement Provisoire de la République Française ) . En fait , Maurras pensait que les femmes étaient plus traditionalistes et catholiques que les hommes ... ( Il s ' agissait à l ' époque d ' un conditionnement culturel ) ceci explique cela !

Il y a donc , deux autorités principales , une autorité subtile et une autorité manifeste .

Même si l ' autorité n ' est pas à proprement parler en conflit avec elle - même ...

En règle générale , l ' autorité manifeste est impliquée dans les prises de pouvoir , les prises de parole , les prises de décision , l ' autorité subtile , le plus souvent , arrive à ses fins , par la douceur , la compréhension , la ruse .

L ' on pourrait presque dire que les seize sous - courants des quatre principaux courants de la bourgeoisie , seize sous - courants eux - mêmes divisés en seize sous sous - courants , ce qui nous fait 16 x 4 = 64 tendances manifestes ou subtiles des courants bourgeois autoritaires .


" Comme tous ces gens - là aiment donner des ordres et faire réciter des leçons , pensa Alice . C ' est à se croire à l ' école . "


Lewis Carrol ( 1832 - 1898 )


Les représentations et les délégations d ' autres par d ' autres sont de l ' autorité .
L ' autorité manifeste s ' oppose aux divers courants politiques libertaires ( communistes conseillistes , anarchistes individualistes , blanquistes de gauche , communistes anarchistes ) , qui eux sont dans l ' autorité subtile ou autorité non autoritaire .

En effet , imposer quelque chose à autrui , quelque soit cette chose , directement ou indirectement , est une autorité .

Cela fait réfléchir , n ' est - ce pas ?

Ainsi les mots participent grandement de l ' autorité manifeste ou subtile , car ce sont les mots qui nous transforment en nous engrammant / conditionnant .

L ' inhibition de l ' action , mère de toutes les pathologies , inhibition de l ' action si bien étudiée , en son temps , par feu le biologiste des comportements , Henri Laborit ( 1914 - 1995 ) , est la suite logique de l ' autorité .

Et nous sommes en permanence , tous et toutes , en inhibition de l ' action , tout y participe .

L ' autorité subtile étant minoritaire , elle est de moindre influence , et ce partout dans le monde .

Mais nonobstant , l ' autorité manifeste peut parfois , quand cela l ' arrange , emprunter à l ' autorité subtile , pour mieux faire accepter l ' autorité manifeste .

Aucune révolution ne verra jamais le jour , si nous croyons pouvoir faire l ' économie de ce vaste et complexe problème qu ' est l ' autorité .

Car le plus souvent , la non autorité , à pour modèle , à défaut de l ' autorité manifeste , au moins l ' autorité subtile .

Les milliards et milliards de neurones , dans leur codage interconnectif , sous notre crâne , sont de l ' autorité , tout ceci ayant été codé et interconnecté depuis des millénaires , par l ' autorité manifeste et même subtile .

" Quitte tes préjugés , sois homme , sois humain , sans crainte et sans espérance ; laisse là tes dieux et tes religions ; tout cela n ' est bon qu ' à mettre le fer à la main des hommes , et le seul nom de toutes ces horreurs a plus fait verser le sang sur la terre que toutes les autres guerres et les autres fléaux à la fois . "


Donatien Alphonse François de Sade , marquis de Sade , ( 2 juin 1740 - 2 décembre 1814 , moraliste français )


Nous n ' avons pas eu un début ou une fin de la révolution , la révolution n ' a jamais été vraiment commencée .

Le mot révolution disparaîtra quand la révolution aura été faite .

Tant c ' est le besoin de quelque chose qui facilite son apparition .

Rien n ' a jamais été fait contre l ' autorité , tout est à faire .

Ce sont des autorités dispersées dans tous les domaines de la vie des hommes et des femmes qui font l ' autorité .

L ' autorité subtile est bien plus maligne que l ' autorité manifeste .

Mais , le succès de l ' autorité , de toutes les autorités , tient au fait peu connu , que la soumission à l ' autorité diminue ou fait même annihiler l ' angoisse . Et tout dominant est lui - même dominé / toute dominante est elle - même dominée par un système ou une structure qui l ' englobe , et c ' est pourquoi cette pyramide de l ' autorité des autorités fonctionne si bien , et peut s ' auto-répliquer . L ' ouvrier dominé par son patron pourra à son tour dominer sa femme , qui pourra elle aussi dominer ses enfants . Mais le patron qui domine ses cadres et ses employés / employées peut tout à fait être dominé par sa femme ou son amante . Toute dominance est contestée et il est donc très fatiguant de vouloir dominer . Dominant de l ' un et dominé par l ' autre , tel est lot de toute femme et de tout homme , et ce absolument à tous les échelons des hiérarchies sociales et économiques . C ' est pour cette raison scotomisée que cela fonctionne , tout le monde croyant " s ' y retrouver " ...

.

