Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
patrice.faubert.over-blog.com

Articles récents

Paraphysique de la mort

2 Avril 2015 , Rédigé par Patrice Faubert

" Tirez le rideau, la farce est jouée. Je vais chercher un grand peut-être. "

François Rabelais ( 1483 ou 1494-1553 )

Connaissance de la fragmentation
Fragmentation de la connaissance
Comme
Il n'y a pas de gauche
Il n'y a pas de droite
Mais
Simplement des concepts et des comportements
Qui sont apparentés à la gauche
Qui sont apparentés à la droite
Chaque préjugé est un courant
Bien ancré dans le politiquement
Chaque jugement de valeur
A son chapeau, sa couleur
Chaque lieu commun
A son époque, son souverain
Car
Il faut être un battant ou une battante
Car
Il faut être un combattant ou une combattante
Alors
Qu'il nous faut mourir
Nous devrions donc nous faire plaisir
Prendre et donner du bonheur
Et ce à toutes les heures
Car mourir
C'est aussi, il faut le dire
Caner, clamser, crever
Cônir, crôner, crounir, dégeler
Dévisser, flamber, fracasser, gambiller
Macaber, raidir, tout cela sans médire
Car mourir
C'est aussi, il faut le dire
Lever la séance
Rendre les clefs
Faire la valise
Déposer le bilan
Boire le bouillon de onze heures
Avaler sa chique ou son bulletin de naissance
Bouffer les pissenlits par la racine
Se faire rétrécir
Être rétamé
Couper le sifflet
Filer son câble par le bout
Etc. Car ce n'est pas tout
Et pour tuer
Et donc faire mourir, c'est lié
Raccourcir, flinguer
Descendre, sulfater
Dessouder, dégommer
Dégringoler, escoffer
Rectifier, seringuer
Refroidir, suriner, zigouiller
Des mots pour tuer
Donc aussi, des mots pour mourir
Et le mathématicien Suisse feu ( 1707-1783 ) Leonhard Euler
Qui mourut la pipe à la bouche, tel l'éclair
Et qui tombant, la cassa
L'expression viendrait de là
Ou feu l'acteur Mercier
Qui la pipe en bouche
Tomba sur scène comme on se couche
Il interprétait feu le corsaire ( 1650-1702 ) Jean Bart
Et abattant ainsi sa dernière carte
Casser sa pipe et mourir
La mort fait toujours frémir
Comme la mort d'une espèce
A qui l'on ne fait aucune messe
C'est ainsi le rhinocéros de Java
Encore quatorze dans le monde, mais tout va
Et pour d'autres espèces, un même constat
Et déjà le capital
Qui nulle part ne voit le mal
Car dans son organisation, c'est absolument fatal
Extrapole de ce fait, le clonage
Pour mettre le passé en cage
Le chien pour le ( canis latrans ) coyote
L'éléphant pour le mammouth
Aucun complexe, en avant toute
Trouver la bonne femelle, nouvelle marotte
Car partout
Et depuis longtemps, c'est fou
Enseignement de la guerre
La guerre de l'enseignement
D'une façon l'autre, tout est répété
Avec une plus ou moins grande subtilité
Février à Décembre 1916, Verdun
Environ 1 million de morts, au moins
Et les patriotiques prostituées
Sans vindicte, c'était pour le repos du guerrier
Un peu de sexe avant de se faire mutiler ou tuer
Et oui !

" Ce qui reste du vivant quand il meurt n'a plus de nom dans aucune langue "

Jacques-Bénigne Bossuet ( 1627-1704 )

Et qui participait à l'effort de guerre ?
La femme de la classe ouvrière !
Et en un an
7000 tonnes d'obus par ouvrière
1914/1918 guerre meurtrière
Cela dépasse l'entendement
C'est en somme l'esthétique de la politique
Qui est une politique de l'esthétique
Des larmes, des armes, du sang
Comme unique socle et unique fondement
Car sur la planète Terre
Il y a toujours, quelque part, la guerre
L'espèce humaine
Toujours échouée et toujours vaine
C'est un Radeau de La Méduse
Mais là en 1816, sans que la vérité abuse
151 rescapés du naufrage d'un bateau
Cela fut si bien peint par feu ( 1791-1824 ) Théodore Géricault
Et finalement seuls 15 vrais sauvés
Un radeau de vingt mètres sur sept, une épouvante
13 jours de cannibalisme, de tuerie, dans la tourmente
Une allégorie
De toutes les tueries
1914/1918 et au moins 6 millions d'invalides
Le paysage de l'Histoire est livide !
Et d'une façon l'autre, ne pas le taire
Les enfants et les femmes y participèrent
La guerre de l'économie
L'économie de la guerre
Et c'est toujours
De l'Histoire le même tour
Les notables et les officiers
Qui planqués, arrivent le mieux à s'en tirer !
Tout est toujours d'actualité
Rien de vraiment dans le passé
De rien, n'avoir aucune fierté
Par les déterminismes nous sommes joués
Ainsi
20 pour cent des gens, ce n'est pas excessif
Vont avoir un épisode dépressif
Au cours de l'écoulement de leur vie
Car le capital produit de la maladie
Car le capital produit de la pharmacie
La maladie comme une industrie
8 sur 10 des étudiantes et étudiants, aux Etats-Unis
Prennent des amphétamines, car dures sont leurs vies
Et certains Etats des Etats-Unis
Obligent les chômeuses et les chômeurs
A prendre des antidépresseurs
Le chômage serait un état de dépression
Pour le capital c'est sa seule solution
1 suicide toutes les 18 heures, en Grèce
Et de nombreuses tentatives, horrible détresse
Contexte du capital
Capital du contexte
Le capital écrit toujours le même texte
Une machine à produire toutes les maladies
Une machine à produire tous les conflits
Compétition, comparaison, fragmentation
La pensée du divertissement
Qui n'est pas le divertissement de la pensée
Et sa délégation, sa représentation
Arts, sciences et techniques, au service de l'aliénation !
Les machines en savent plus sur nous
Que nous sur les machines
Artilects qui copient des fonctions
Et sont à vrai dire sans aucune imagination
Une machine rend service mais c'est assez con !
Les services de renseignements savent
Ou pourraient savoir ce que nous aimons
Ou ce que nous détestons
Comme nos préférences sexuelles
Spirituelles, culinaires, intellectuelles
Mais pour tout il faut payer
Rien n'est gratuit, il faut en chier
Et bientôt
Prévoir ce que feront les gens
Ou ce que pourraient faire les gens
Et en fonction
De telle ou telle situation
Une police prédictive
Incarnation de la fiction spéculative
Sécurité de la surveillance
Surveillance de la sécurité
Et auto-surveillance généralisée !
C'est l'éternelle société fasciste
C'est l'éternelle société ferriste
Le bras de fer permanent
A tout instant, à tout moment
Se battre pour payer son loyer
Se battre pour pouvoir manger
Se battre pour chômer, pour une allocation, toucher
Se battre pour travailler, pour avoir une sexualité
Se battre pour tout et pour rien, toute la journée
Le capital est le crime organisé, est la torture planifiée
Et les arts, le sport, la science et autre, pour tout faire oublier
Et qui du capital et avec le capital, sont la grande complicité !
Oui
1914/1918, toutes les guerres, dans nos têtes
C'est là que cela se passe, munitionnettes
Comme ces femmes qui fabriquèrent des armes
Ces femelles qui firent verser tant de larmes
400.000 dames pour l'effort de guerre
C'est fou ce que peuvent faire
Des femmes et des hommes en galère !

" Naître pour mourir, quelle connerie ! C'est comme ça, faut t'y faire, tous
les copains s'y sont faits depuis que le monde est monde. Et alors ? Leur
résignation ne me concerne pas. Savoir que des millions d'autres cochons
s'égorgent en même temps que moi dans l'abattoir ne me fait pas trouver plus
agréable le fil du couteau sur mon cou dodu "

François Cavanna ( 1923-2014 ) Charlie Hebdo, 40, 23/8/1971

Patrice Faubert ( 2015 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien



Voir les commentaires

Déterminismes et automatismes

29 Mars 2015 , Rédigé par Patrice Faubert

" En ce qui touche les hommes , leur existence se lie au langage . Chaque personne imagine , partant connaît , son existence à l ’ aide de mots . Les mots lui viennent dans la tête chargés de la multitude d ’ existences humaines - ou non humaines - par rapport à laquelle existe son existence privée . "

Georges Bataille ( 1897 - 1962 ) " L ’ expérience intérieure " , Ed : TEL Gallimard .

" J ’ ai toujours cru avoir saisi la fortune par les cheveux et je me suis toujours aperçu qu ’ elle n ’ avait qu'une perruque , " se rendit compte feu le chevalier D ’ Eon ( 1728 - 1810 ) , le célèbre Tonnerrois agent secret de feu Louis le quinzième ( 1710 - 1774 ) . Et oui , l ’ un des plus grands agents secrets français de tous les temps était né à Tonnerre , dans l ’ Yonne , petite ville où je suis domicilié ... c ’ est finalement la force des habitudes qui fait tourner la machine du monde .


Cette force des habitudes qui fait que l ’ on finit par accepter ce que l ’ on refuse . Cette force des habitudes qui fait que les habitudes nous font voter à gauche ou à droite , ou ne pas voter du tout . Cette force des habitudes qui nous fait aussi nous abstenir de nous inscrire sur les listes électorales . Cette force des habitudes qui fait et défait nos comportements . Cette force des habitudes qui fait nos manies . Cette force des habitudes qui nous fait nous marier ou divorcer . Cette force des habitudes qui nous fait vivre et mourir .

La force des habitudes se joue de nous . Et si nous remplaçons le mot habitude par le mot automatisme , tout devient clair . La force des automatismes . Quoi que nous fassions , nous le faisons automatiquement . Certes , il est toujours préférable de dénoncer la société spectaculaire marchande techno - industrielle , même si cela est un automatisme , même si cela reste un automatisme conceptuel , et un automatisme est privé de conscience d ’ être justement un automatisme . Nos mariages sont des automatismes . Nos divorces sont des automatismes . Nos amitiés sont des automatismes . Nos amours sont des automatismes .
Nos séparations sont des automatismes . Nos critiques sont des automatismes .


Nos idées politiques sont des automatismes . D ’ où l ’ expression , chassez le " naturel " ( les automatismes ) et le " naturel " ( les automatismes ) revient au galop ...
Il faut donc nous poser les bonnes questions . Pourquoi sommes - nous ou croyons - nous êtres des gauchistes , des fascistes libéraux , des staliniens , des anarchistes , des ceci , des cela , et même des riens du tout ...

" Anne , regardez ! ce cendrier a été totalement désintégré pendant un dix millionième de seconde . A un moment , il n ’ existait plus ! Parti , plus rien , absolument plus rien ! Seulement des atomes voyageant à la vitesse de la lumière entre deux appareils ! Et l ’ instant d ’ après , les atomes s ’ étaient de nouveau rassemblés pour reformer ce cendrier . "

George Langelaan ( 1908 - 1972 ) " La mouche " , ( nouvelles de l ’ anti - monde ) Ed : Marabout .

Pourquoi ne pas avoir compris que le secret de l ’ immortalité cellulaire est chez le triton ( urodèles ) , qui voit repousser certains membres , une fois ceux - ci coupés ? ou qui voit la régénération de certains organes , une fois ceux - ci altérés ? le secret de l ’ immortalité de la cellule est dans la cellule cancéreuse elle - même , aussi ...


Encore la force des automatismes qui nous empêche d ’ innover . Et qui nous fait , être , des ceci ou cela , sans aucune imagination , des êtres de seconde main , puisque nous ne faisons que répéter ce qu ’ ont dit avant nous , les grands penseurs et grandes penseuses ...
Des dieux et déesses que nous avons sacralisés !
Top , pas touche ...


