Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
patrice.faubert.over-blog.com

Paraphysique de l'aposématisme

4 Juillet 2014 , Rédigé par Patrice Faubert

" Renversant une formule fameuse de Hegel, je notais déjà en 1967 que " dans le monde réellement renversé, le vrai est un moment du faux " . Les années passées depuis ont montré les progrès de ce principe dans chaque domaine particulier, sans exception. Le point culminant est sans doute atteint par le risible faux bureaucratique chinois des grandes statues de la vaste armée industrielle du Premier Empereur, que tant d'hommes d'Etat en voyage ont été conviés à admirer in situ. cela prouve donc, puisque l'on a pu se moquer d'eux si cruellement, qu'aucun ne disposait, dans la masse de tous leurs conseillers d'Etat, d'un seul individu qui connaisse l'histoire de l'art, en Chine ou hors de Chine. "


Commentaires sur la société du spectacle ( 1988 )
Guy Debord ( 1931- 1994 )


La plupart des restaurants
Ont une bouffe dégueulasse
Qui méprisent les gens
Qui avec des clients de passage, jamais ne se lasse
Jamais vraiment d'habitués
Des occasionnels qui se font escroquer
Surtout les touristes, à la mine soumise
Pour tout avaler, comme à l'église
Et en plus, il faut payer
Prendre le risque, de la merde, devoir la manger
Et rare qui ose protester
Car le touriste ne fait que passer
C'est le bal du capital
Mer, campagne, ville, c'est sa tunique normale
Et même en y mettant le prix
Dans les assiettes, c'est souvent du mépris
Et il n'y a pas d'aposématisme
Flagrant et manifeste dans le capitalisme !
C'est une signalisation uniforme
Où tout semble dans la norme
Le danger y est comme une subtilité
Qui est la subtilité du danger
Dès le berceau, dès les premières années
L'être humain ressent le besoin de caresses, de baisers
Qu'on lui parle, l'envie de soins attentionnés
Sinon
Cela fait des tyrans, des guerriers
Sinon
Cela fait des patrons, des ouvriers
Sinon
Cela fait des dominants et des dominés
Femmes, enfants, hommes, le tout imbriqué
Ainsi donc, tout s'explique
Exploitation, compétition, oppression, toute la clique
Pourtant, nous sommes obligés de nous aider
Car il en va de nos sécurités !
Et au niveau de l'affectivité
Le système limbique de l'orque est plus raffiné
Dans les aquariums géants, l'orque est maltraitée
Et qui excédée peut finir par tuer
25 à 35 ans en captivité
60 à 100 ans en liberté
Bébés orques volés à leurs parents
Pour en faire des vedettes de cirque, c'est navrant
Et tout cela pour faire de l'argent !
Les animaux sont mélangés
Pas le même langage codé
Pas la même culture, la même dynamique
Le matriarcat pas respecté, c'est tragique !
Et nous sommes à la fois une minorité
Et nous sommes à la fois une majorité
Dans le monde, 285 millions de déficients visuels
C'est toi, moi, ils, eux, elles
3,3 millions de décès inhérents à l'alcool
En 2012 et 200 maladies liées à la consommation d'alcool
Même si la moitié de la population mondiale
Est abstème, pour diverses raisons générales
Majorité d'une minorité
Minorité d'une majorité
Tout être humain y est mélangé !
Comme le Sahara, qui était vert
Il y a plusieurs milliers d'années
Très vite, sont changés nos repères
Car, lacs, girafes, éléphants, tortues, pendant 5000 années
Et des êtres humains grands et robustes, 2 mètres de haut
Oui, le vrai est un moment du faux
Et maintenant, plus de terroir
Cela commence à se savoir
3, 4, 5 pesticides pour les fraises
Et l'agriculture intensive toujours à l'aise
L'on en fait aujourd'hui des thèses
Les gens veulent de la sécurité
Au détriment de toute liberté
Avoir des enfants, se marier
A l'idéologie dominante, se conformer
Regarder le football à la télé
Avec des matchs forcément truqués
C'est du théâtre, par un metteur en scène, arrangé
Et à la fin, pour le capital, c'est gagné
Comme les fausses statues, les faux tableaux
Partout se répand le faux !
Ah ! du saumon à l'éthoxyquine
Et la publicité qui ment, si coquine
Comme les services de Bouygues, c'est fou
Même pas à l'heure, ou absents à des rendez-vous
Ces gens-là se fichent de nous
Et la sous-traitance, pire que tout !
A la campagne, en province
Pour le croire, l'on se pince
Bouffe infecte, tout pour Rungis, tout pour Paris
Où les très grandes villes
Pareil pour les soins, c'est aussi mince
Là où on paye le mieux, tout pour Paris
Certes, pour la qualité de vie, Paris, c'est pourri !
Sinon, c'est pour les pauvres, les paysans
Des miettes, le moins bon, le moins qualifié, c'est charmant !
Toujours le centralisme étatique
Le jacobinisme du fric, aucune éthique
L'incompétence généralisée
La fausse conscience peut triompher !

Patrice Faubert ( 2014 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien






Partager cet article

Repost 0