Patrice Faubert ( 2010 ) pouète , peuète , puète , paraphysicien

Lire la suite

Hydroponie et tribologie

22 Janvier 2015 , Rédigé par Patrice Faubert

C'était déjà avec le silex
La tribologie est donc son ex
Cette science de l'usure et du frottement
Le mot date de 1966, c'est étonnant
Vibrations, abrasifs, cosmétiques
Coefficient du frottement
Industrialisation du frottement
Et un jour pour les préservatifs
Ce qui n'a rien de fictif
Et dans le même temps
C'est finalement assez détonnant
Ou tout à fait paradoxalement
Au Japon, en Chine
Et ailleurs, des mers, ce sont des mines
Les méduses géantes
Deux mètres, 200 kg, elles sont impressionnantes
Les méduses, depuis 500 millions d'années
Sur la Terre, elles sont en activité
Certaines vivent un an
Huit yeux, huit bras, c'est sidérant
Chaque méduse peut pondre un milliard d'oeufs
Sur les poissons, elles font feu
C'est une catastrophe écologique
A cause du réchauffement climatique
Cette Nemopilema Nomurai, si envahisseuse
Mange le zooplancton, dix kilomètres par jour, voyageuse
Il n'y aura plus que cela à pêcher
Mais la technologie
Mais l'industrie
Pensent tout pouvoir solutionner
Si c'est comme pour les vaccins
Avec le phosphate de calcium, c'était bien
Mais avec l'hydroxyde d'aluminium, c'est criminel et crétin
L'industrie le sait, mais n'y fait rien
La société spectaculaire marchande techno-industrielle
Seul le profit compte pour elle !
L'aluminium comme adjuvant
Ou autre, il y en a partout, c'est terrifiant
Et dans le corps des zones mortes
Comme les 400 zones mortes
L'action des méduses, mers et océans
C'est 96 pour cent d'eau, une méduse
La nature est une grande ruse
Et si avec l'hydroponie
L'agriculture urbaine peut se passer de terre
Les poissons ne peuvent vivre sans eau
Il y a des limites au faux
Agriculture urbaine ou la ferme verticale
Sur les toits, un moindre mal
Demain
Il faudra nourrir les citoyennes et citoyens
Qui pour la plupart seront citadines et citadins
Aujourd'hui
Quarante tonnes de nourriture
Et ce à chaque seconde
Et ce dans le monde
Sont jetées aux ordures
Hydroponie du hors-sol
Pour l'agriculture naturelle, pas de bol
Et avec les écocités
Qui ne font pas rêver
6,3 milliards de gens
Dans les villes, en 2050, c'est effarant
Au moins, car sans limitation de la naissance
Tout devient vite de l'indécence
La surpopulation ce sujet tabou
En parler c'est être folle ou fou
Et même
Si 400 kg d'eau sont nécessaires
Pour 1 kg de légumes en plein air
Et même
Si 12 kg d'eau seulement sont nécessaires
Pour 1 kg de légumes en artificielle lumière
Dans la technologie
Dans l'industrie
Toute solution est un nouveau problème
Qui n'est que le problème de la solution
Le problème de la solution d'un problème !
LED partout
Nature artificielle partout
U-Cité au gaz naturel liquéfié
Comme Londres , Shanghai, futures écocités
Où absolument tout sera connecté dans la surveillance
Même quand vous urinerez, quelle démence !
Et chaque semaine
Dans le monde, quelle déveine
1 million de personnes viennent s'installer
Dans des villes, de la campagne, ils et elles sont chassés
Capteurs et algorithmes
Qui bientôt régiront les villes
Villes transparentes que la surveillance pille
Et que la dépersonnalisation rythme !
Toute l'activité humaine sera régulée
Par des prédictions mathématiques codifiées
Hiérarchisation de l'espace urbain
Hiérarchisation des populations, c'est pas malin
En 2015, avant, après
Tout a été, est, sera, conceptualisé à cet effet
Flux et reflux sans aucune magie
U-Cité sans aucune vie
Villes et humains numérisés
Dans des lieux significatifs, parqués
Mais des lieux pour riches, sécurisés
Mais des lieux pour pauvres, délaissés
Finalement, c'est la mentalité qui doit muter
Sinon rien ne peut jamais changer !
Il n'y a plus, déjà, de communication humaine
Tout passe par des machines, des biais
Il n'y a plus l'être
Depuis longtemps c'est le paraître !
Et l'industrialisation
Qui ne produit que de la pollution
C'est par exemple, pour le cancer
355.000 cas en 2012, exemplaire
Rien qu'en France
Voilà le travail de la finance
Où il y a 300.000 sites pollués
Au minimum, le reste étant caché
Déchets nucléaires, déchets toxiques
Sous les sols, infernale gymnastique
Et l'on construit dessus
Des gens y habitent, la vérité est crue
Et la moitié des richesses du monde
C'est 80 personnes sur 7 milliards, immonde
Et bientôt, c'est à vomir
1 pour cent de la population, il faut le redire
Sera plus riche que les 99 pour cent restants
Et cela n'est pas un complot
Pour toute une variété d'idiotes et d'idiots
Mais une simple vérité
Que tout le monde peut vérifier
A condition de savoir où chercher
Et aussi des écoquartiers
Qui sont donc bâtis sur des sites pollués
Et la nappe phréatique
A son tour empoisonnée
Comme c'est sympathique
Amiante et autre, hier, aujourd'hui et demain, nouveaux bébés
Pollutions diverses, guerres diverses, quelle société
Tout le monde y est condamné !
Et des gens qui continuent de voter
Pour toutes sortes de crapules assermentées
C'est ce qui fait l'impétrant
C'est ce qui fait le tyran
Et ce n'est pas, la quatrième dimension, " The twilight Zone "
( 1959 à 1964 ) mais notre monde qui tonne
Nous sommes enfermés
Dans nos déterminismes
Nous sommes immobilisés
Dans nos automatismes
Ce qui fabrique notre façon de penser
Et qui formate donc notre façon de nous comporter
En prendre conscience pour les détourner
En tenir compte pour les utiliser
Pour faire autrement ou inéluctablement en crever !


Patrice Faubert ( 2015 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien

Lire la suite

Paraphysique de la guerre totale

20 Janvier 2015 , Rédigé par Patrice Faubert

Non
( Née en 1920 ) madame Michèle Morgan
Je dois l'écrire car c'est bien navrant
La vie n'est pas un délice
Même pour vous ancienne actrice
A qui l'on cède tous les caprices
Car, toutes les femmes que l'on viole
Car, tous les enfants soldats, abjecte farandole
Car, tous les effroyables attentats
Il n'y a aucun délice dans ce constat
Mais il y a beaucoup de privilégiés
Qui n'ont plus aucune sensibilité
Et puis
Il faut laisser faire la charité
Il faut laisser faire le curé
Nous ne faisons que répéter
Nous ne faisons qu'imiter
C'est ce que nous appelons originalité
Il n'y a pas de génie
Il n'y a que de la mythologie
Il n'y a pas de petites femmes, de petits hommes
Il n'y a pas de grandes femmes, de grands hommes
Il n'y a que des femmes et des hommes
Dont le forgeron
Est le déterministe environnement
Dont la condition
Est un certain espace-temps
Comme le temps du chômage
Qui de l'image idéale de soi
Est le grand ravage
Car c'est le travail salarié qui fait foi
Ainsi, de 35 à 64 ans
Des milliers de morts en plus par an
Rien qu'en France, morbidité et surmortalité
Trois fois plus que chez les salariés
Et toutes les pathologies cardio-vasculaires
Et toute la psychosomatique du cancer
Et tous les comportements suicidaires
Image idéale de soi dévalorisée
Car, dans le capital, pour exister, il faut travailler
De la guerre économique
Tous les mutilés, tous les blessés
Tous les tués, tous les suicidés
Femmes, hommes, enfants, une généralité
L'idéologie du travail
Le travail de l'idéologie
Le travail des mots
Les mots du travail
Perte du travail, perte de l'argent
Perte du statut social, déclassant
Le travail salarié, pourtant
Est lui aussi très traumatisant
Et le plus souvent inintéressant
Mais il faut gagner de l'argent !
Alors que le chômage bien vécu
Peut-être absolument épanouissant
Pour toutes choses, avoir du temps
Lire, étudier, s'amuser, méditer, dormir, des histoires de cul
Mais non, travailler ou chômer
Il faut souffrir, c'est l'économie de marché
C'est feu ( 1865-1937 ) Ludendorff et sa guerre totale
Comme l'économie de guerre, c'est fatal
Et c'est ainsi
Comme une souffrance infinie
Pour le chômage, pour le travail salarié
D'une torture l'autre, une même continuité
Se reposer, ne rien faire
Très peu savent le faire
Pour vraiment réfléchir, c'est pourtant salutaire
Mais l'économie c'est la guerre
D'où découle toutes les guerres
Avec accidentés, avec mutilés, avec tués, avec suicidés
Et toutes les dépressions de la culpabilité
Car sans travail salarié, il faut chômer
Pourtant
A cette société de destruction massive
Qui à tous les êtres humains est possessive
Il faudrait ne pas participer
Ou pour le moins s'en méfier
Prendre de la distance, du détachement
Comprendre que TOUT en elle, MENT !
Comme l'industrie pharmaceutique
Qui se charge fort la manipulation psychologique
D'inventer de nouvelles maladies
Pour augmenter éhontément ses profits
Avec la complicité de la médecine et de la psychiatrie
Tout peut ainsi devenir une maladie
Tant mentale que physique, une tragédie
DSM cette classification psychiatrique
Au service des intérêts pharmaceutiques
Le monde entier est psychiatrisé
Par une domination totalement tarée
Et des médicaments recyclés
De nouveaux noms, c'est bien grimé
Souvent, ils font l'actualité
Aussi, inutile de les nommer
Les anciens médicaments
Devenant parfois, de nouveaux médicaments
Sans compter beaucoup de médicaments
Qui ne servent à rien, vraiment
C'est de la poudre de perlimpinpin
Juste peut-être, l'effet placebo, c'est assez malin
Mais la plupart sont dangereux
Pour toi, moi, elles, ils, eux
Un peu comme le personnel politique
Toujours la même agitation frénétique
Du vent et encore du vent
Aux effets secondaires aussi peu marrants !
La plupart des médecins sont des ignares
Ils et elles n'ont pas le temps de s'informer
De travailler beaucoup ils et elles ne sont pas avares
Ce qui se transforme en argent, tôt ou tard
Et par les visiteurs médicaux
Aussi abominables que tous les commerciaux
Ils et elles se font baratiner
Et n'importe quels médicaments, ils et elles, vont fourguer
Et puis
Ce qui compte, c'est de faire de l'argent
Tout est bon, ici et maintenant
Il n'y a plus que des commerçantes et des commerçants !
Comme le personnel politique
Qui est absolument antipathique
Et qui du capital, sont les représentants
Des camelots du capital, c'est hilarant
Il s'agit de faire l'article
C'est ainsi que tout se vend
Médecine du commerce
Commerce de la médecine
Pharmacie du commerce
Commerce de la pharmacie
Science du commerce
Commerce de la science
Technologie du commerce
Commerce de la technologie
Arts du commerce
Commerce des arts
Politique du commerce
Commerce de la politique
Voilà ce qu'il y a dans nos têtes
Cela s'affiche partout, en tout, c'est le monde, c'est si bête
C'est donc absurde, il ne peut y avoir aucune vraie fête !
Partout des autorités subtiles ou manifestes
Plus de dégâts encore
Japon, 1923, 130.000 morts
Un habituel tremblement de terre
Ou par feu ( 1889-1949 ) le général Ishiwara, qui se croyait si fort
1931, prise arbitraire de la Mandchourie
Par un mensonge qui déclencha tous les conflits
Car plus tard, tous les pays furent en guerre !
Cependant
En 1926, au Japon, c'était la gauche libérale
Comme en France aujourd'hui, c'est très banal
Nombreux sont les visages du fascisme libéral
Croûte, manteau, noyau
Comme toute planète, c'est rigolo
Et la première de notre système solaire
Ce fut la planète gazeuse Jupiter
10 masses terrestres
Et loin du terrestre
1995, première exoplanète
En 2015, environ 2000 exoplanètes
L'être humain en est-il moins bête ?
Il y a aussi les petites et froides comètes
En rapport aux gros astéroïdes qui faussement végètent
Et puis tout peut servir
Même ce qui peut en maudire
Tout peut permuter ou se travestir
Ainsi
Charlie Brown, de nos jours, oublié
Peanuts comic strip, un personnage
Avec son chien Snoopy, en 1950, inventé
Par feu ( 1922-2000 ) Charles. M. Schulz
L'origine du titre de la bande dessinée
" Charlie " en 1969, il fallait le signaler
Avant ( 1960 ) ce fut " Hara-Kiri " puis ( 1970 ) vint " Charlie Hebdo "
Tout est dans tout, c'est pas faux
Et nous passons
Du nichirénisme du général Ishiwara, ce bouddhisme de guerre
A " Charlie Hebdo " et sa spectaculaire affaire !
Comme aussi, cela semble idiot
A cette fameuse famille Cottereau
De feu ( 1757-1794 ) Jean Chouan
C'est l'origine du mot Chouan
Le royaliste contre-révolutionnaire
Contre le prêtre jureur, avec le prêtre réfractaire
Celui qui prête serment à la constitution civile
Celui qui refuse la constitution civile
Avec, à la rescousse, 1795, la royauté anglaise
Contre la naissance de la révolution bourgeoise française
Tout est forcément compliqué
Quant toute idée est fragmentée
Et toujours la religion, l'idéologie, la propriété
Pour sempiternellement guerroyer !