La force des automatismes qui nous fait " réfléchir " comme nous " réfléchissons " . Il nous faut tenter de prendre " conscience " de ces automatismes pour être un peu moins des automates , car nous sommes tous et toutes des automates .La force des habitudes , la force des automatismes .
La force des conditionnements , qui sont les forces qui meuvent le monde .
Il en a été ainsi dans le passé , dans le présent , dans le futur .


Avec ou sans futur . Quand un policier au service du fascisme libéral ou capitalisme , matraque un manifestant ou une manifestante , il le fait par automatisme .
Il obéit à des ordres , mais il va matraquer d ’ une façon automatique , sans la moindre réflexion .
Et ce qui est fait sans la moindre réflexion , est un automatisme . L ’ on a plus à y penser pour le faire , ce qui est pratique pour la conduite d ’ une automobile , ou matraquer les contestataires . Mais nonobstant , l ’ automatisme est libertaire et l ’ automatisme ne connaît point la hiérarchie . Et de fait , un automatisme reste un automatisme . Il n ’ est ni de gauche ni de droite , même s ’ il y a des automatismes / déterminismes de gauche ou de droite .

" En 2647 , la Terre possédait quelques centaines de colonies , des protectorats et des mondes occupés , des camps de concentration et des bagnes perdus , des banlieues lointaines et des parcs nationaux . Et , bien entendu , la plupart de ces mondes étaient de véritables mines industrielles ou commerciales , dont le fond , en dépit des incroyables distances , était relié à un unique réceptacle . "

Jacques Sternberg ( 1923 - 2006 ) " Univers zéro et autres nouvelles " Ed : Marabout .

Sauf que le coup de matraque , fait plus de mal à la tête , que l ’ automatisme langagier , quoique ...
Ainsi , un simple médecin , même inculte , est mieux perçu qu ’ un chômeur même cultivé . N ’ est - il pas vrai ? Une femme médecin ou un homme médecin , un enseignant ou une enseignante , par rapport à un chômeur ou une chômeuse , cela code déjà pour des interprétations automatiques car inconscientes de l ’ être ...
Aucune révolution globale ne pourra se faire en faisant l ’ économie des automatismes et des déterminismes , car cela est absolument fondamental . Car la théorie révolutionnaire est réellement là et pas ailleurs ...


Donc , ne nous le cachons pas , comme nous voulons dominer pour être aimés / aimées , nous sommes déterminés / déterminées par nos automatismes inconscients . Et ce à au moins quatre vingt quinze pour cent . La vérité se trouve dans les cinq pour cent restant ...

Les associations d ’ idées procèdent aussi par automatismes inconscients , tout automatisme étant inconscient , ainsi le mot fasciste code pour des automatismes idéels , le mot stalinien code pour des automatismes idéels . Le mot policier code pour des automatismes idéels . Le mot terroriste code pour des automatismes idéels . Tous les mots que nous voulons , en fait . Tous procèdent du déterminisme et de l ’ automatisme . Nous ne sommes " libres " de rien , c ’ est bien irréfutable ! Et ce sont des processus ( des puces culturelles ) tout à fait inconscients . Le milieu politique , comme le milieu psychologique , vont déterminer nos réponses politiques ou psychologiques , à tel ou tel type de situation ou à tel type de question.


Ainsi dans le milieu du cinéma ou assimilé , les couples se font et se défont plus vite encore qu ’ ailleurs ... mais lorsqu’on est homme et que l ’ on est entouré de jeunes et jolies femmes , aux vêtements érotisés , cela ne doit pas être facile de ne pas succomber à la tentation sexuelle . Idem pour la femme , vis à vis des hommes ...

" Le Japon venait de succomber . Le fatalisme oriental attribuant à une volonté supérieure l ’ accession des mouches à l ’ intelligence , s ’ était abandonné à l ’ invasion après une lutte brève mais héroïque : l ’ empereur et tous les dignitaires avaient fait hara - kiri devant le portrait de leurs ancêtres , offrant leurs intestins aux trompes de l ’ envahisseur . "

Jacques Spitz ( 1896 - 1963 ) " La guerre des mouches " , Ed : Marabout .

Un milieu particulier peut donc déterminer des réponses comportementales spécifiques à ce milieu . Et cela est valable pour la sexualité , la politique , l ’ idéologie , la religion , la spiritualité , etc ...


Et au fond , pour paraphraser feu Albert Einstein ( 1879 - 1955 ) " Le plus incompréhensible c ’ est que le monde soit compréhensible " . Ainsi , être entouré de femmes sensuelles donnent l ’ envie de faire l ’ amour , être entouré de livres donne l ’ envie de lire , être entouré de policiers donne l ’ envie de fuir , être entouré d ’ imbéciles rend imbécile , être entouré de gens " intelligents " rend " intelligent " , l ’ entourage nous entoure , et nous détermine .


Les déterminismes et les automatismes en tous les domaines , conscients et surtout inconscients , nous fabriquent d ’ une implacable façon . Bien sûr , un universitaire , une universitaire , un intellectuel , une intellectuelle , ne savent pas le plus souvent , ce qu ’est un automatisme .
Mais la plupart de ces gens - là , ne savent d ’ ailleurs pas grand - chose .

Alors qu ’ un ouvrier ou une ouvrière savent parfaitement ce qu ’ est un automatisme , de par leur métier ...surtout les ouvriers spécialisés et ouvrières spécialisées .
Paradoxalement . Et les gens , pour la plupart , savent sans le savoir qu ’ ils / elles savent , lorsqu’ils / elles disent : " Oh , à sa place , j ’ aurais fait la même chose , j ’ aurais agi de la même façon " ... L ’ engrammation sociale et donc neuronale engendrant le même type de réponse psychologique ou motrice à un stimulus , selon le stimulus en cause .


Quand nous faisons quelque chose , n ’ importe quoi , posons - nous la question , pourquoi le faisons - nous ?
Pourquoi fais - je cela ? Interrogeons - nous ! cela correspond à quoi , au niveau de nos trois cerveaux ? Quelle est l ’ histoire de nos déterminismes et de nos automatismes , ce que nous appelons la personnalité humaine ? Qui ne sont que les automatismes et déterminismes de l ’ Histoire . Même si la seule raison d ’ être , de toute forme de vie , c ’ est d ’ être ...

" Des preuves anatomiques et comportementales montrent clairement que , si les circuits nerveux du cerveau ne fonctionnent pas à certains moments critiques du développement , ils ne pourront plus jamais fonctionner . Des chimpanzés élevés dans l ’ obscurité peuvent rester à jamais aveugles . Si l ’ empathie n ’ est pas apprise à un âge critique , il est impossible qu ’ elle ne puisse jamais se développer pleinement . "

Paul D.MacLean ( 1913 - 2007 ) " Découvreur du cerveau reptilien ou cerveau de MacLean " .

Et l ’ on pourrait écrire une Histoire des déterminismes , à travers l ’ histoire des automatismes , certains automatismes renvoyant à des politiques précises de l ’ Histoire .
Chaque temps socioculturel ayant ses propres déterminismes et automatismes de langage , de moeurs , de police , de bienséance , de concept , d ’ hygiène de vie . Fini le temps , par exemple , où l ’ on déféquait dehors , à plusieurs , en conversant de ceci ou cela ...
Nous sommes donc des étrangers et étrangères à nous - mêmes et aux autres . Des étrangers et étrangères à ce que nous croyons être .


Encore une fois , si nous voulons une révolution holiste , il faut nous dès maintenant réapprendre à penser , réapprendre à réfléchir , réapprendre à observer , réapprendre à concevoir , réapprendre à nous écouter , réapprendre à nous juger , etc ... Sinon , aucune révolution globale ne verra jamais le jour . Ni demain , ni jamais . Nous resterons dans la prison des automatismes déterminés par l ’ époque dans laquelle nous vivons .

Et nous referons toujours éternellement , les automatismes des déterminismes , qui ne sont que les déterminismes des automatismes .Cela est si simple , n ’ est - ce pas ?


Nous les animaux humains , nous croyons tout savoir . Ce qui prouve bien que nous ne savons rien . Regardons - nous , regardons nos relations , et nous voyons que nous pensons tous et toutes savoir des choses . Et nous ne pourrons jamais rien apprendre , tant que nous croirons tout savoir . La prétention appauvrit , car elle n ’ apprend jamais rien , ni sur elle - même , ni sur les autres .


Nous croyons que nous connaissons les étoiles parce que nous les voyons dans le ciel . Et ce qui est valable pour les étoiles , l ’ est pour tout le reste . Plus nous sommes ignorants et ignorantes , et plus nous nous croyons des lumières . Car , l ’ on apprend à dire " je sais " et l ’ on apprend pas à dire " je ne sais pas " ... Dire je ne sais pas , fait passer pour un idiot ou une idiote , n ’ est - ce pas ?

" Le regard plongé dans l ’ obscurité profonde , je demeurai longtemps saisi par l ’ émerveillement , l ’ effroi , le doute , rêvant des rêves que nul mortel n ’ osa jamais rêver . "

Edgar Allan Poe ( 1809 - 1849 )

Et oui , nous sommes encore dans la compétition des relations humaines qui ne sont que les relations humaines de la compétition . Et dans cette compétition là , ne peut exister ni amour ni amitié . Et même la personne seule est en compétition avec elle - même ! Encore une fois , nous voulons tous et toutes dominer , et aucune faiblesse n ’ est tolérée dans la recherche de dominance . Ainsi nous mentons en permanence , en faisant croire que nous savons des choses , alors que nous ne savons rien ou si peu .


Par contre , nous savons que la surpêche , par exemple , va entraîner la disparition des poissons dans nos assiettes d ’ ici une quarantaine d ’ années , avec aussi la pollution des coraux , là où pondent justement les poissons ... Mais , c ’ est comme si nous ne le savions pas , puisque nous ne faisons rien pour contrecarrer ce fait inéluctable . Les feuilletons de télévision sont le plus souvent des contes de fées pour adultes infantilisés . Par contre les documentaires de télévision annoncent sans complexe la catastrophe qui est déjà là .

Mais nous ne percevons pas cette catastrophe écologique dans laquelle nous sommes déjà , ou alors nous l ’ appréhendons comme une fiction , comme un spectacle de télévision ou de cinéma , parmi d ’ autres .
Tout ceci étant conçu par des intellectuels / intellectuelles , ce qui n ’ est jamais que la compréhension des intellectuels / intellectuelles . C ’ est à dire , pratiquement rien !


Et cela n ’ est toujours que l ’ intellectualité de la perception , qui est hors la vie .
Une vie assassinée , il est vrai . Toutes les théories ne sont que des mots qui se fracassent sur le mur de la réalité .
Une réalité théorie , théorie réalité , qui n ’ a aucunement le besoin d ’ un théoricien ou d ’ une théoricienne .
Et toute théorie a ses défenseurs et ses adversaires . Des gens qui se traînent dans la boue , les uns / unes les autres .

