Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
patrice.faubert.over-blog.com

L'éloge de la lenteur

30 Mars 2013 , Rédigé par Patrice Faubert

L'automobile est une tête
Une tête d'homme
Selon les années
Selon les époques
L'automobile est une balle
Une balle de fusil
Selon les années
Selon les époques
Tout cela, est bien équivoque
Mais l'automobile s'en moque
Attention, voilà l'automobiliste
Qui fait des unijambistes
Au secours, voilà l'automobiliste
Il nous met en joue
Avec sa voiture, c'est un fou
Il se croit tout permis
Avec sa guimbarde
Il faut être sur ses gardes
Au volant, il se prend pour un dieu
Mais, comme l'a si bien chanté
Déjà en 1965, et sans trompette
Guy Béart, un brin anar, et à son heure
" Cercueil à roulettes
Tombeau à moteur "
Et oui, cela laisse muette
Et la raison, et l'honneur
Au moins, jadis, l'automobile
Avait de la gueule, un style
Comme feu son temps
Encore vivable, pas encore dément
La forme des voitures
Toujours prêtes à tuer
A estropier, à mutiler, à abimer
Ce sont nos cerveaux qui les triturent
Nos cerveaux sont nos voitures
Nos voitures sont nos cerveaux
C'est la même chose
C'est la même cause
C'est laid, sans aucune chaleur
Cela va vite, certes, mais sans aucune saveur
Et vive l'éloge de la lenteur
Pour enfin se parler
Pour pouvoir se rencontrer
La voiture est partout
Et il faut supprimer des espaces, pour la garer
Pour elle, l'homme détruit beaucoup
Et l'architecte lui sacrifie tout, c'est fou !

Patrice Faubert (1998) pouète, peuète, puète, paraphysicien

Partager cet article

Repost 0