Patrice Faubert ( 2015 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien



Lire la suite

Habeas corpus du spectaculaire intégré

15 Janvier 2015 , Rédigé par Patrice Faubert

Entre 1945 et 2015
70 ans se sont écoulés
C'est très peu et beaucoup
Car en 1945, la France était un vaste chantier
Quand le nazi était la peur du loup
Il fallut tout reconstruire
Et des règlements de compte en point de mire
Mais toujours les privations
Et des paysages de désolation
Des cris, des plaintes, des lamentations
Il fallait en finir avec la collaboration
Qui se poursuivra d'une autre façon
Et toujours et encore des privations
Des émeutes de la faim
Il en va toujours ainsi, quand la population
A manger, n'a plus rien
C'était la CGT à 5 millions de membres
Et aussi beaucoup de communistes staliniens
Qui tenaient le pays dans leurs mains
Le parti des fusillés avait lui aussi, beaucoup de membres
C'était donc
L'époque des nationalisations
C'était donc
L'époque où il y avait encore des opinions
Mais
C'était 100 grammes de viande
Par personne et pour une semaine, la quémande
Et aussi de l'os
Pour l'estomac, ce fut rosse
La guerre toujours se poursuit
Il y eut 8 millions de membres au parti nazi
Pas étonnant une si tenace pénurie
Puis l'occupant fut à son tour occupé
De l'Histoire, un pied de nez
Et en France, ce fut le militaire américain
Qui à son tour fit le malin
Il voulut remplacer le militaire nazi
La colonisation, jamais cela ne finit
Et il fallut aussi les chasser, c'est dit !
Et la France avait aussi des colonies
Chaque pays est le nazi d'un autre pays
Et donc, une dénazification
Qui ne fut qu'une énième mystification
Et si l'uniforme changea
La mentalité, elle, resta
Et nous en sommes toujours là
Plus ou moins, dans chaque pays, c'est cela !
Sous une forme de spectaculaire concentré
Sous une forme de spectaculaire diffus
Qui surent s'adapter en spectaculaire intégré
L'émotion de la contagion
Est la contagion de l'émotion
Comme dans toutes les grandes manifestations
Les plus répandues des phobies
Rats, rongeurs, serpents
Et non pas, le fasciste ou le nazi
Cela est assez édifiant
La preuve cet ancien nazi français
C'est feu ( 1910-2007 ) Maurice Papon, 1997, pour en payer les frais
Mais il fut acquitté
Forcément, pour des raisons de santé
Préfet de police ( 1958-1967 ) dans la France gaulliste
De la dénazification, il n'était pas sur la liste
Fonctionnaire actif sous l'occupation
Et futur PDG de Sud-Aviation
Avec son laboratoire d'expérimentation
Aliénation, participation, dénonciation
Identification, placardisation, exclusion
Pour être toujours du côté du patron !
Et quand l'on était hors cette motivation
L'on préférait parfois la clochardisation
Comme autrefois
Trimardeurs, chemineaux, vagabonds
Mais cela n'est jamais un choix
C'est le marché et sa loi
Et pour les bourgeoisies et leurs vindictes
Ce sont des paresseux ou des parasites
Mais c'est la misère qui les invite
Ils ont bon dos
Ces pauvres déchets sociaux
Car les parasites véritables
Sont toutes les bourgeoisies, c'est indéniable
Et non pas aujourd'hui le SDF, hier le clochard
Dont le mot remonte à 1895, ma foi
De cloche, clocher, faible, maladroit
Vendre, acheter, louer, échanger, il y en a marre !
C'est dans son propre temps
Qu'il faut être un résistant
Pas ce que l'on aurait pu faire
Et ce dans un autre temps
Mais ce que l'on peut ou ne pas faire
Et cela, c'est maintenant
Comme feu ( 1903-1943 ) Elise Hampel
Comme feu ( 1897-1943 ) Otto Hampel
Sous l'Allemagne nazie, des résistants allemands
Qui firent ce qu'ils purent
Ils ne croyaient pas à la race pure
Et à leur petit niveau
Cependant ce fut beau
Mais finalement identifiés
Ils furent capturés et exécutés !
Il s'agit de faire peur
De faire vivre dans la terreur
Car la peur provoquée
Peut-être totalement déconnectée
D'un évènement et de sa réalité
Et c'est la mise en scène de la peur
Qui fait peur à la peur
C'est le processus
Du spectaculaire intégré, ce consensus
Dont le capital fait tant le déni
Et le moindre fait divers fait son profit
Et grande apothéose avec le massacre Charlie
Artistes, intellectuels, journalistes, financiers, politiciens
Qui ont des intérêts en commun
S'embrassent sur la bouche, la main dans la main
Tout avec tout, rien avec rien
Big data, Data mining
Le spectaculaire intégré et son machining
Le capital sait s'adapter, se perfectionner
Pour soumettre à l'autorité
Avec ses vedettes spectaculaires de la complicité
En 1984, spectaculaire concentré et spectaculaire diffus
Copulèrent, encore une histoire de cul
Et ils eurent un enfant
Le spectaculaire intégré, encore plus performant !
Que personne n'y comprenne plus rien
Pour forger les plus solides liens
Où l'accord du désaccord
Est le désaccord de l'accord
Comme seul véritable accord
Même le banquier
Peut ainsi s'indigner
Même le policier
Peut ainsi manifester
C'est le spectaculaire intégré
Où toutes les contradictions sont unifiées
C'est la solidité de leur fragilité
A tout moment, elles peuvent permuter
Elles peuvent s'échanger ou se remplacer
Le monde entier en est irradié !
Avec sa représentation politique et donc économique
Tous les jours, un coup de trique
Extrême gauche, gauche, droite, extrême droite, du capital
Des religions, des idéologies, du capital
Guerres et massacres, attentats, horrible carnaval
Tout se vend, tout s'achète
Le capital est un pickpocket
Tous les jours des attentats contre la vie
Contre toi, moi, elles, eux, lui
Ceux et celles dont on ne parle jamais
Pourtant, chaque jour, l'on en voit les méfaits
Capital du terrorisme
Terrorisme du capital
C'est la société du spectaculaire intégré
Cela fait donc une trentaine d'années
Que par feu ( 1931-1994 ) Guy Debord, cela fut prophétisé
Que même vouloir la contester
Et à moins d'une grande habileté
C'est d'une façon l'autre, la renforcer !
C'est la fausse contestation
Dans laquelle baigne chaque nouvelle génération
Avec des Onfray et des Houellebecq
Du spectaculaire intégré des pauvres mecs
La fausse contestation en a toujours besoin
Du spectaculaire intégré ils sont le lien
Voilà pourquoi, la domination
Les invite à la radio, à la télévision
Il s'agit de noyer le poisson
De l'intérieur, entraver la contestation
Il y en a toute une flopée
Chaque époque peut les collectionner
La fausse conscience ne peut s'en passer !