" A l ’ oeil nu , le nombre total d ’ étoiles visibles de la surface de la Terre est à peu près de 6000 dans les meilleures conditions de " visibilité " . Depuis un point donné , ce nombre tombe à environ 2000 moins de la moitié , car nous ne voyons au plus que la moitié du ciel et nous ne pouvons distinguer les étoiles les plus faibles situées au voisinage de l ’ horizon . Avec des jumelles , le nombre d ’ étoiles observées d ’ un endroit donné passe à 50 000 , voire davantage , et s ’ élève à 300 000 avec un télescope de cinq centimètres d ’ ouverture . "

Edward Harrison , astrophysicien , ( 1919 - 2007 )

Et ces gens apprendraient à feu Marx ce qu ’ est le marxisme , à feu Bakounine ce qu ’ est l ’ anarchisme , à feu Debord ce qu ’ est la société du spectacle , à feu Staline ce qu ’ est le stalinisme , à un chirurgien comment opérer , à feu Mussolini ce qu ’ est le fascisme , à feu Einstein ce qu ’ est la relativité tant restreinte que générale , à Jean - Pierre Luminet ce que sont les trous noirs , à Sarkozy ce qu ’ est le sarkozysme , à moi - même ce qu ’ est le faubertisme , à Trotski ce qu ’ est le trotskisme , à un maçon ce qu ’ est la maçonnerie , à un électricien ce qu ’ est l ’ électricité , etc ... etc ... Sans compter tous / toutes les spécialistes autoproclamés / autoproclamées de tel ou tel théoricien ou écrivain , et qui se considèrent comme propriétaires d ’ une théorie ou d ’ un style d ’ écriture . Et tous ces gens si distingués , croyant dur comme fer , détenir la vérité avec grand V , veulent l ’ imposer aux autres , sans le moindre doute ... Et nous en faisons partie , il s ’ agit bien de nous , les animaux humains .


Et si nous nous trompions sur toute la ligne ?

La révolution se fera simplement ou ne se fera pas . Et les intellectuels / intellectuelles , comme les universitaires , ne sont pas les amis / amies de la révolution . La pensée intellectuelle est une abomination . Elle est là pour transformer toute chose simple en problème insoluble .
Et puis , une révolution aboutie n ’ aurait plus aucun besoin des intellectuels / intellectuelles .
Que deviendraient - ils / elles ? Et nous sommes tous et toutes , hélas , dans une certaine mesure , des intellectuels / intellectuelles .


Le monde des idées politiques a donc ses propriétaires ou du moins ceux et celles qui s ’ en croient les gardiens / gardiennes du temple , comme toute propriété immobilière est défendue par son ou sa propriétaire . Avec des mots et parfois avec le fusil . Le monde des idées , politiques , philosophiques , religieuses , spirituelles , est le monde qui rassure les gens .
Cela empêche d ’ avoir des angoisses ou à défaut , cela peut atténuer les angoisses , surtout l ’ angoisse proprement humaine , l ’ angoisse de la mort ...

" Cependant , à côté du marché , certains proposent d ’ autres fictions , plus théoriques ou politiques , pour " donner " à rêver sur l ’ écroulement d ’ un monde . Ces spéculations sur la catastrophe salvatrice ont leur version douce chez les idéologues de la " décroissance " qui parlent de " pédagogie des catastrophes " . "

René Riesel / Jaime Semprun " Catastrophisme , administration du désastre et soumission durable " Editions de l ’ encyclopédie des nuisances , 2008 .

Ce sont des médicaments comme la religion , la croyance , l ’ idéologie , l ’ alcool , le militantisme , la spiritualité , la " création " , la " révolution " , le sport , la télévision , la politique , les anxiolytiques , les psychotropes , et chacun / chacune va trouver dans tous ces médicaments psychologiques qui aident à " vivre " , son propre médicament psychologique apaisant . Nous devrons donc faire des révolutions dans la révolution pour ne pas retomber très vite dans des médicaments psychologiques .


Et un médicament en vaut un autre .


Quand l ’ on ose dire ce que nous disons ( tous / toutes les autres qui sont en moi ) sur les médicaments psychologiques , ce ne sont pas les gens qui utilisent ces médicament qui vont nous abhorrer , mais les médicaments qui les possèdent .
Médicaments psychologiques et médicaments organiques , sont donc indispensables pour la bonne continuation de la société spectaculaire marchande techno - industrielle .
Les médicaments du corps et de l ’ esprit nous sont devenus vitaux .

Et , il n ’ y a aucun rescapé , aucune rescapée , dans le monde des médicaments psychologiques et organiques . Nous pensons tous et toutes avoir le bon médicament contre l ’ angoisse profonde qu ’ est la société spectaculaire marchande techno - industrielle , elle - même . C ’ est une société de l ’ angoisse et de la terreur . Et nous sommes tous et toutes dans les filets de cette angoisse et de cette terreur . Des terrorisés / terrorisées de nous - mêmes et des autres . La fragmentation des idées engendrant un mépris , une condescendance , une haine , des je sais tout qui ne savent rien , des propriétaires en tous genres , et nous ne rêvons qu ’ à nous entretuer les uns / unes les autres . Nous ne rêvons plus qu ’ à nous anéantir . La preuve ? L ’ état dans lequel la planète se trouve !


Et de fait , les animaux non humains sont la seule forme de vie sur la planète Terre .
Les clichés nous aveuglent . Deux hommes ensemble , donc deux uranistes , deux femmes ensemble donc deux saphistes , un homme et une femme ensemble donc un couple , et tout est à l ’ avenant . Comme c ’ est absurde et lamentable ! Et pourtant , c ’ est dans la ville de Clermont - Ferrand que l ’ on peut ressentir cela d ’ une façon assez frappante ...

" Le purisme des argotiers est sociologique , et non linguistique . Le mot d ’ argot ne s ’ use que sorti de son royaume . Tant qu ’ il reste réservé , il garde toute sa pureté , et pour cause : c ’ est un langage secret , signe de connivence qui n ’ a d ’ intérêt que pur . Ce ne sont pas les malfaiteurs qui se sont tenus à l ’ écart des gitans , mais c ’ est bien évidemment l ’ inverse . Les gitans sont en quelque sorte des affranchis parmi les affranchis ."

Alice Becker - Ho ( née en 1941 ) " Les princes du jargon " Ed : folio / Gallimard .

Patrice Faubert ( 2010 ) pouète , peuète , puète , paraphysicien

Voir les commentaires

Paraphysique de homo sapiens numericus

24 Mars 2015 , Rédigé par Patrice Faubert

( Né en 1923 ) Noël Vandernotte
Le plus jeune médaillé olympique
A 12 ans, presque une fausse note
De toute l'histoire olympique
Deux médailles de bronze en aviron
Certes, en barreur, mais salut champion
Il avait prévu la guerre, lui
Pas comme feu ( 1863-1937 ) Pierre de Coubertin, ce nazi
Qui fut un zélateur du parti nazi
Comme feu ( 1887-1975 ) Avery Brundage, aussi
Les patrons du CIO
Fascinés par le nazisme, c'est bien sot
Par 68 voix contre 57, feu vert pour 1936
Les Jeux olympiques de Berlin sont approuvés
Par tous les pays en totale complicité
Et 15 jours avant le 1/8/1936, place nette
Juifs, Roms, pourchassés et dans des camps, enfermés
Un racisme si évident et si bête
Pourtant
Dès 1935, dans le monde, des manifestations
Contre ces jeux de la honte, étaient en opposition
Des athlètes refusèrent ces jeux
Pour faire briller le nazisme de mille feux
Et ils et elles voulurent, aux Olympiades populaires de Barcelone, participer
Mais ils et elles ne le purent, car avec le soulèvement militaire, cela fut annulé !
Mais
Rien de nouveau sous le soleil
De nos jours, ou avant, tout est toujours pareil
Et puis comme le sens interdit, les autoroutes
La vérité c'est toujours la déroute
Et aussi la flamme olympique
Tout cela fut inventé par les nazis, c'est tragique
Le monde est nazifié
Je ne l'ai pas inventé
Dans nos têtes, des croix gammées
Les modèles des rapaces
Les rapaces des modèles
Pas les oiseaux, seulement les hommes
A côté, les oiseaux sont gentilshommes
La technologie est nazie
Avec tout son système d'ingénierie
Et c'est ainsi
Que 8 des 25 plus grandes fortunes
Qui savent faire fructifier les thunes
Sont des codeurs de l'informatique
La Silicon Valley est leur paradis
Startup qui a tout maudit
La technologie du discours
Le discours de la technologie
En France
42 millions de personnes
Surfent sur internet, c'est une donne
De l'héroïne électronique
Addiction à la prothèse numérique
Comme les adolescents en Chine
Que les jeux vidéos en ligne, minent
Et déjà plus de 400 camps de rééducation
Hôpitaux militaires, pour une désintoxication
Adolescents drogués et enlevés de force, comme une prison
La cyberdépendance tue l'imaginaire
Mais tout autant que l'idéologie réactionnaire
Et voilà, partout, le tout technologique
Homo sapiens numericus
Dans le métro, le train, l'avion, le bus
Mais les codeurs et ingénieurs
De l'informatique, c'est pas une erreur
N'envoient pas leurs enfants à l'école numérique
Mais tout simplement à la vieille école classique !
Sur chaque ordinateur
Ce qui est prévu par le concepteur
Tout est tracé
Tout est enregistré
Des données qui sont utilisées
Par la publicité, pour nous faire acheter
Données elles-mêmes piratées
Même si 98 pour cent des internautes
Se promènent de site en site, sans rien acheter
C'est la seule bonne note
Mais 400 milliards de dollars de cybercriminalité
Et une terrifiante analyse de prédictivité
En 2020, 50 millions d'objets connectés
Et par géolocalisation, la publicité
Juste où vous êtes, vous fera consommer !
Et la première industrie mondiale
Elle est l'adaptation du capital
Ce sont les jeux vidéos sur internet
Même dans certaines maisons de retraite
Car cela serait bon pour la tête
Certes
Quand il n'y a plus la moindre relation
Il faut alors y substituer une représentation
Faux épanouissement et vraie aliénation
Du leurre et de la substitution
Hypnose numérique
Errance numérique
Communication numérique
Sans communication psychologique
Troubles de l'attention
Et des difficultés de concentration
Les mémoires deviennent externes, artificielles
Déficitaires deviennent les mémoires internes, naturelles
Et le stress des jeux de la guerre
Comme si il n'y avait pas assez de la guerre
Le virtuel copie finalement le réel
Et le réel copie finalement le virtuel
Ce sont les deux identiques mamelles !
Comme
En France, entre janvier 2012, et juin 2015
245 209 558 euros
Soit
2 547 663 cadeaux
Des laboratoires pharmaceutiques
Aux médecins et professionnels de la santé
Et après cela, faire la grève, il faut oser
Tout ce beau monde
Par ailleurs parfaitement immonde
De leurs crachats, nous les pauvres, nous inondent
Contre toute cette engeance réactionnaire
Il faut sortir la fronde révolutionnaire !
Le cerveau archéologique est le contexte
Sinon c'est de l'infidélité au texte
Comme les 700 enfants, en France
Qui meurent chaque année, de maltraitance
L'enfant ce bien immobilier
L'enfant comme une propriété
L'enfant qui pourtant
Devrait pouvoir choisir ses parents
En fonction des affinités, comme il l'entend
L'enfant qui toujours défend ses parents
Même si ce sont des tyrans
Quand l'enfant est sous terreur
Car il fut conçu par erreur
Et toute la société de l'aliénation
Est sous terreur, comme une malédiction
Enfants, parents, artistes, ouvriers
Enseignants, savants, fonctionnaires, employés
Et tout le monde, tyran de l'autre
La terreur et la peur
Partout dans le monde, cela est nôtre
Et à toutes les heures
Et la surpopulation
Est son réservoir, son alimentation
Il faut la pilule, l'avortement, la stérilisation !
Nous devrions apprendre à tout partager
Au lieu, depuis la fixation au sol, d'apprendre à dominer
La mémoire humaine, la mémoire naturelle
Peut comme à Londres, les chauffeurs de taxi
Mémoriser les 25000 rues de Londres, comme un défi
Hippocampe de mémoire d'apprentissage, c'est bien réel
De ce que l'on apprend
Tout par la suite, dépend !
Ainsi
Dans notre numérique aujourd'hui
Il n'y a que de la liberté virtuelle
Mais plus aucune liberté réelle
Et des pauvres plus pauvres
Et des riches plus riches
Et si l'on changeait tout, chiche ?
Comme au Brésil, si contrasté
8,5 millions de km/2, une immensité
La richesse, la pauvreté, peuvent s'y narguer
200 millions de personnes y habitent
70 millions de pauvres, comme un mythe
Dont 800.000 esclaves de la dette
Il faut la rembourser en travaillant, le tyran pas bête
Gauche ou extrême gauche du capital au pouvoir
Comme les autres, prennent les gens pour des poires
Ce parti des travailleurs ( PT ) qui a trahi
Celles et ceux qui ont voté pour lui
Et jusqu'en Amazonie
Des urnes électroniques
Depuis 1976 au Brésil, c'est véridique
A bas toutes les délégations du capital, vive l'anarchie !