Patrice Faubert ( 2015 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien

Lire la suite

Paraphysique du coup de gueule

12 Janvier 2015 , Rédigé par Patrice Faubert

Comme toujours
Ce qui paraît dans le spectacle
Ne peut que renforcer le spectacle
Et c'est l'unité nationale
Contre la guerre sociale
Aux fanatiques religieux, c'est ainsi
Les Etats disent un grand merci
Car au lieu d'affaiblir l'Etat
Cela le renforce, c'est là la fonction de l'attentat
Et c'est l'unité des organisations et des partis
Contre la révolution et contre l'anarchie
L'unité de la fausse unité
Mais l'unité vraiment divisée
Il s'agit de tout bien récupérer
Car bientôt l'on va voter
Je ne suis pas Charlie
Je n'ai jamais été Charlie
C'est un journal de la bourgeoisie
Rien de bien méchant
Sauf pour des fanatiques religieux déments !
Mais il faut faire croire
A la liberté d'expression
Liberté d'expression des conditionnements, pour les bourgeoisies
Et non pas l'expression libérée des conditionnements, pour l'anarchie
Même si cette liberté d'expression
Est une chimère qui n'existe nulle part
L'humanité est manipulée et conditionnée
Partout
C'est la liberté
De n'avoir aucune liberté
C'est la liberté
De ne pas pouvoir s'exprimer
Ou alors, toujours et encore
Et quelque soit son bord
De dire et d'écrire des absurdités
De ne pas dire la vérité
De sa gueule, bien la fermer
Ou alors, toujours et encore
Répéter, imiter, ce que dit la télé
Des bourgeoisies, les éternelles valeurs
Tout ce qui fait la terreur
Mais cela n'est pas
Parce que des millions de gens sont d'accord sur une erreur
Que cette erreur en devient pourtant la vérité
Cet attentat profite tellement au capital international
Que sa stratégie le considère comme un moindre mal
Parfois le capital laisse faire
Les pires choses, si c'est indispensable pour ses affaires !
Et puis Charlie Hebdo
Oser le dire, c'est pas beau
Mais depuis de très nombreuses années
Cela est un fait, était un journal embourgeoisé
Il était lu par la bourgeoisie bohème
Que rien ne change vraiment, elle aime
Il était lu
Par un lectorat qui au cours des années
Avait de plus en plus changé
Cela n'était plus, certes, mais cela plaît
Celui que je lisais
Il y a une quarantaine d'années
Mais cela ne justifie en rien, cet attentat
Qui fut ignoble et si bas
Même s'il faut plaire à tout le monde, être à la page
Comme si l'on était un sage
Mais si le pouvoir en place
Comme tout pouvoir, un monstre de glace
Pour " Charlie Hebdo " et sa risible protection policière
Avait pu, par calcul politique, laisser-faire
Je le répète, il aurait laissé faire
Pour servir sa cause abominablement réactionnaire !
Tout est bon au capitalisme
Tout est bon à l'étatisme
Pour endoctriner, pour tromper
Tout peut servir, tout peut être utilisé
Surtout les terroristes religieux
Il n'y a pas plus fédérateurs qu'eux
Et au lieu de vulnérabiliser les Etats
Ils et elles ne font que les renforcer, voilà !
Et pendant ce temps-là
Le capital se sert et utilise un attentat odieux
Pour atomiser les luttes sociales, c'est mieux
Et comment vouloir se mélanger
A toute cette pourriture politicienne
Toute cette corruption si teigne
Nationale et internationale
Qui de toute tragédie fait sienne ?
Toutes les bourgeoisies sont dans la rue
Extrême gauche, gauche, droite, extrême droite
Et voilà toute la pensée étroite
Qui aura vomi son rut !
C'est tellement gros
Que là, personne ne crie au complot
C'est pourtant à vomir
Oui, j'ose le redire
Et un sentiment d'inappartenance
Où que j'aille, car partout c'est la démence
Et les anarchistes qui sont à la ramasse
Car partout la tyrannie qui les casse
Et puis à force de ne pas se montrer
De laisser aux diverses ordures, le pavé
Les pires infamies peuvent se perpétrer !
Et puis
Nous sommes si peu nombreuses et nombreux
Car l'anarchie personne ou presque n'en veut
C'est pourtant le seul espoir de l'humanité
Mais il n'y a déjà plus d'humanité
Comme il n'y a plus de réelle liberté
Et partout des douaniers et des policiers
Et maintenant il faut manifester
Avec le capitalisme et sa fausse unité
Et bien
Dans ce cas, chez moi, je préfère rester !
C'est ce qu'est devenu le syndicalisme
Une copie conforme du capitalisme
Des syndicats de policiers
Des syndicats de douaniers
Des syndicats de matons
Des syndicats de patrons
Des syndicats d'huissiers
Des syndicats de tortionnaires
Des syndicats de réactionnaires
Des syndicats d'ouvriers
Aux mains des bureaucrates
Des syndicats d'intellectuels et d'artistes
Aux mains de technocrates
Des syndicats de ceci ou de cela
Le tout à l'avenant, voilà
Ce sont les défenses du capital
Du niveau national ou international
Et puis de nouvelles générations dépolitisées
Sans conscience historique, sans conscience sociale
Des moutons qui se laissent tondre, rarement révoltés
Et que le capital conditionne et manipule sans aucun mal
C'est vraiment écoeurant
C'est vraiment sidérant
L'espèce humaine s'y vautre
Mais la planète Terre en a vu d'autres
Pour l'espèce humaine
C'est sans doute foutu
Tout le monde l'a lu
Tout le monde l'a vu
Le pire malheur, la surpopulation
La pire des bombes à fragmentation
Pour la planète Terre c'est différent
Tout peut repartir autrement
Sur des millions d'années, avec le temps
Tout est possible
Même l'invraisemblable, même l'indicible
Il aurait fallu
Que les gens s'organisent entre eux
Et qu'ils crachent tous les dieux
Sans aucune hiérarchie
Sans aucune idéologie
Sans aucune religion
Sans aucune compétition
Et s'il était encore temps
Cela serait le dernier moment
Avant le grand anéantissement !
Un mai 1968 tous les jours
De la ville au petit bourg
Car c'est encore et toujours
La police qui nous parle, matin, midi et soir
A la radio, à la télévision, dans les journaux, toute cette foire
Voilà le véritable et sournois terrorisme
Qui tous les jours massacre, c'est le capitalisme !
Il faut répudier
Tous les hommes politiques
Toutes les femmes politiques
Toutes les célébrités
Toutes les notoriétés
Toutes les représentations
Toutes les compétitions
Toutes les comparaisons
Toutes les organisations
Toutes les prisons
Toutes les religions
Toutes les idéologies
Tous les partis
Bref, toutes les autorités
Tout ce qui nous empêche de vivre
Tout ce qui à la pire horreur nous livre
Place à la véritable imagination
Place à la véritable création
Place à une inédite non organisation
Place à la démocratie directe
Tout le reste étant INFECT !


Patrice Faubert ( 2015 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien

Lire la suite

La révolution psychologique

8 Janvier 2015 , Rédigé par Patrice Faubert

( Rajout de 2015 )

Paris, Attentat, 7 janvier 2015, mercredi
Deux fanatiques religieux, les frères Chérif et Saïd Kouachi
Abattent des journalistes de " Charlie Hebdo "
Malgré une surveillance policière, cela sonne faux
Devant une telle boucherie, plus aucun mot
Et toujours la répugnante récupération politicienne
Où la surenchère est reine
Tout le monde y va de sa larme
Alors que c'est le capital qui les arme
Un acte fanatique ciblé
Qui va renforcer la cohésion nationale
Qui fait pleinement le jeu du capital
Et encore plus de policiers
De militaires, pour tout surveiller
Et ce dans une générale unanimité
Le fascisme religieux a encore gagné
Et puis tous et toutes des Charlie
Mais tous et toutes contre l'anarchie
De l'extrême gauche du capital
A l'extrême droite du capital
Tous et toutes unis dans le national
Tous et toutes unis dans le capital
Les mêmes qui détestaient ce journal
En font maintenant un éloge national
Et des fascistes et capitalistes de tous bords
Qui vont manifester, qui vont se rassembler, la récupération fait fort
Tous et toutes des Charlie
Mais tous et toutes contre l'anarchie
Hypocrisie récupératrice des appareils politiques
Et toute une manipulation psychologique
Et un lieu si bien surveillé et protégé
Que c'était comme au cinéma ou à la télé
Et le terroriste si militarisé qui peut oublier
Dans une voiture, sa carte d'identité
Tous et toutes des Charlie
Mais autrefois vous étiez son interdit
Une répugnante hypocrisie
Et dans quelques temps, l'oubli
Le capital, de tout, fait profit
Le spectaculaire intégré en pleine alchimie
Tous et toutes des Charlie
Mais tous et toutes contre l'anarchie
Après réflexion, et pour dire franchement
Il n'y a que les anarchistes seulement
Qui pourraient ou peuvent manifester dignement
Pour la plupart des autres, c'est salement
Aussi, comme j'étais à Paris, ce mercredi 7 janvier
J'étais au rassemblement, j'étais présent, mais sans m'illusionner !


La révolution psychologique contient toutes les autres . Il faut se changer soi - même , pour changer les autres .


" Il y a deux grandes origines à la pollution génétique :
1- les polluants qui se fixent sur l ' ADN comme les dioxines , les gaz des moteurs et de tabac , les pesticides ...
2- les OGM apportent dans le règne vivant leurs gènes artificiels mal évalués . "

Gilles-Eric Séralini ( auteur du livre " Génétiquement incorrect " aux éditions Flammarion en 2004)

Une révolution psychologique s ' avère indispensable si nous voulons vraiment que nos sociétés du spectaculaire intégré se transforment .
Comment pourrait-il y avoir une révolution économique sans qu ' il y ait eu au préalable , une révolution psychologique ? s ' il n ' y a pas de révolution psychologique , les comportements humains seront toujours les mêmes , et ce même après une " révolution sociale " éventuelle , et les anciens schémas de pensée étant toujours là , ils reprendront leur droit , et tout redeviendra progressivement comme avant , cela est inévitable .
La révolution psychologique n ' admet pas l ' autorité , ni aucune de ses représentations , tous ces gens qui sont connus , les artistes en tous genres , dont la fonction secrète est d ' endormir et surtout de pacifier le paysage politique et social . Ce sont des hypnotiseurs bien rémunérés par le système , car ils et elles sont indispensables au bon fonctionnement de la société spectaculaire marchande techno-industrielle .

Tous les gens connus dans le spectacle , tous les gens qui paraissent dans le spectacle , sont des agents du spectacle .
Et toutes les fractions rivales de la bourgeoisie y sont représentées . Chanteurs et chanteuses , acteurs et actrices , écrivains et écrivaines , cinéastes , sportifs et sportives , peintres , etc ... mais il en va ainsi depuis la victoire de la classe bourgeoise en 1789 .
La société spectaculaire marchande techno-industrielle ( c ' est là son nom , que l ' on soit pour ou contre ) , est une société de l ' artifice , dont l ' un de ses instruments , comme la radiovision joue sur les pulsions les plus primitives du cerveau reptilien de feu le savant Américain , Paul D . MacLean ( 1913-2007 ) , et de sa conception du cerveau triunique . Ainsi TF1 la chaine populiste et fascisante par excellence , est la chaine du nichon et des jambes de femmes . Montrer les atouts physiques des femelles vous assurent une audience correcte . D ' autant plus que l ' on montre des femmes dénudées et érotisées qui ne correspondent pas du tout à la réalité de la vie de tous les jours .

" A la faculté de médecine et de pharmacie , il est communément admis que les comprimés ne sont pas systématiquement des imbéciles diplômés . "

Pierre Dac (1893-1975 )

Car le plus souvent , les femelles cachent tant leurs seins que leurs jambes . TF1 a fait ce que font la plupart des chaines de télévision en Italie Berlusconienne . Il s ' agit de jouer sur les pulsions humaines du cerveau reptilien , afin de s ' assurer les plus larges audiences . Et puis regarder un nichon joli ou une petite culotte , c ' est pour beaucoup plus agréable que de regarder un documentaire sur Arte , par exemple ... et il n ' y a que le football pour concurrencer le cul marchand . Et d ' ailleurs , le cul marchand et le football , cela va si bien ensemble , que ce sont les mêmes chaines de télélobotomie qui les monopolisent .


Le vainqueur de la prochaine coupe du monde de football , cette peste émotionnelle est déjà connu , c ' est l ' économie de marché ou économie politique . Cela n ' est pas un hasard si c ' est l ' Italie fasciste de feu Benito Mussolini ( 1883 - 1945 ) qui remporta les deux coupes du monde de football en 1934 et 1938 . Et des millions de pauvres vont regarder et applaudir des milliardaires qui tapent dans un ballon rond .Et absurdité suprême , seul le " vainqueur " de la compétition , laissera son nom dans l ' histoire de l ' épreuve , annulant ainsi toutes les diverses péripéties organisées à l ' avance , qui auront pourtant coûtées une fortune colossale , une fortune qui aurait pu être distribuée aux chômeurs et chômeuses en grève , aux précaires et autres indigents et indigentes , à la place , par exemple .