Patrice Faubert ( 2015 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien


Voir les commentaires

Pot-pourri des carcans culturels

20 Mars 2015 , Rédigé par Patrice Faubert

Comme chez les macaques rhésus femelles
Les sapiens femelles
Se lassent plus vite dans la relation sexuelle
Mais cela est gommé par la pesanteur socioculturelle
Une série de relations longues, pas forcément fidèles
Comme une monogamie sérielle
Car elle parle la communication corporelle
Les femmes seraient plus volages
Que les hommes, surtout au jeune âge
Une sorte de shopping génétique
Pour l'indispensable diversité génétique
Mais tout est codifié
Selon chaque type de société
Dès la naissance, l'instinct sexuel est castré
Les pulsions humaines deviennent un marché
Marché sexuel de la société
Bientôt du viagra pour les dames
Qui veulent une sexualité qui se pâme
Lybrido, Lybridos, pour désinhiber
Les femmes les plus coincées
Mais c'est purement physiologique
Pas de prise sur l'aspect psychologique
Et comme tout se passe dans le cerveau
Cela sonne un peu faux
Les femmes ont autant d'envies sexuelles
Que les hommes, mais c'est dissimulé
C'est ainsi dans notre hypocrite société
Mais il ne faut pas confondre désir et envie
Le désir, c'est l'imaginaire, il se construit
L'envie, se voit, elle se montre
Chaque socio-culture y a sa rencontre
L'on ne désire pas un homme
L'on a envie d'un homme
Comme de manger une pomme
L'on ne désire pas une femme
L'on a envie d'une femme
De son corps, plus que de son âme
Et les jouets sexuels sont très anciens
Chaque temps se croit le plus malin
Comme feu ( v 69-30 ) Cléopâtre et son sextoy
Même pas besoin d'un boy
Avec son cornet papyrus rempli d'abeilles bourdonnantes
L'imagination sexuelle est confondante
Et c'est en 1869 que le vibromasseur moderne
Par le docteur G. Taylor fut inventé
Le plaisir de la femme plus en berne
Pour son clitoris pouvoir apprécier !
D'ailleurs
95 pour cent des femmes
Peuvent avoir un orgasme rien que par la masturbation
En ce domaine, l'homme fait de la figuration
Car c'est toujours plus difficile avec un partenaire masculin
En effet, la femme, son corps, le connaît bien
Mais
Dans le même temps
Ce qui est séparant et contrastant
4 femmes sur 10
Ont des troubles du désir
Donc de l'envie, il faut le redire
Une libido
Qui souvent nous tourne le dos
Femmes et hommes aux besoins sexuels identiques
Et là encore, tout est régulé par le fric
Et la libido est exprimée différemment
Selon les lieux et selon les temps
Selon les pays donc, selon les gouvernements
Politique de la sexualité
Sexualité de la politique
Les équivalences énergétiques
Datacenter de l'usine numérique
Qu'il faut sans cesse refroidir
Très énergivore, cela n'est pas médire
Et un datacenter, cela fait réfléchir
C'est autant d'électricité dépensée
Que 30.000 personnes en une journée
En France big data
De la technologie le nouveau dada
Datacenter surtout à Aubervilliers
Il n'y a pas que des cités
Les anciennes usines et anciens entrepôts
Qui ne font ainsi plus un gros dodo
Se transforment en une technologie recyclée
Dans une ville, banlieue des déshérités
Pour les employés, ouvriers, et les immigrés
Aussi à La Courneuve, Saint-Denis et autre Pantin
Là où les gens ne comptent pour rien
Le capital toujours opportuniste et malin
C'est là le monde secret des octets
Des bourgeoisies riches, les nouveaux jouets
Les machines sont là, mais qui le sait ?
D'un ordinateur l'autre, c'est ici que tout se fait !
35 datacenters en Île-de-France
Cela fait tourner la finance
Et tout le câblage invisible et son dortoir
Sous nos trottoirs
Sous nos mers et sous nos océans
Comme l'irradiation ionisation de nos aliments
Et dans le même temps
Ce qui est aussi inquiétant
Des drones cartographient le sol français
De Paris, les endroits stratégiques, pour défier ou s'amuser
Qui le fait, personne encore ne le sait
Futur programme pour terroriser
Ou autre, tout peut s'imaginer !
Et dans le même temps
Cela n'a rien vraiment de dissonant
Car tout effet papillon est reliant
D'une façon l'autre, justement
Les loyers sont de plus en plus chers
Surtout à Paris, il faut donc sous-louer
Pour pouvoir payer son loyer
L'on ne travaille plus pour manger
L'on travaille pour payer son loyer
Et après, chez les autres, il faut squatter
Il en va ainsi dans le monde entier
C'est vraiment d'une totale absurdité
CQFD !
Comme le journal de critique sociale
Que j'avais fait connaître à Nantes et à Paris
Par des centaines d'autocollants de réclame, j'avais la furie
Pour la CNT et autres organisations anarchistes, aussi
Depuis de nombreuses années, d'accord avec certains slogans
Mais envers toute organisation, méfiant
J'enlève l'organisation, seul le slogan est important !
Donc, dans ce monde poubelle
La vie est très difficile, pour toi, moi, eux, ils, elles
Comme tous nos aliments industriels
Qui sont donc irradiés, que la vie est belle
Si l'empire Mongol fut le plus grand
Et ce de tous les temps
L'empire de la technologie
Est l'empire des empires, et de loin, lui !
C'est comme la monnaie sa meilleure amie
Pourtant plus ancienne que cette alchimie
Le papier-monnaie
Qui vit le jour en Chine
Six, sept, quatorzième siècle, qui vraiment le sait ?
L'argent qui nous possède et circule dans nos veines
L'argent de nos malheurs et de nos peines
Comme celui pour échanger feu ( 1913-1991 ) Klaus Barbie
Entre la France et la Bolivie
En 1983, contre de l'argent ou 50 tonnes d'armes
Pour le juger, il fit verser tant de larmes
Se méfiant de son armée, la gauche bolivienne au pouvoir
Comptant sur sa police, en son étoile, voulait croire
Mais Barbie
Agent de la CIA, c'était fini
Même plus colonel de l'armée bolivienne
Il fut donc expulsé sans qu'on le malmène
Puis jugé en France à Lyon et condamné à la prison à perpétuité
Mais comme toujours
La CIA revint à ses amours
Avec son financement
Avec son recrutement
Pour à cette époque, l'éternel coup d'Etat militaire
Pour son international trafic pécuniaire !


Patrice Faubert ( 2015 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien

Voir les commentaires

Paraphysique de l'intelligence

14 Mars 2015 , Rédigé par Patrice Faubert

Contre presque tout
Et même sinon tout
Il faudrait l'Intifada
Et cela n'a absolument rien de fada
Car tout est contestable, voilà !
Tout est devenu fou
Même si nous avons
Huit formes d'intelligence, admettons
Pas une intelligence unique, d'un seul type
Mais des intelligences multiples
3 ou 4 intelligences majeures
Et d'autres intelligences mineures
La logique, la mathématique
L'émotionnelle, la linguistique
La visuelle, la spatiale
La relationnelle, la musicale
La mémoire des aptitudes
Les aptitudes de la mémoire
Cependant
L'intelligence relationnelle
Entre toi, moi, eux, ils, elles
Semble partout absente
Notre intelligence est bien inconséquente
Comme le citoyen arabe d'Israël
Qui ne récolte de la relation, aucun miel
Pour les juifs, il est une relation économique
Avec une natalité plus forte que les juifs, gros hic
Ils sont déjà 1.800.000 arabes d'Israël
Mais pour eux et elles
La vie est beaucoup moins belle
Toute relation humaine est économique
De toutes façons, dans le monde, c'est plus qu' endémique
Et toute notion de nationalité est débile
Où c'est une intelligence débile
Cela fait toutes les guerres
Où c'est une intelligence guerrière
Séparation de l'intelligence
Intelligence de la séparation
Car c'est toute une synergie
De l'adaptation à la vie
Il y a plusieurs mémoires
Cela, on ne peut que le croire
Mais l'intelligence c'est autre chose
L'intelligence est une, elle est sans cause
Elle est contre toute guerre
Elle est contre toute hiérarchie
Elle est contre toute autorité
Elle est contre toute vanité
Elle est contre toute religion
Elle est contre toute idéologie
Elle est contre toute compétition
Elle est contre toute représentation
Certes, les aptitudes ont besoin de l'intelligence
L'intelligence peut se passer des aptitudes
L'espèce humaine est tout sauf intelligente
L'espèce humaine a des mémoires performantes
Tout s'achète, tout se loue, tout se vend
Tout se fait la guerre, tout est dément
C'est en effet très intelligent
Comme l'escort girl
300 euros de l'heure
Avec l'anal, c'est en plus, 50 euros de l'heure
C'est la vendeuse de Kiev, exploitée
190 euros pour 15 jours, en toute précarité
Alors qu'en tant que prostituée
A Paris, 10.000 euros, elle peut gagner
Mais pour pouvoir le supporter
Elle devra le plus souvent, se soûler
Pour la famille, des mensonges, il faudra inventer
Ainsi elle ne sera pas mal jugée
Et puis avec l'alcoolisme
Et le milieu du proxénétisme
Ainsi, à 25 ans
Le corps qui inscrit tout, paraîtra 35 ans
Pour des chefs d'entreprise, hommes d'affaires
Toujours les exploiteurs, les réactionnaires
Car pour les pauvres, c'est trop cher
Et les souteneurs sont en Chypre du Nord
Où ne peut les atteindre, aucune police, aucun accord !
Se prostituer
Ne semble pas intelligent
Mais dans notre société
Où d'une façon l'autre, tout est prostitué
Vos reproches
Déjà je les entends
Ce gars est vraiment moche
Toutes les certitudes, il les amoche
La preuve qu'il n'est pas intelligent !
Certes, tout est paradoxal
Exemple dans le domaine de la contestation sociale
Je manifeste contre les violences policières
Et là, à mon censeur, la main, je la sers
C'est lui le boss d'un site alternatif
Sa copine me fait la bise, j'en suis méditatif
Je sais qui il est, il ne sait pas qui je suis
Avec l'anonymat, tout est permis
Mais aucunement, je ne le maudis
Chacun et chacune sa route, chacune et chacun sa vie
Ainsi tout est bien superficiel
Ainsi tout est bien virtuel
Je suis une litote propédeutique
Anecdotique
Simplement là pour aiguiser l'esprit critique
Pas celui des intellectuels formatés, d'élevage
Dont les cerveaux auraient besoin d'un bon lavage
Qui passent à la radio, à la télévision
Ils et elles font ainsi un acte de soumission
Il et elles prêtent serment à la domination !
Ce sont les pierres de la délitescence
Qui entretiennent toutes les violences
Qui entretiennent toutes les dépendances
Violence de la dépendance
Dépendance de la violence
Il faut être iconoclaste à l'iconoclaste
Et ce à toutes les castes
Tout ce qui paraît dans le spectacle
Est la police, est une matraque
Le spectacle de la contestation
N'est pas la contestation du spectacle
Et les gens n'ont plus la moindre vraie amitié
Car partout tout est compétitivité, donc rivalité
Et les gens n'ont plus de vrai amour
Quand c'est la guerre économique qui rime avec toujours
Les gens veulent des coups de fouet
La domination sait répondre à leurs souhaits
Car elle prend les gens pour d'incorrigibles niais
C'est en effet très intelligent
Comme
Les cobayes humains, cadavres humains
Le 1/12/1944, découverts par les alliés américains
86 corps de juifs, dans le formol, conservés
Ceux qui restaient, les autres jetés ou découpés
C'était l'université nazifiée de Strasbourg
Sous la direction de feu ( 1898-1945 ) Auguste Hirt
Et de toute une cour
Anéantir le juif comme un rite
De 1941 à 1944, sous prétexte d'anatomie
Pour rien, aucune étude ne se fit
Les cadavres ne furent jamais étudiés
Mais furent bien au Zyklon B, les premiers gazés
Il s'agissait de faire une collection
Un musée juif, pour les prochaines générations
Ce Hirt qui fut un professeur
Et qui disait aux élèves femelles
Incroyable une débilité pareille
De se mettre derrière les garçons, ô terreur
Car il ne supportait pas l'odeur
Des femmes en menstruation, cette horreur !
C'est en effet très intelligent
Comme
La circoncision
Et toujours la religion
Pour justifier une mutilation
Avec l'alibi prétendument médical, pour la tradition
Comme l'imaginé Jésus, verser le sang
Du père à l'enfant
Toute tradition
Cela n'est pas intelligent
C'est du conformisme et de la répétition
Le contraire de la raison, de la réflexion
C'est donc complètement idiot
Et dès 1860 pour les enfants américains
La circoncision ce rituel crétin
Pour lutter, en vérité, contre la masturbation
Et l'hygiène médicale en scotomisation !
Comme
Alors que c'est à peine la survie
Et de moins en moins la vie
Sur notre Terre
Où toute l'organisation générale est réactionnaire
Explorer Saturne et ses 60 lunes
Comme Titan, Encelade
De l'eau liquide ou en glace
De la vie microbienne ou autre, quelle rigolade
A la misère, c'est une mauvaise farce
Ou Jupiter
Europe, Ganymède, Callisto
De la vie gazeuse, cela serait rigolo
Et de nouvelles allergies
Ramenées de notre espace infini
Déjà que notre système immunitaire
Se bien défendre, ne sait plus le faire
1 personne sur 2 sera allergique en 2050
Dans le monde, très médiocre qualité de l'air
Et déjà 1 personne sur 4 en France, de nos jours
Pas de vie sur Terre, malgré tous nos beaux discours
Voilà pourquoi nous allons la chercher ailleurs
Se rendre la vie impossible, l'être humain est chercheur
C'est en effet très intelligent !