De toutes façons , tout est arrangé à l ' avance , il s ' agit encore , de récompenser ou de conforter , quelques pays qui sont stratégiquement importants , quand à la " stabilité " de la société spectaculaire marchande techno-industrielle .Tout le reste est du théâtre , avec de bons acteurs et joueurs professionnels qui jouent d ' ailleurs fort bien leurs rôles .Et qu ' ils le sachent ou pas ... n ' y change rien .
La révolution psychologique n ' admet pas d ' être représentée par qui que ce soit . Elle ne peut se représenter que par elle-même , et se situe en dehors de tout mouvement révolutionnaire organisé . La révolution psychologique sait que nous n ' exprimons que nos préjugés , que nos jugements de valeur , que nos lieux communs , qui sont propres à notre espace-temps socioculturel . Nous ne voulons plus de la pensée du divertissement , qui est le contraire du divertissement de la pensée . La pensée du divertissement est là pour nous faire oublier que nous ne sommes que des esclaves salariés et salariées ou pas .



" La responsabilité de l ' Etat dans la collaboration . Reste à tenter " de savoir qui , de l ' industrie et de la banque , français(e) , ou du gouvernement de Vichy , a opté le plus clairement pour la collaboration . " Il n ' y aura pas ici de chapitre spécifique car on rencontre l ' Etat à tout moment , des " commandes allemandes " aux opérations financières . Les responsabilités respectives varient suivant le type de sources choisi . "

Annie Lacroix-Riz , historienne , ( " Industriels et banquiers sous l ' occupation , la collaboration économique avec le Reich et Vichy " )



Et tous ces anciens nazis recyclés dans la société allemande après la guerre en 1945 , comme le fameux industriel Friedrich Flick ( 1883-1972 ) , démontre bien que la société spectaculaire marchande techno-industrielle sait reconnaitre les siens . Et ceci est un petit exemple parmi tant d ' autres , comme vous le savez .
Faut-il que nous nous emmerdions pour écrire , peindre , ou autre chose ? si nous nous pratiquions enfin nous les humains , nous n ' aurions plus le temps ni surtout l ' envie , de peindre , d ' écrire , ou autre chose , car toutes les activités artistiques sont en fait des activités de sublimation , des activités aliénées .

Nous aurions enfin à vivre nos vies ensemble , à nous échanger , à nous écouter , à nous caresser , à nous faire plaisir , à nous faire jouir , à nous raconter , à nous regarder , à vivre tout simplement , et rien que pour cela , une vie nous semblerait bien courte , même si mourir après une vie épanouissante , nous semblerait de peu de gravité .
Mais pour tout cela , il faut une révolution psychologique . Mais pour ceci , il faut la suite logique de la révolution psychologique , à savoir le communisme anarchiste de la fin de toutes les propriétés . Face à ce communisme anarchiste là , l ' on peut affirmer sans se tromper , que le stalinisme tout comme le gauchisme ont été l ' anticommunisme par excellence .

Et tous les capitalistes se sont félicités du grand anticommuniste que fut feu Joseph Staline ( 1878-1953 ) , et le stalinisme fut toujours leur meilleur allié . Enfin , j ' appelle cela le communisme anarchiste ou communisme libertaire , mais la révolution psychologique est au-delà des ismes .Peu importe les appellations , car elles se sont toutes compromises dans l ' histoire des idées . Pouvons-nous encore changer ? Pouvons-nous encore nous transformer ? Pouvons-nous encore faire les efforts nécessaires à cette indispensable mutation ? Car cela suppose que le codage nerveux , qui n ' est que du codage social du cerveau humain , devra lui aussi changer , le comprenons-nous ? Pour savoir parler une langue , il faut l ' apprendre , n ' est-ce pas ? Et bien , il faudra aussi faire l ' apprentissage de la révolution psychologique .

Sans cette révolution psychologique qui engendrera toutes les autres révolutions , l ' espèce humaine disparaîtra bientôt , dans cette fameuse sixième extinction massive d ' espèces , que nous vivons en ce moment .Nous n ' avons appris que des choses inutiles ( la plupart ) et sans aucun intérêt pour la révolution psychologique . Ainsi les gens se regardent mal , dans la rue , chez eux , dans les manifestations , au cinéma , à leur boulot , dans les transports , partout ils et elles se regardent mal , avec haine et rivalité .Puisque leurs consciences sont enfermées depuis des millénaires dans des cachots de fausse conscience et de la pensée séparée .

" La vie quotidienne - la vie tout court - d ' un organisme quelconque est conditionnée par la nature de l ' organisme lui-même et par le milieu où il vit . On sait la fortune qu ' a eue cette science écologique depuis sa fondation - ou la définition de son objet - par E. Haeckel en 1866 ."


Robert Delort , médiéviste , ( La vie au moyen âge )



La révolution psychologique ignore les tabous , les hiérarchies , les convenances , les autorités , le conforme ou l ' inconforme , la normo - marginalité , sa propre aliénation , les systèmes , elle est la conscience de la fausse conscience . Si nous avions un peu de bon sens , nous n ' aurions pas besoin de " spécialistes " , pour nous dire des évidences .La révolution psychologique , n ' a et n ' aura plus le besoin des diplômes , ni de titres honorifiques , mais simplement de la compétence . Le mot confiance remplace et remplacera le mot argent . La révolution psychologique abolit et abolira l ' argent . Nous habiterons les uns et les unes chez les autres , et nous serons chez nous partout . Nous n ' aurons plus le besoin aliéné de télévision , ni de radio , ni de journaux , nous serons nos propres informations .

Toute représentation extérieure à la vie réellement vécue , n ' aura plus aucune raison d ' être . Il n ' y aura plus de maladies psychosomatiques , et les accidents de toutes sortes se feront de plus en plus rares , jusqu ' à leur disparition complète . La révolution psychologique n ' utilisera que les énergies du vent , du soleil , de l ' eau , du psychisme humain , pour tous les déplacements individuels ou collectifs . La révolution psychologique sait et saura que tout problème à sa solution dans le problème même . Les problèmes disparaitront car il n ' y aura plus que des solutions .

Ce qui est vraiment étonnant , c ' est que l ' on ne demande pas la démission d ' un gouvernement aussi vichyste et réactionnaire . Tous les gouvernements le sont . Et dans les manifestation des kermesses syndicales ( dont les chefs vont manger au restaurant , avec le tyran en place ) , l ' on se contente de réclamer quelques sous d ' augmentation , et l on manifeste syndicalement surtout pour le maintien des acquis sociaux du programme du conseil national de la résistance ( CNR ) du 15 Mars 1944 .

Et l ' on ne manifeste même plus pour aller au-delà de ce programme , mais simplement pour enrayer un peu la casse systématique de ce programme . Ce qui en dit long sur le processus de fascisation général de cette société française , ainsi que dans le reste du monde , malheureusement . Comment est-il possible que seulement 70 pour cent des gens ne soient pas satisfaits par ce gouvernement ? cela devrait-être 90 pour cent ! il est vrai que les sondages ont pour commanditaires les fascistes libéraux . Et si ce gouverne ment donc gouvernement était vraiment démocratique , il démissionnerait en bloc , puisqu ' une majorité de la population de France , ne veut pas de lui ! mais de fait , tous les gouvernements sont des gouverne ments . Le ment gouverne et le gouverne ment . Tous les gouvernements devraient démissionner , car ils sont tous réactionnaires .

" De la misère en milieu militant , en milieu féministe , en milieu gauchiste , en milieu syndical , en milieu réformiste , considérée sous ses aspects économique , politique , psychologique , sexuel , et notamment intellectuelle et de quelques moyens pour y remédier."



( Détournement d ' une brochure des étudiants de Strasbourg en 1966 , des étudiants proches des idées situationnistes . )



Et si la mafia est indissociable de tout gouvernement , tout gouvernement est indissociable de la mafia . Ces gens là , se connaissent parfaitement . Et ils méprisent d ' autant plus les masses " populaires " , que celles-ci leur font confiance et croient tout ce qu ' ils disent . Et le programme d ' une " opposition " devient celui de remettre en place ce que le précédent régime à fait ou défait . Ceci étant valable aussi bien pour la " gauche " bourgeoise que pour la droite bourgeoise . Et si la " gauche " bourgeoise est toujours une fausse gauche , la droite bourgeoise elle , est toujours une vraie droite , l ' on ne remet rien en place , l ' on se contente de redéfaire un peu plus , surtout pour la fraction de droite de la bourgeoisie . La révolution psychologique sait que les syndicats sont aux mains de la bourgeoisie et de ses diverses fractions .

Il y a bien sûr le syndicalisme anarchiste , mais très faible , et prisonnier des mots d ' ordre du syndicalisme bourgeois . Il ne peut risquer d ' aller à l ' affrontement avec les centrales sociales démocrates et staliniennes , sous peine de ne plus exister . Il se contente donc , d ' être un pique - boeuf , un accélérateur de particules , une braise pour réanimer un syndicalisme de combat plus que moribond .

La révolution psychologique est le dénominateur commun de tous les changements . Rien ne se fera vraiment sans elle .



Patrice Faubert ( 2010 ) , pouète , peuète , puète , paraphysicien

Lire la suite

Paraphysique de domination/scotomisation

6 Janvier 2015 , Rédigé par Patrice Faubert

L'Histoire
Cache tout dans des placards
Même si tout se sait tôt ou tard
Comme en France
La guerre cela se finance
La guerre des années 1940, une offense
Un tiers de l'effort de guerre allemand
Par jour, 400 millions de francs
C'était l'Etat français qui payait
Rien à faire, ce sont des faits
Les allemands qui occupaient
Les allemands qui buvaient
Le vin, le champagne français
Ce sont des allemands qui administraient
Avec la complicité de collaborateurs français
Une autre opération rouge
Comme jadis dans les tranchées
Pour que les soldats bougent
C'est plus facile le cerveau alcoolisé
Et c'est sans y penser
Que l'on va se faire tuer !
Pour la plupart des gens
Sur l'ensemble de la planète Terre, s'entend
La vie c'est comme en Mordovie
Les prisons terrifiantes de la Russie
Et même encore aujourd'hui
Toujours les camps staliniens
Qui furent là dès les années vingt
Des colonies où l'on torture
Où l'être humain est pris comme une ordure
Par des matons psychopathes
Par des matons matraques
Meurtres, viols, tortures
Et des familles rackettées
Pour que le proche ne soit plus maltraité
Au moins un prisonnier sur dix
Est ainsi anéanti, c'est son fixe
Sans compter le tabassage préventif
Et sans le moindre motif
70.000 personnes, au minimum, la torture en goulag
Et sur cette page, je le tague
Staline copule Poutine
C'est la même vermine !
Pourtant
La prison c'est toujours horrible
Comme en France, horreur indicible
Et cependant
Des gens y mangent mieux
Des gens y dorment mieux
Que chez elles ou chez eux
L'extrême misère fait des envieux
Quand la pauvreté
De faim ou de froid, fait crever
Quand il faut faire les poubelles
La misère extrême n'est jamais belle
Trouver un éventuel abri
Jamais tranquille, le permanent souci
Ainsi, la prison ne fait presque plus peur
Quand dehors c'est pire terreur
La misère aussi
Peut avoir une hiérarchie
Et personne ne peut en faire fi !
Car
Je suis/tu es
Nous sommes/vous êtes
Ils et elles sont
L'assassin et l'assassiné
L'ingénieur et l'ouvrier
La victime et le bourreau
Le patron et le tombeau
L'exploiteur et l'exploité
Le dominant et le dominé
Car je suis/tu es
Nous sommes/vous êtes
Ils et elles sont
Toutes les possibilités
Comme le cerveau est conditionné
Et voici feu ( 1913-1978 ) Marcel Bascoulard
Dessinateur, poète, fameux clochard
De Bourges, il fut la vraie personnalité
Mais par un coquillard, il fut étranglé !
La propagande du fascisme libéral
Qui veut gommer toutes les luttes sociales
Elle fait si fort
Que c'est comme en Corée du Nord
Cela n'est pas l'insurrection qui vient
Certes, je le voudrais bien
Mais c'est le fascisme qui monte, qui vient
De fait, il était déjà là, il revient !
Comme les prix qui augmentent tout seuls
Cela n'est pas de l'économie
Mais un prix qui serait d'autonomie
La propagande est toujours veule
Information nulle part
Propagande partout
Mensonges et canulars
Tout est aux mains des folles et des fous
Et tout serait une question de chance
Mais c'est quoi la chance ?
C'est plus la lutte des classes
Par contre c'est toujours la race
C'est plus la richesse
Qui fait l'inégalité
C'est plus la pauvreté
Qui fait la maladie, la vie gâchée
C'est la chance, nous dit la propagande
La propagande va toujours en bande
Elle nous tait, c'est notre laisse !
Pourtant, l'ouvrier
Meurt bien avant le patron
C'est de la malchance
Les produits toxiques
Sont partout qui nous intoxiquent
Pure malchance nous dit la propagande
La propagande fait fort
C'est comme en Corée du Nord
Il n'y a pas d'information
Il n'y a que de la propagande
Le moindre mal
C'est d'être son propre journal
Car chaque pays
A sa propre tyrannie
Avec sa ploutocratie et son oligarchie
Et chaque pays
Dénonce la tyrannie des autres pays
Comme tout est pareil
Dans les têtes le même soleil
Ce que l'on reproche à autrui
Autrui peut nous le reprocher
Tu es ce que tu me reproches
Je suis ce que je te reproche
Dans nos têtes tout est boche
Nous nous faisons les poches
Mais c'est la même case que l'on coche
Et même si nous ne pouvons pas le croire
En tous domaines, nous sommes nos miroirs !
Le fascisme s'apprend à l'école, à l'usine, au sport, au bureau
Ses racines ne sont jamais arrachées, forcément, c'est notre terreau
Et de multiples grilles toujours renouvelées
La grille catholique intégriste
La grille orthodoxe marxiste
La grille marxiste léniniste
Façon Indymedia Germany, conformiste et rigoriste
La grille nationaliste
La grille populiste fasciste
La grille gauchiste
La grille séparatiste ou régionaliste
C'est à dire le capitalisme
La grille ceci ou cela
Les infectes prisons que voilà
Et des réponses pour toutes les questions
Les " Témoins de Jéhovah " aussi le font !
La propagande ? Un exemple banal !
A mettre dans un bocal
Faire peur avec l'araignée banane
Par des journalistes qui sont des ânes
L'araignée est craintive et peu vindicative
Et cela n'était pas Phoneutria nigriventer, l'araignée banane
Mais Heteropoda venatoria, la babouk, pour l'humain, inoffensive !
Ainsi
Toute information spectaculaire
N'est jamais ni tout à fait la même
N'est jamais tout à fait une autre
Tout en restant de la domination spectaculaire
Il faut que tout semble nôtre !
C'est là la phase du spectaculaire intégré
Où tout ce qui unit le séparé
Ne peut-être uni que dans le séparé
C'est l'actrice courtisane
Avec un président de la République, qui cancane
C'est la femme journaliste
Avec un ministre forcément capitaliste
C'est l'ancien terroriste repenti
Qui dans un livre raconte sa vie
C'est le journaliste sportif
Qui finit homme politique ou animateur festif
Les exemples en sont une légion
Sans le courage de cette corporation
Comme un relent de bonapartisme
Surtout en France, cette tranche de fascisme
Tout est maintenant mélangé
Pour que personne ne puisse s'y retrouver
Domination de la manipulation
Manipulation de la domination !