Patrice Faubert ( 2015 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien


Voir les commentaires

Hikikomori capitaliste

11 Mars 2015 , Rédigé par Patrice Faubert

Tout ce que nous mangeons
Est de toutes façons
De petite ou grande contamination
La viande, les légumes, les fruits, les poissons
Pesticides et autres perturbateurs endocriniens
C'est le capitalisme qui est vilain
Il faudrait de l'huile d'olive et de l'huile de colza
De la biologique, pour limiter les dégâts
Et surtout, de temps en temps, jeûner
Pour totalement l'organisme revitaliser
Des légumes et des fruits
Et avec tout ceci
L'AVC, l'infarctus, c'est fini
Pour cela il faut aussi
Ce qui détermine tout le reste, une autre vie
Et une agriculture naturelle
Avec un régime crétois
Pour une vie plus belle
La viande est moins riche en protéines, que soja et Pois
Aussi boire un peu de son urine
Mais c'est honte qui nous chagrine
Mais d'un pays l'autre
Mais d'une région l'autre
D'une époque l'autre
Comme quand la vie se moque
Cela devient une autre planète
Où tout semble désuet et bête
Comme en Afghanistan
Pour les femmes un autre temps
La femme qui fuit le domicile conjugal
7 à 16 ans de prison
Pour un meurtre c'est 6 ans de prison
La femme doit adorer son maton
90 pour cent
Des mariages sont forcés, c'est terrifiant
De toutes façons, avec l'économie de marché
Plus ou moins, les mariages, partout, sont toujours arrangés ou forcés
Pour l'union libre ou le concubinage, aussi, c'est copier-coller
Par la richesse ou la pauvreté, aucune liberté, tout est déterminé !
Le mari peut tuer sa femme
Sans que cela fasse un drame
Il peut la battre, la répudier
Il peut l'engrosser puis la jeter
Et dans des tas de pays
Cela se passe souvent ainsi
Et les femmes sont parfois mieux en prison
Qu'avec de tyrans maris dans des maisons
Et pas de burqa obligatoire en prison !
Finalement
C'est la relativité de la tyrannie
Car il y a toujours pire dans d'autres pays
Ainsi
L'extrême droite française
Serait une extrême gauche sans aise
Dans ces pays où la femme est bannie
Dans ces pays où la femme est punie
L'extrême gauche de l'extrême droite
Car il y a toujours plus à droite
Le capital et toutes ses droites
A la pensée plus ou moins étroite
L'extrême droite d'un pays
Peut-être l'extrême gauche d'un autre pays
L'extrême gauche d'un pays
Peut-être l'extrême droite d'un autre pays
La droite d'un pays
Peut-être la gauche d'un autre pays
La gauche d'un pays
Peut-être la droite d'un autre pays
Car le fascisme
Est traversé par plusieurs courants
Comme cette gauche française aux politiciens répugnants
Le fascisme est ainsi toujours ressuscitant
Dans la répression très innovant
Pour la soumission très conquérant
Le fascisme partout en majesté, triomphant
Et comme fascisme rarement se reconnaissant
Un fascisme de gauche
Un fascisme de droite
Un fascisme d'extrême gauche
Un fascisme d'extrême droite
Et en dehors de cela
Il n'y a que la véritable harmonie
Il n'y a que l'anarchie, voilà
Une autre conception de la vie
Sans aucune place pour aucune hiérarchie
Où l'être humain enfin, réfléchit !
Sans hiérarchie des genres
Les genres de hiérarchie
Histoire de l'art
L'art de l'Histoire
Comme
Toutes les femmes oubliées
Femmes silencieuses, femmes trépassées
A l'espace domestique, femmes vouées
A l'espace public, hommes de l'autorité
Femmes célèbres puis effacées
Comme
Sofonisba Anguissola ( 1532-1625 ) peintresse
Artemisia Gentileschi ( 1593-1652 ) peintresse
Rosalba Carriera ( 1675-1757 ) peintresse
Qui des pastels fut la maîtresse
Angelica Kauffmann ( 1741-1807 ) peintresse
Qui osa le nu
Comme l'art, histoire du nu
Elisabeth Vigée Lebrun ( 1755-1842 ) peintresse
De son temps, célèbre à quinze ans
Mais oubliée de notre temps
Rosa Bonheur ( 1822-1899 ) peintresse animalière
Qui fut homosexuelle dans une société réactionnaire
Avec un permis
De travestissement, et oui
Pour pouvoir porter le pantalon
Car il fallait respecter les conventions
Et parmi encore tant d'autres prêtresses
Berthe Morisot ( 1841-1895 ) peintresse
La muse des impressionnistes
Sans être vraiment une féministe
Et la femme sous tutelle
Encore plus pendant la révolution industrielle
Et même si la révolution française bourgeoise
A la femme, toujours, chercha des noises
Elle perdit même des droits, ce sont des faits
Que paradoxalement, sous la monarchie, la femme avait
Mais la femme est devenue revancharde
De l'homme elle est devenue l'écharde
Pour refaire ce que l'homme a fait
Les mêmes bêtises, les mêmes méfaits
Le capital ne peut que se réjouir
Et tout le monde sous sa tutelle, pour finir !
Et puis cette surpopulation
Qui stagne tout en involution
Comme en Irlande en arriération
14 ans de prison pour un avortement
Et pour un violeur, 2 mois de prison seulement
Et depuis 1980, au moins 160.000 irlandaises
Sont allées à l'étranger pour avorter, enfin à l'aise
Et c'est en Irlande avec la France
Où la natalité est la plus forte, même aberrance
Encore une affaire de religion
Cette infamie, cette abomination
Avortement gratuit pour toute femme
Contraception gratuite pour toute femme
Quand elle veut
Là où elle le peut
Dans le monde entier
Cela devrait être appliqué
Et ce sans aucune justification et sans aucun papier
Car la prison ne résout rien
Il faut l'abolir, voilà qui serait malin !
Hikikomori
Dans son coin, tout est dit
Et pour tenir dans ce monde
Où toutes les misères grondent
Béquilles chimiques
Béquilles psychologiques
Béquilles physiques
Béquilles religieuses et idéologiques
Toutes les béquilles sportives, artistiques et politiques
Les maladies du marché
Le marché des maladies
Voilà pourquoi jeûner
Peut déranger les grandes industries
Car moindre en est le prix
Et le Manchot empereur ( Aptenodytes forsteri )
Peut jeûner quatre mois, quel bonheur
Un mécanisme commun
A toutes les espèces
De près ou de loin
Et
La faim psychique
N'est pas la faim physiologique
Jeûner avec raison serait ainsi bon
Mais il faut tenir sur le long
Contre les maladies physiques et mentales
Donc contre le capital
Une sorte de révolution
Et finalement
Les requins de la finance
Sont la seule vraie démence
Car les 529 espèces de requins de notre Terre
De nos océans et de nos mers
Eux, sont inoffensifs, la plupart
Sans leur chercher la bagarre
Il ne faut plus le taire
En vérité, les animaux humains, de la vie sur Terre
On fait le seul véritable enfer !

Patrice Faubert ( 2015 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien

Voir les commentaires

Schutzstaffel le monde nazifié

8 Mars 2015 , Rédigé par Patrice Faubert

En France
53 pour cent des ouvriers
Pour le front fasciste veulent voter
Cela ne peut nous étonner
Car cela rend aveugle et sourd, le travail ingrat et dur
Le travail est une police qui rend immature
Pas étonnant
Si en France, déjà 6 millions de femmes violées
Deux femmes sur dix, il y a de quoi être terrifié
Violées par le psychiatre, dans la famille, par le patron
Les prostituées ne sont donc pas sans utilité
Mais hélas en ce domaine, c'est l'occasion
Qui fait le mauvais larron
Tout ceci étant le produit de l'éducation
Où la femme est une poubelle à sperme
Il serait temps d'y mettre un terme
C'est sans doute identique
Partout les mêmes rites
Dans d'autres pays
La misère sexuelle fait son lit
Quand la sexualité rime avec fric
Elle brille par son absence, l'éthique
Le capital
Est comme une division SS
Exterminant tout sur son passage
Engendrant toutes les frustrations, toutes les rages
Waffen-SS Das Reich
Et les valets du système, du capital, de mèche
Et c'est la vie du monde
Les SS ( la Schutzstaffel ) font leur ronde
Comme jadis à Oradour-sur-Glane
Et il y eut tous les 2 jours, un Oradour-sur-Glane
Ce terrorisme de guerre, en Europe
Partout des massacres au top !
10 juin 1944, la barbarie se pavane
642 femmes, hommes, enfants, massacrés
Roger Godfrin ( né en 1936 ) fut l'un des rares survivants
C'était à l'époque un enfant
Et quelques malgré-nous dans cette SS division
Alsaciens et mosellans, de force, en incorporation
Province pas occupée mais en annexion
Tour à tour française ou allemande
Comme une figure de propagande
Interdiction d'y parler le français
Allemand obligatoire, comme effet
Ou cela peut s'inverser
L'Histoire aime bien rigoler
L'Alsace-Moselle
Comme service du travail du Reich
Quand le nazisme avait pleines ailes
Prenez vos fusils, prenez vos bêches
Et tous les serments qu'il faut prêter
A des nazis qui ne font que vous mépriser
Et en cas de désertion
Toute sa famille en déportation
Et environ 130.000 de ces malgré-nous
En Russie, avec les nazis, vont devenir fous
Et malgré tout, des milliers de déserteurs
Par les alliés, rendus aux russes, comme une tumeur
Ou alors dans des camps américains
La logique militaire est du plus haut crétin
Et dans les camps russes ou américains
Impossible de jouer au plus malin
Beaucoup disparurent
Beaucoup moururent
C'est en 1955, que le dernier malgré-nous, de Russie, revint
Et finalement, plus tard, de toutes ces atrocités
La plupart des protagonistes furent acquittés !
Aujourd'hui tout est disparate
Tout le monde se tire dans les pattes
C'est un nazisme présentable
Avec de spectaculaires notables
Le manifeste a fait son temps
Le subtil est beaucoup plus fringant
Tout est sournois, tout est discret
L'humanité inhumanité y fait son ballet
Et c'est la monnaie son principal préfet !
Le capital
Est un feu ( 1899-1947 ) Alphonse Capone
Amélioré, lui, à côté, c'est une nonne
Capone fut le roi de Chicago
Merci à 1919 et à la prohibition
Le remède pire que le mal, c'était idiot
Il en va toujours ainsi avec la réaction
Feu ( 1903-1957 ) Eliot Ness, incorruptible de rite
Criminologue et tireur d'élite
Prohibition qui fit de lui et de Capone, des mythes
Et en 1931 pour fraude fiscale
Fit condamner Capone, pas mal
11 ans de prison
Malgré une flopée d'avocats pas forcément bidons
Une fraude de 75 millions de dollars
Pour le napolitain, à la frime, si bavard
Ce fut un tueur sadique, un salopard
Il aimait tuer de ses propres mains
Comme ses propres tueurs ( 1929 ) lors de la Saint-Valentin
Ainsi, ils ne diraient rien
Il pouvait se faire passer pour un bienfaiteur
Crise de 1929, nourriture distribuée, aux chômeuses et chômeurs
Ness finit mal aussi
Le FBI ne voulut pas de lui
Sa femme il perdit
Il devint alcoolique, tout était dit
Avec la fin de la prohibition
Plus besoin de lui, il fut moins qu'un pion
C'est vraiment comme le capital
Mais à une échelle infinitésimale
Dans le monde du capital
Qui a son bien, qui a son mal
Il y a A, B, C, D, E, F, G
H, I, J, K, L, M, N
O, P, Q, R, S, T, U
V, W, X, Y, Z
La mafia et ses familles
Où tout le monde s'étrille
Aux mains des minorités
La force se nomme crime
Aux mains des majorités
La force se nomme droit
Le capital
A besoin aussi des syndicats
Comme des mafias
Les syndicats du capital
Le capital des syndicats
Capital de la mafia
La mafia du capital
Et donc forcément
Les gens ne sont pas si inconséquents
Ainsi en 1988, douze pour cent
En France, de syndiqués seulement
Mais aussi en 1983 en France
La gauche du capital et sa constance
Et les salaires furent bloqués
Seulement en 1945, c'était arrivé
Et les syndicats du capital
Furent forcément d'accord, c'est normal
Et maintenant
C'est encore plus consternant
Logique du capital, rien d'étonnant
Des milliers pour l'accord
Sont signés chaque année
Entre les syndicats et le patronat
De plus en plus fort
La collaboration, la négociation
Certes, c'est en France
Mais partout ailleurs, c'est la même finance
Si le capital a de vrais amis
Il a surtout de faux ennemis !
C'est partout l'organisation mondiale du commerce
Dans tous les pays, l'argent, une seule messe
Comme François Hollande, le président de France
Gauche du capital, militaire de la finance
Avec son pacte de confiance
De responsabilité, de foutage de gueule
230 milliards de cadeaux à la démence
Et donc au patronat, du coup, pas bégueule
Chaque année
Vous pouvez le croire, je ne l'ai pas inventé
Des millions de gens
Devraient se révolter, s'indigner, manifester
Mais non, plus aucune solidarité
La résignation immobilise les gens !
Et dans le tout désinformé ou surinformé
Plus rien ne peut étonner
Ou alors
Voler sur son ptéranodon
Qui mesurait six mètres de long
Vieux de 80 millions d'années
Le ptérosaure, plus grand animal volant
Et ce de tous les temps
Il y a 200 millions d'années
Les ptérosaures se nourrissaient d'insectes qui savaient voler
Du vol, insectes et ptérosaures, les pionniers
C'est feu ( 1799-1847 ) Mary Anning
Qui des ptérosaures fut le timing
Ah ! chevaucher un ptérosaure
Contre ( né en 1976 ) Ramzan Kadyrov, tête de mort
Et qui de la Tchétchénie a tout réécrit
Aussi par la vérité, il est maudit
A tout torturé, a tout emprisonné, a tout pillé
A tout massacré, a tout falsifié, a tout tué
De la part de son ami Poutine
Tous les deux d'horribles vermines
Quand le spectaculaire concentré
D'ici ou là, sait résister
Comme en Corée du Nord, aux dirigeants arriérés
Avec le reste du monde en complicité !
Pas étonnant
Que le monde entier soit fichu
Quand muets et sourds sont les gens de la rue
C'est de la protestation muette
Et des indignations, les défaites
Comme une impuissance généralisée
Quand de tout, de soi, des autres, tout le monde est séparé
Et chacun et chacune, dans sa case, dans sa prison
Car avec les autres aucune vraie relation
Quand la seule unanimité est la soumission !

Patrice Faubert ( 2015 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien

Voir les commentaires

Paraphysique du non séparé

4 Mars 2015 , Rédigé par Patrice Faubert

" Prince , jugiez , pour tous nous accorder .
Quand est a moy , mais qu ' à nul n ' en déplaise ,
Petit enfant , j ' ay oÿ recorder :
Il n ' est point tresor que de vivre à son aise . "




Maistre Françoys Villon ( 1431 - disparu en 1463 ) , en jargon de l ' époque .




Ainsi , l ' on a pu déguiser un homme de nos jours , en homo sapiens neanderthalensis , le faire se promener sur une avenue chic de Paris , et comme l ' on pouvait s ' y attendre , il est passé tout à fait inaperçu ... comme quoi l ' habit fait bien le moine !

Et messieurs et mesdames les racistes et xénophobes , sachez aussi que nous avons encore quelques gènes néandertaliens dans le sang , tout le monde , sauf les africains et africaines ... les créationnistes américains et les nationalistes blancs sud - africains vont en être verts de rage ... comment ? mais c ' est honteux , c ' est le monde à l ' envers ce que vous nous - chantez là ...

En fait , tout ceci était déjà évident , depuis longtemps , pour beaucoup de gens qui s ' intéressent à la paléoanthropologie , et je me souviens de discussions allant dans ce sens , avec des amis / amies , il y a de cela une trentaine d ' années ... le bon sens n ' a pas le besoin impérieux d ' être prouvé .

Comme un homme médecin et une femme médecin peuvent être compétents , sans avoir une bonne culture générale , comme beaucoup de jeunes gens dans nos années 2000 ...

Alors qu ' un ou une quidam , sans aucune spécialité et sans emploi , peuvent avoir une grande culture générale , et même une connaissance spécialisée , si il ou elle passe ses journées à lire des ouvrages scientifiques , philosophiques , littéraires , etc ...

Le travail aliéné , quoi qu ' il en soit , est là pour empêcher , justement ,que l ' on est du temps , soit pour s ' instruire , soit pour s ' informer .

Et l ' on pourrait imaginer la scène suivante , un ou une cancérologue demandant à leur client chômeur ou à leur cliente chômeuse de les renseigner sur la pensée philosophique et politique ... voire plus ! Ne nous en déplaise , ce n ' est pas la blouse blanche qui fait le savant .




" L ' urbanisme est cette prise de possession de l ' environnement naturel et humain par le capitalisme qui , se développant logiquement en domination absolue , peut et doit maintenant refaire la totalité de l ' espace comme son propre décor . "




G.E. Debord , 1931 - 1994 , ( La société du spectacle , 1967 )




Pour ma part , j ' ai vu de ces " grands esprits ", sans un sou , sans aucun métier , toujours fourré dans des bibliothèques , à dévorer des livres , et joyeux par la passion de la connaissance , uniquement .

J ' ai été l ' un de ceux et celles - là , à une époque de ma vie quand ma soeur me disait avide de savoir ... il vaut mieux être avide de " savoir " qu ' avide de pouvoir ... mais parfois le savoir devient du pouvoir , le savoir du pouvoir ...

Voilà , les vrais étudiants , les vraies étudiantes , des étudiants et étudiantes à vie .

Ces étudiants et étudiantes - là , sont sans avenir , et sans ambition , ils / elles sont détestés par les " étudiants / étudiantes " à gages des universités et facultés aux mains des diverses bourgeoisies .

Nous sommes des opposés / opposées irréconciliables . Nous pourrions étudier sur le trottoir , au bord de la mer , en faisant l ' amour , en rigolant , et vous les étudiants assermentés et les étudiantes assermentées , vous avez besoin d ' une université ou faculté ... vous avez le besoin de l ' autorité !

Une triste époque où la moindre banalité de base peut prendre le manteau de la subversion ... j ' en apporte la preuve , puisque je suis souvent censuré sur certains sites français des Indymedia et autres ...

Heureusement , j ' ai mon Bruxelles , l' Amérique du Sud et du Nord , et de rares autres en poésie ... et aussi mes bêtes noires ... etc ... mais tout peut très vite changer !

Mon écriture n ' est pas dans le séparé , ou le moins possible , et cela peut déconcerter ! En réalité c ' est le séparé de la multiplicité qui est la multiplicité du séparé comme tout ce qui se manifeste dans notre société du séparé .

Sinon , kakapok dans le kakak , gribouk , ce que je dis en langage pour chats , et autres krapahuks , en traduction humaine , il faut faire pipi ou caca dans la litière ... et tous les animaux de compagnie sont des substituts affectifs qui calment les névroses de leurs propriétaires , mais au moins ces animaux - là ne sont pas tués pour être mangés !

Les rapports relationnels entre les gens sont fatigants , car nous voulons tous et toutes imposer consciemment ou inconsciemment notre dominance ...et c ' est d 'ailleurs pour cela , que feu Henri Laborit ( 1914 - 1995 ) , le biologiste des comportements écrivit le plus célèbre de ses livres , le fameux " Eloge de la fuite . "

Voilà pourquoi , il est illusoire de penser qu ' un front de gauche , ou un front de droite , qui sont toujours au service du capitalisme , puissent vraiment renforcer tant la gauche que la droite , c'est une seule et même chose !




" Nous nous considérons comme honorés par le fait que le terme ( péjoratif ) , de " situ " ... , non seulement a servi à désigner les plus extrémistes participants du mouvement des occupations mais encore comportait certaines connotations évoquant le vandale , le voleur , le voyou ."