Patrice Faubert ( 2015 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien

Lire la suite

Paraphysique de l'hologramme

3 Janvier 2015 , Rédigé par Patrice Faubert

" Quand la réalisation toujours plus poussée de l'aliénation capitaliste à tous les niveaux, en rendant toujours plus difficile aux travailleurs de reconnaître et de nommer leur propre misère, les place dans l'alternative de refuser la totalité de leur misère ou rien, l'organisation révolutionnaire a dû apprendre qu'elle ne peut plus combattre l'aliénation sous des formes aliénées. "

Guy Debord ( La société du spectacle, 1967 )

Et comme souvent
Et peut-être malheureusement
La fiction s'inspire d'une réalité
Une réalité elle-même imitée
Comme pour Maigret
Du 36 quai des Orfèvres
Que feu ( 1903-1989 ) Georges Simenon étudia de près
Et ses modèles feu, les Jules Belin, les Georges Massu, faussement mièvres
Georges Massu qui fit un séjour à la prison de Fresnes
Pour les faits divers une inhabituelle aubaine
Pour une présumée collaboration avec le régime de Vichy
Mais forcément il fut vite blanchi
Tout se recoupe, tout se tient
Georges Simenon n'était pas loin
Homme de droite, mais grand écrivain
Il a plusieurs couleurs le bon pain !
Pas comme ces médecins
Qui ne pensent qu'au fric
Avec leur grève réactionnaire, ô crétins
A la médecine, ce sont des flics
Ce qui les motive, c'est le pognon
Ce sont des tiroirs-caisses qui méritent des horions
Ils s'en fichent pourtant beaucoup dans les poches
C'est une mentalité vraiment moche
Toujours des fascistes, toujours des boches !
Avec la complicité des gens, cela se complique
La corruption est partout, c'est son trafic
Le monde entier est un abattoir
Des boucheries, des poissonneries
De l'élevage comme une industrie
Bureaux et usines, pour l'espèce humaine, aussi
Dans toute assiette nous pouvons le voir
Et tous les objets morts
Des objets sans aucune réelle utilisation
Des objets de pure contemplation
Avec l'obsolescence programmée, le seul sort
La bêtise se promène, elle sort
Et c'est l'intelligence qui dort
Comme les 80 euros par jour
Prix de revient d'un taulard
Alors que 700 euros par jour
C'est le taulard névrosé qui serait en hôpital psychiatrique
Pour le capital, cette prison, c'est plus pratique
Soigner les gens cela revient trop cher
Surtout pour la politique réactionnaire
Et en cas de contrôle policier
Surtout si votre visage est foncé
Et si tu as un couteau sur toi
Car pour les pauvres c'est la loi
A un mois de prison ferme, vous serez condamné
Tous les jours cela peut arriver
Sauf si vous êtes un notable ou une célébrité
Qu'avec des magistrats, vous mangez à table
Vous ne serez jamais vraiment embêté
Ou faussement, pour la population, calmer !
S'il fallait éliminer toute l'inhumanité
Sans arrêt, il faudrait quelque peu, massacrer
Comme un suicide de l'espèce humaine
Qui souvent fut inhumaine
A toutes les ignominies, à toutes les complicités !
Comme le disait autrefois
Marcel Bonnet dit petit Marcel, maintenant avec une jambe de bois
Pour eux, moi, toi, elles
Des papiers pour personne, SDF ou roi
De 1968, cet ancien barricadier
Est resté fidèle à ses idées
Car des papiers pour tous et toutes
Et toutes les frontières et les nationalités
Cela ne fait que les justifier
Des papiers pour personne, c'est la bonne route !
Il ne suffit pas d'avoir des idées
Il faut encore pouvoir les appliquer
En cela, c'est de la schizophrénie généralisée
Forcément, personne ne peut y échapper
Le capital est l'usine de la pensée séparée
D'une façon l'autre il faut y participer
De plus, tout peut-être inversé
Comme les médecins et autres privilégiés
Qui se permettent de manifester
Qui se permettent de faire grève
Alors qu'ils ont des salaires du rêve
Ils ont fait de longues études, et après ?
Les ouvriers n'ont pas le droit au même respect
C'est plus dur d'être un ouvrier
Que le docteur qui ne sait même plus ausculter
Et puis la plupart de ces notables
Toujours du fascisme dans chaque cartable
Les réactionnaires sont de leur côté
Beaucoup ne pensent qu'au fric, ces fumiers
Des exceptions, il doit en exister
Elles existent peut-être, il faut le signaler
Et puis exercer une profession plaisante
Est déjà en soi une gratification suffisante
Dans ce cas cela n'est plus un métier
Mais une passion, de plus, bien rétribuée
Faire ce que l'on aime
Alors cela devient comme un poème
C'est une passion, plus un métier
C'est pas du travail forcé
Mais la plupart des spécialistes
Des médecins, ce terreau à fascistes
Ne pensent qu'au fric
C'est leur seul moteur, leur ami flic
Ce sont des commerçants
Le profit est leur seul sacrement
C'est inévitable, en cas de révolution
Il y aurait des pendaisons !
Les Néandertaliens
Qui parfois se mangeaient
Plus que nous s'entraidaient
Se manger ? Et alors ? Et après ?
C'est tuer un homme qui est à blâmer
Pas de lui rendre hommage et de le manger
Chaque époque historique
A sa signature
A sa culture
A son écriture
Et son propre langage, cette chasse
Et gagne sa classe sociale, qui va à la chasse
Au prestige, au gibier, à la marchandise
Et tout de la même mise
Comme chaque région, chaque classe
Comme chaque pays, quoi que l'on y fasse
A son accent, par influence sociale
Bref, de sa niche environnementale
Avec toujours le canon idéal
De la dominante classe sociale
Et l'on peut changer d'accent sans mal
Par mimétisme, par conformisme
Selon l'idéologie de l'esthétisme
Qui est l'esthétisme de l'idéologie !
Certes, je ne suis pas phonéticien
Mais quelquefois un peu logicien
Ainsi
Il y a 2 à 3 millions d'années
C'était Little Foot, pas si loin du chimpanzé
Un mètre vingt, 45 kg, tout est relié
L'entraide comme moteur des sociétés
Feu ( 1842-1921 ) Pierre Kropotkine, l'avait bien deviné
Malgré les guerres et les tueries
Malgré la réaction qui veut tout régresser
Malgré le boniment politique et sa fumisterie
Et depuis 1880, les plus chaudes années
Certes
La tectonique des plaques
De l'activité de la Terre, est la marque
Et c'est ainsi depuis 3,5 milliards d'années
Tout a changé, tout va changer
Mais plus au ralenti
Comme au temps géologique
Mais en temps accéléré, jamais repenti
C'est le terrifiant temps historique !
Mais le subconscient du conscient
Qui est le conscient du subconscient
Voilà notre véritable parent
De tous lieux, de tous temps
Il nous programme
Il nous engramme
Nous sommes son hologramme
Il nous détermine
Il nous enquiquine
De notre langage et de notre comportement !

Patrice Faubert ( 2015 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien

Lire la suite
1 2 > >>