Internationale Situationniste ( numéro 12 , Septembre 1969 )




Des fronts censés regrouper des forces politiques proches mais néanmoins divisées , ne pourront qu ' affaiblir l ' idéologie dont ce réclame ces fronts , car chaque groupe politique de ces fronts de gauche ou de droite , va espérer en tirer les marrons du feu ... au profit de son propre groupe politique , de façon à le renforcer , bien sûr !

Il s ' agit avant tout d ' un marché de l ' hypocrisie où se sont toujours les dominants / dominantes qui finissent par s ' y retrouver ...des dominants / dominantes parfaitement inconscients / inconscientes de l ' être ... quoique pas toujours .

Les fronts de gauche ou de droite , sont toujours des fronts de droite , car aucune gauche sérieuse n ' accepterait de se commettre avec n ' importe qui .

Et puis nous savons qu ' il n ' y a pas de gauche en France , pas plus qu ' ailleurs dans le monde , il ne s ' agit que de la droite sociale . Mais , chut ! il ne faut pas désespérer la classe ouvrière ...



Car dans la société spectaculaire marchande techno - industrielle , vraie gauche rime avec coup d ' Etat militaire .

A l ' origine de la constitution des fronts de gauche et des fronts de droite , il y a toujours des dominants et des dominantes .

Dénoncez les comme tels / telles , et vous verrez que cela ira déjà mieux ...

Rien de désespérant , dans cette simple constatation , mais cela ne peut - être autrement , au vu de la présente engrammation socioculturelle .

C ' est étudié pour comme l ' aurait dit feu Fernand Raynaud ( 1926 - 1973 ) , l ' humoriste .

Et pourquoi vouloir faire quelque chose de sa " culture " , de sa force physique , de son savoir - faire , de ses connaissances ?

Dans une société autoritaire , il le faut bien , me répondrez - vous ! car rien n ' y est gratuit . et tout y a un coût ... tout s ' y paye cash .




" Le terrorisme gauchiste et le terrorisme étatique sont les deux mâchoires du même piège à cons . "




Jean - Patrick Manchette ( 1942 - 1995 )




Je suis une marchandise , tu es une marchandise , il est une marchandise , vous êtes une marchandise , nous sommes des marchandises , ils / elles sont des marchandises .

Nous nous utilisons donc les uns et les unes les autres , et nous appelons cela avoir des échanges relationnels .

Et moi , et nous , nous appelons ceci de la prostitution généralisée . Nous nous prostituons dans la vie de tous les jours , car nous devons manger , boire , nous vêtir , travailler , parfois faire l ' amour , et pour pouvoir faire tout cela , il faut se vendre , savoir vendre sa viande , bref ... se prostituer .

Mais nous sommes des artificieux et artificieuses , et nous avons mis uniquement la prostitution dans les rapports d ' argent pour pouvoir copuler ... tant nous sommes habiles dans la flagornerie et le patelinage .

Et tout ce que nous faisons , n ' importe quoi , entretient la marchandisation du monde .

En vérité , nous avons le besoin d ' avouer , tous et toutes , voir les travaux à ce sujet , de feu le psychanalyste , Theodor Reik ( 1888 - 1969 ) , l ' un des premiers analystes non - médecin .

De nos jours , tout le monde va à la confession laïque , la confession politique , la confession philosophique , la confession religieuse .

Tout le monde veut se vider du trop plein que l ' on a en soi ... et une fois délesté de ce que l ' on ressent comme un poids , l ' on se sent plus léger ... ce sont des valises défaites qui seront ainsi portées par d ' autres .

Il y a des gens qui ont des mémoires phénoménales , à force de travail et de technique , et qui utilisent ces mémoires pour s ' élever dans des hiérarchies sociales ou politiques , ou pour gagner de l ' argent à des jeux de radio ou de télévision .

La société spectaculaire marchande techno - industrielle est surtout une grande ère de scoptophilie ou scopophilie ( voyeurisme ) .




" La peinture , c ' est marcher , courir , boire , manger , dormir , et faire ses besoins . "




Arthur Cravan ( 1887 - 1918 ? ) poète , boxeur , déserteur de dix - sept nations , père
du dadaïsme




Et cette scopophilie s ' affiche absolument partout . Autrefois , il fallait payer pour assouvir ce besoin scopophilique , comme le fit souvent feu Louis - Ferdinand Céline ( 1894 - 1961 ) , médecin des pauvres et écrivain tant décrié ...

Les maisons closes étaient aussi parfaitement spécialisées à cet effet .

Et la télévision est une sorte de nouvelle version de la maison close , comme peut l ' être aussi l ' ordinateur artilectique ...

Mais il y a tellement d ' intermédiaires , que l ' on ne sait plus qui est le hareng , et qui est la tenancière ... L ' on sait seulement qui est le client ou la cliente .

Le lumpen - prolétariat qui n ' est finalement qu ' un prolétariat précarisé a été bien mis en évidence dans le film italien " Rocco et ses frères " de feu Luchino Visconti ( 1906 - 1976 ) , en 1960 , avec Alain Delon ( Rocco Parondi ) , dans l ' un de ses meilleurs rôles , sinon le meilleur...

Ce sous - prolétariat italien des années 1950 qui ressemble étrangement au sous - prolétariat des cités françaises des années 2000 , avec le " Toutes des putains , sauf ma mère " ...

Un prolétariat si précaire qu ' il n ' a aucune conscience de classe , est complètement machiste , et même trop ignorant pour être vraiment fasciste . Un prolétariat miséreux , sans aucune culture générale , et complètement emboucané par la religion . Il y a des exceptions , mais elles sont rares ...

La différence entre l ' intégriste catholique et l ' intégriste musulman est infime , voire inexistante . Ils font partie de la grande famille de la réaction . Ce sont des réactionnaires qui refusent souvent l ' appellation de fascistes , car ils / elles pensent à tort que la religion n ' est pas fasciste .

Bien au contraire , toutes les religions sont toujours machistes et du côté du plus fort , et donc toujours ou le plus souvent , avec les fascistes , avec les franquistes , avec les nazis , etc ... Là où se trouve le pognon , se trouve la religion !




" Un peu partout des officiers F.T.P. , et aussi des anciens d ' Espagne , mais eux tout à fait orthodoxes . Pedro , s ' il était en quart à leur endroit ! il m ' avait en lousdoc affranchi ... qu ' il fallait se la donner à mort ... q u ' un beau matin on pouvait se retrouver étiquetés hitléro - trotskistes ... anarcho - réactionnaires ... au fond d ' une cave et salut ma mère ! douze balles ou bien " oune seule dans la nouque " par économie !"




Alphonse Boudard ( 1925 - 2000 ) " Le corbillard de Jules " Ed : Le livre de poche .




Mais l ' on aura tendance à être plus compréhensif envers un réactionnaire noir ou un réactionnaire arabe , qu ' envers un fasciste bon français , bien de chez nous ...

N ' est - ce pas ?

Si nous recherchons tant l ' acte sexuel , c ' est que c ' est la seule possibilité que nous avons à notre disposition , pour pendant un court instant , avoir cette impression de faire partie d ' un tout , d ' être englobé par quelque chose de plus grand que soi ...

C ' est ce que l ' on appelle avoir un orgasme . Les grands mystiques eux , les grandes mystiques elles , n ' ont pas le besoin de s ' accoupler pour avoir cette impression là ...

Mais pour la majorité d ' entre nous , des mâles , il s ' agit seulement de vider ses gonades , et l ' astrophysique n ' a pas cours dans des orgasmes purement gonadique ...c ' est seulement une sexualité de reproduction ou hygiénique comme l ' on dit .

Mais c ' est quasiment tout le monde , en fait . Avec la " vie " que l ' on nous fait mener , de plus en plus impossible , il est bien difficile d ' avoir du temps sexuel pour la recherche d ' orgasmes étoilés ...



Il est plus simple de devenir astronome amateur , qu ' orgasmonaute amateur . Et j ' ai été , il y a fort longtemps , astronome amateur , et un peu aussi orgasmonaute amateur ...

Il est plus facile de trouver un télescope de bonne qualité , avec un peu d ' argent , que de trouver une camarade amoureuse vraiment compétente en orgasmonologie ...

Et plus cela ira , et plus nous aurons des orgasmes à blanc , des orgasmes sans la moindre étoile ...

Comme nous ne savons plus rire , nous ne savons plus orgasmer ! et croyez - m ' en , c ' est on ne peut plus politique .

Rien n ' est plus politique que le sexe , car c ' est le sexe de la politique .

Là où règne la marchandise règne l ' orgasme à blanc . La société spectaculaire marchande techno - industrielle est l ' orgasme à blanc . Seule une civilisation de gratuité et de lenteur , peut réellement orgasmer étoilé et donc holiste .

La misère sexuelle et affective est la marque de la société spectaculaire marchande techno - industrielle , et c ' est bien pour cela qu ' elle en parle si peu ...

Et c ' est pour cette raison scotomisante qu ' existe toute la sexualité marchandisée . Pour justement faire oublier cette misère affective et sexuelle ...

Sans compter tous ceux et toutes celles qui n ' ont aucune vie affective et sexuelle , étant sans compagnons , compagnes , amants , amantes ... et même si l ' onanisme peut - être une résolution orgastique de secours .




" Quoi que nous puissions devenir individuellement , le nouveau mouvement révolutionnaire ne se fera pas sans tenir compte de ce que nous avons recherché ensemble , et qui peut s ' exprimer comme le passage de la vieille théorie de la révolution permanente restreinte à une théorie de la révolution permanente généralisée . "




Internationale Situationniste ( numéro 6 , Août 1961 )



Patrice Faubert ( 2010 ) pouète , peuète , puète , paraphysicien

Voir les commentaires

Le capitalisme est le crime organisé

1 Mars 2015 , Rédigé par Patrice Faubert

" Dans la nuit Philippe a pris son envol tel un toucan dans le ciel
de Nantes "

Catherine Coutant

Tout mot
Est un boxeur
Tout mot est un travailleur
A notre corps
A notre esprit
Sans cesse il nous modifie
Tout mot est comme un sport
Tout mot nous encourage
Tout mot nous décourage
Tout mot nous ravage
Tout mot nous enrage
Comme une nouvelle
Qui nous touche d'une façon personnelle
Comme l'AVC de Philippe Coutant
Toujours par des mots qu'on l'apprend
Et qui à l'hôpital de Nantes, est mourant
Une histoire d'heures ou de jours, c'est attristant
Et voilà la morphine
Pour apaiser, car la mort, la camarde, est toujours la plus maligne
A peine arrivé à la retraite
Mais ayant bien vécu, cela n'est pas une défaite
Je l'avais perdu de vue ces dernières années
B 17 et la CNT/F de Nantes, d'autres, vont le regretter
C'est lui surtout qui en fut le maçon et donc l'idée
Avec aussi Guy Cariou, avec qui j'ai un jour manifesté
Philippe Coutant, en 1952, était né
Et, nous ne le verrons plus manifester !
Tout individu est rare
Même si à la vie tout est avare
Encore plus rare
Que les maladies rares
En France, c'est 3 millions
En Europe, c'est 30 millions
Plusieurs milliers de maladies rares
5000 à 8000 en France
Et 80 pour cent d'origine génétique, constance
Mais là aussi, l'environnement socioculturel est son enfance
Le duel des mots
Les mots du duel
La rivalité des mots
Les mots de la rivalité
Ce qui met l'harmonie en sommeil
Des mots de la soumission
Des mots de la domination
Les mots de la révolution
Des mots, il faut une explosion
Des mots, il faut une mutation !
Le capitalisme est le crime organisé
Chacun de ses mots semble y participer
Et chaque être humain semble l'incarner
Peu importe les définitions et les étiquettes
Ce sont les être humains qui les font, c'est tout bête
La société spectaculaire marchande techno-industrielle
C'est toi, moi, eux, ils, elles
Nous pouvons faire
Nous pouvons défaire
C'est réactionnaire ou révolutionnaire
Pourtant, à l'épanouissement, tout est à faire !
Et beaucoup de gens
Pour pouvoir manger, c'est édifiant
Doivent voler ou faire les poubelles des supermarchés
En France, comme du vol, c'est considéré
Tout y étant encore bon à consommer
Pas vraiment périmé, mais cela est jeté
Il s'agit donc de récupérer
Tout ce qui est bon à manger
Comme les freegans en Amérique du Nord
Cela est pratiqué comme un sport
A tous et toutes le capital fait du tort
Aux pauvres et riches aussi, c'est une tête de mort
Le capitalisme est le crime organisé
Tout le monde y participe, y a participé
Rien que le fait de travailler
Rien que le fait de manger
Rien que le fait de voyager
Rien que le fait d'enfanter
De ceci ou cela, le capital peut circuler
Personne ne peut s'y aimer
Nous ne faisons que nous mépriser
Nous ne faisons que nous détester !
Comme le fameux duel en France
Toujours la recherche de la dominance
Entre ( né en 1939 ) Jacques Testart, biologiste chercheur
Et ( né en 1943 ) René Frydman, médecin chercheur
Après le premier bébé-éprouvette français
Amandine ( 1982 ) et pas encore de mais
A l'hôpital Antoine-Béclère de Clamart
Dans les médias, en plein phare
Toujours la compétition
La comparaison, la domination
Pourtant
Il y a bien plus merveilleux
Cela n'est pas sous les feux
Comme la trompe de l'éléphant
150.000 muscles, c'est sidérant
Avec leurs pattes, ils savent écouter
Et eux aussi, ils savent compter
Et l'image de 200 congénères, ils peuvent mémoriser
Comme aussi le pangolin
Avec de si étranges écailles
Ce mammifère que l'évolution raille
Et 100.000 de ces bestioles sont tuées
Pour leurs écailles et ce chaque année
L'être humain peut-être d'une vertigineuse imbécillité !
Comme le trou noir
Formé après 900 millions d'années
Du Big Bang, 12 milliards de masse solaire
Certains plus massifs, 20 milliards de masse solaire
L'univers un grand mystère
Mais pas plus étonnant
A bien y réfléchir, que la trompe de l'éléphant
Le capitalisme est le crime organisé
La façon inepte de l'être humain de s'organiser
Pas étonnant
Si cela produit
Toutes les diverses maladies
De tous les corps, de tous les esprits
Les boulimies et les anorexies
Et aussi, c'est lié, mais oui
Des robots de compagnie
Suicides, dépressions, folies, accidents, angoisses
L'organisation présente de la vie porte la poisse
Et tout ceci est au pluriel
C'est moi, toi, eux, ils, elles
Et l'on pourra toujours greffer des corps
Ou bien des têtes, sur ce qui n'est pas mort
Pour l'humanité sans vie, le même sort !
Du bien et surtout beaucoup de mal
Même si le bien n'est pas le contraire du mal
Comme Suez et son fameux canal
Mer Méditerranée et mer Rouge, connexion
De feu ( 1805-1894 ) Ferdinand de Lesseps
Qui fit tout faire aux forceps
Ce fut à la limite de l'escroquerie
Cet entrepreneur de tout faisait fi
Le défi du capital, c'est avant tout le profit !
Et ainsi la crise grecque ,cela fit
Avec le marché commun à neuf pays
C'était en 1975
Et l'entrée de la Grèce aussi
Dans la mêlée comme au rugby à 15
Plus tard, cela fut l'UE, l'union européenne
Et la triche comptable toujours reine
Comme la France et la Grèce
Si copines dans cette même caisse
Elles durent tricher
Pour dans la zone euro, entrer
La fausse prospérité
De chiffres totalement truqués
Une économie en folie
La vie à crédit
La Grèce comme faux paradis
La Grèce ne payait pas l'impôt
Au ministère des finances, c'était idiot
Et ce chaque année
Tout se structurait sur de la virtualité
Et une crise annoncée
Dès 2002, et bien avant, en zone euro, l'entrée
De l'euphorie à la tragédie
C'était le plus gros budget militaire d'Europe
Quand la supercherie est au top
La crise économique n'est pas une dilution
Elle ne peut-être qu'une augmentation
C'est comme un château de cartes
Chaque pays en est une carte
Grèce laboratoire du capital
Et de toute la faillite économique, bientôt générale
Mais la barbarie, c'est le capitalisme, c'est donc normal
Pour la vie épanouissante l'anarchie est le seul canal !

Patrice Faubert ( 2015 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien

Voir les commentaires

Paraphysique des spin doctors

27 Février 2015 , Rédigé par Patrice Faubert

Rien
Ne vaut de se promener
Car il y souffle un vent de liberté
Dans une manifestation anarchiste
Malgré les provocations policières et fascistes
Là seulement est la fraternité
Par le capital et l'Etat, le monde est infecté
Il est donc bon de protester !
Cela est de tous lieux
Cela est de tous temps
Partout c'est le même feu
Tout est dément là où est l'argent
Cela n'est jamais d'hier
Ici ou là, quelques spasmes révolutionnaires
Un peu comme le jeu de tarot
Dès le quinzième siècle, il faut bien se distraire
Tarot princier ou tarot populaire
Il sait faire le faraud
Au dix-huitième siècle, tarot de Marseille
Son origine du tout pareil
Feu ( 1444 ou 1445- 1510 ) Botticelli, peintre italien
Feu ( 1433-1499 ) Marsile Ficin, philosophe italien
Furent du tarot parmi les principaux parrains
Les atouts sont leur domaine
C'est la course qu'ils mènent
Un air de renaissance
Pour de nouvelles stances
Mais tout a toujours été là
Tout s'affine davantage, voilà !
Comme le christianisme primitif
Qui fut adepte de végétarisme
Sans que cela fut comme un récif
Dès l'antiquité et avant, sans aucun sophisme
Mais toujours
Le flux et le reflux, éternel retour
Le présent au passé
Le passé au présent, tout est connecté
Comme la Rome de l'antiquité
Avec latrines et un million de gens
La densité y était infernale, c'était affolant
Des cadavres mangés par les chiens
60.000 décès par an, au moins
Mais cette cité ne fit pas le lien
De l' assainissement pour contrer la maladie
Des excréments, des virus, des bactéries
Comme dans certains pays
Encore même aujourd'hui
Et 50.000 kg de fèces par jour
Pas de papier toilette, de l'anus et de son pourtour
La fosse d'aisance c'était le démon
Mauvaises odeurs confondues avec la contagion
L'ignorance de l'artefact
L'artefact de l'ignorance
C'est ce qui fait toute intolérance
Un peu comme à Bletchley Park
Avec un personnel de marque
Milliers d' employés, il fallait décrypter
Les codes allemands, il fallait casser
Comme la machine Enigma des nazis
Au fonctionnement difficilement compris
Par feu ( 1912-1954 ) le marathonien mathématicien Alan Turing
Et feu ( 1905-1998 ) l'ingénieur Thomas Flowers, dring dring
Et tous deux tinrent meeting
Des tas de milliards de combinaisons possibles
Mais aux pères de l'informatique, rien d'impossible
Tous les deux furent oubliés
Tous les deux furent moqués
Et l'un d'eux, homosexuel, fut chimiquement castré
Une ingratitude parfaitement inadmissible
Ou sur le très tard, encore plus risible !
Mais déjà dans les années 1940
Propagande information
Propagande désinformation
Information de la désinformation
Désinformation de l'information
Où le faux est comme vrai
Où le vrai est comme faux
Et où tout est top secret
Et où personne ne sait
De nos jours
Le secret n'est plus un secret
C'est justement cela le secret
Chaque pays le sait
Chaque pays le fait
Le secret n'est plus vraiment secret
Mais seul le secret le sait
Ou alors des secrets de Polichinelle
Devinés par toi, moi, eux, ils, elles
Car tout s'explique
A tout, une marque de fabrique
D'accord, je comprends
Je n'avais pas songé à cela, simplement
Et pas de feu ( 1853-1890 ) Vincent van Gogh
Si le premier Vincent van Gogh
N'était pas mort-né
Dans la douleur, les parents voulurent le remplacer
Et tant d'histoires similaires qui nous sont cachées
Et qui beaucoup de choses permettraient d'élucider
Car pour les autres
Dont nous sommes les apôtres
Nous sommes les autres
Nous sommes les gens, cela abonde
Des autres, nous sommes les autres
Mais alors, qui sont les autres ?
Comme être l'autre en France
Ce pays du retard et de la carence
C'est en y marchant
C'est en le traversant
Que le constat se fait, un pays peu accueillant
Surtout en Haute-Savoie
Ou dans le Sud-Est, comme une loi
Le pays des droites
Le pays de la pensée étroite
Surtout pour les étrangers
Racistes, fascistes, veulent les chasser
Ou alors il faut bien penser
Pour le " Front National " il faut voter
Pourtant au pouvoir, déjà sont leurs idées
Comme tout grandit
Sur les débris et déchets des villes
Tout se transforme, rien n'est vil
Il en va ainsi, aussi, pour le bien, pour le mal
Pour l'Histoire politique et sociale
Les poubelles de l'Histoire
Celles qu'on veut ne pas croire
Poubelles où il y a peu de rebelles
Où c'est toujours le bas de l'échelle
A qui l'Histoire cherche la querelle
La marchandise cache l'acrophobie
Car la marchandise c'est un grand vide
Des suicides, accidents, misères, elle est avide
Et pourtant jamais ce n'est le bide
Il faudrait nettoyer nos têtes
De toutes les bêtises qui nous hébètent
Comme le nettoyage des rues
Sur des ordures, tout construit, fut
Nous marchons et nous vivons
Sur des déchets et ordures, inévitable continuation
Sans compter
Dans les mers et dans les océans, tout ce qui a été jeté !
Le capital
Est une stratégie de communication
Qui est aussi la communication de la stratégie
Le capital
Est un trafic d'influence
Qui est aussi l'influence du trafic
Spin doctors, mercenaires du capital
Vendre des guerres, des opinions, faire du fric
Ce sont finalement des publicitaires
Stipendiés à tous les groupes réactionnaires
Guerres des images, images des guerres
Agents d'influence
Influence des agents
Auprès des femmes et hommes politiques, des présidents
Où tout est interchangeable et polyvalent
Comme de la fausse spontanéité
Où de A à Z tout est contrôlé
Où de A à Z tout est manipulé
Pour les tyrans, l'esclave salarié doit voter
En France et dans tous les autres pays
Il en va plus que jamais ainsi
Pendez-les haut et court
Toute cette infamie, toute cette cour
A la conscience, cela vient à l'esprit
Bas cette vermine et vive l'anarchie !
Tout est devenu comme à New York, dans le passé
A une époque où le crime organisé
A la police était étroitement associé
Comme l'idiotie raciale alors que l'économie ne peut s'en passer
Des vrais bâtisseurs que sont les travailleurs étrangers
Si mal payés et rarement de vrais retraités
Ainsi en 1973, 1.800.000 travailleurs étrangers
A la construction de la France ont participé
Comme les chibanis, mais en géographie
Aucune nationalité, aucun pays
Et des étrangers par rapport à quoi et à qui
Être étranger ne veut rien dire en anarchie !

Patrice Faubert ( 2015 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien

Voir les commentaires
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>