patrice.faubert.over-blog.com

Articles récents

Paraphysique de la violence

28 Juillet 2014 , Rédigé par Patrice Faubert

" Les imprudents ! Me laisser tout seul avec moi-même...
Et ils me défendaient les mauvaises fréquentations...
Quelle inconséquence ! "
Voilà donc la vraie réplique
De Lacenaire, dialoguée par Prévert, du film épique
" Les enfants du paradis ", à la majestueuse éloquence
J'avais fait un essai de maspérisation
Qui n'a soulevé, à priori, aucune objection
Ce qui sur notre pauvre temps, en dit long
C'est seulement sur mon blog, que tout est corrigé, de toutes façons
Jadis, l'on disait maspérisation
Au lieu du terme de falsification
Cela venait de l'éditeur trotskiste ( né en 1932 ) François Maspero
Qui de temps à autre y allait avec les ciseaux
Pour les érudits, c'était assez rigolo, ce mépris
Il y avait " La joie de lire " sa librairie
Au quartier latin, à Paris, il fallait le dire
Certains passages de livres, il aurait fallu réécrire
Et de fait, toujours, des textes sont tronqués
D'édition en édition, l'erreur est répétée
Un peu comme sur Internet, avec le copier-coller
Toi, moi, eux, lui, elles, tout le monde peut y participer
Cela peut arriver, aussi seul mon blog rétablit la réalité !
Les colporteurs du capitalisme
Qui pour maspériser, novlanguiser, falsifier
Sont de très habiles experts, assermentés
Comme tous les courants des divers fascismes
Extrême gauche, gauche, droite, extrême droite
Dont la seule et vraie mission
Est d'empêcher toute authentique révolution
Surtout aujourd'hui
Où c'est, je maspérise, je novlangue, je falsifie
Volontairement ou involontairement
Comme avec la plupart des militants et militantes
Dans l'image d'EpInal, jamais en dilettantes
Et il faut être crétin
Comme la gauche du capital en France
Pour interdire une manifestation de soutien
Contre le nouveau massacre de Gaza, cette démence
Tout ce qui gouverne, c'est de la baliverne
Il faut s'en défier, amen !
La gauche du capital
Fait souvent pire que la droite du capital
La gauche ? Il n'y a toujours que les droites du capital
Il n'y a stricto sensu que le capital !
Et à l'échelle humaine, tout passe très vite
Cela n'est pas la plaque tectonique, qui va moins vite
2 cm par an, cela semble lent, sans inquiéter
Mais sur des milliards ou millions d'années
Cela fait l'Europe, l'Afrique, les continents
La Terre est une pâte à modeler
Flux et reflux sans cesse chamboulé
Ainsi, ce petit exemple facile à mémoriser
Il y a 6 millions d'années
La mer Méditerranée est asséchée
Mais il y a 5, 3 millions d' années
Elle redevient ce qu'elle a été !
Et tout est ainsi, en géologie
Notre géographie, notre planète Terre, notre vie
Avec l'Histoire c'est un peu pareil, tout est répété
Avec la recherche de la dominance, le disque vinyle est rayé
Nos vérités sont des faussetés
Qui sont les vérités de nos faussetés !
Comme 2 millions de femmes allemandes
En 1945, violées par les soldats soviétiques, sans réprimande
Amère vengeance des femmes russes, violées par l'armée nazie
Le cynisme à la bêtise jamais finie
En 2014, des femmes sont à la rue
Torture lente, qui petit à petit, tue
Dans tous les pays, hommes à la rue
Dans tous les pays, femmes à la rue
C'est une accélération du vieillissement
A 30 ans, tu parais avoir 50 ans
Et les députains, pardon, les députés, pendant ce temps
Vivent sur le dos des peuples, très royalement
Ce sont des intouchables, qui ont tous les droits
Autant de privilèges que les rois
Et si toute la misère se révoltait ?
Tous les sénateurs, tous les députés, on les pendrait !
Et la rue pour les femmes
Ce sont les agressions sexuelles
Vraiment pour elles c'est infâme
Pour les hommes ce sont d'autres querelles
L'inhumanité est contagieuse
Les riches bourgeoisies en sont la figure odieuse !
Tout comme ( né en 1961 ) Joseph Kony
Chef de la LRA, ce noir bien nazi
Qui de Centrafrique, Ouganda, Congo, Soudan, sévit
Ce tortionnaire a fait tuer 20.000 personnes
Avec ses enfants soldats, à la tuerie monotone
Kidnapping, rituels, viols à répétition
Esclaves sexuels et autres exactions
Et toutes les sommaires exécutions !
Ce chef de la LRA est un taré
Mais pas de pétrole, pas d'empressement contre ce cinglé
Et au moins 35000 enfants enlevés et militarisés
Dont les rescapés et évadés, pour la vie, sont traumatisés
Sans compter, 1.300.000 personnes déplacées
Le fascisme n'a pas de couleur de peau
Fascisme blanc, noir, jaune, c'est toujours aussi salaud !
Et finalement, si tout est lié et relié
De toutes les monstruosités, chaque être humain est de complicité
Directement ou le plus souvent indirectement
Sans le vouloir, sans le savoir, c'est désolant
La plupart de nos achats, de nos actions
Ne font que renforcer le capital
Le capital n'est ni de gauche, ni du centre, ni de droite
C'est une acception pour la pensée séparée, toujours étroite
Le capital n'est que le capital
Avec ses armées, ses députés, ses syndicats, ses commerces
Ses polices, ses sénateurs, ses kermesses, toute cette messe
Et le vote complice pour tout légitimer !
Sans amertume ( et oui ) il faut le constater
Nous devons intégralement nous rééduquer
Sinon il faudrait éliminer tout le monde
Car nos cerveaux sont remplis de l'immonde
Pour vraiment un autre monde !
Mourir à soi-même tous les jours
Pour à chaque fois un nouveau jour
La non-violence est une plaisanterie
Car la violence est partout, c'est donc une supercherie
Elle est à l'école, à l'université, au travail, dans la maladie
Elle est dans toute nationalité, tout un éventail, toute une chimie
Elle est dans toute hiérarchie et dans toute idéologie
Dans toute religion, dans toute croyance
Dans toute armée, dans toute police, dans toute confidence
Dans toute comparaison, dans toute compétition
Dans nos rapports quotidiens
Avec les autres, avec les siens
Et même dans nos aspirations !
Et la solidarité se manifeste surtout en temps de guerre
Comme en Amérique du Nord, en pleine guerre
Conduire seul sans prendre des passagers, c'était conduire avec Hitler
Ou alors, c'est 20 millions d'américains qui se mettent à la culture potagère
Ou ailleurs le " Bêchez pour la victoire de l'Angleterre "
La collectivisation forcée en période de guerre
En temps de paix est plus précaire
Car la propagande du capital
Est le capital de la propagande
Et de loin en loin, cela revient
Même en Chine, le pays le plus insalubre au monde
Petit à petit, l'écologie organise de nouvelles rondes
Mais le capital ne fait pas dans la philanthropie
Pour lui, à long terme, c'est une question de survie
Ainsi, tout est sous son étroite surveillance
Pour s'en défaire, il faudra prévoyance et vigilance !


Patrice Faubert ( 2014 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien





















Surpopulation et paupérisation

25 Juillet 2014 , Rédigé par Patrice Faubert

" Les imprudents ! Me laisser tout seul avec moi-même... et ils me défendaient les mauvaises fréquentations... Quelle inconséquence ! "

Pierre François Lacenaire ( guillotiné en 1836 ) via le fameux film "Les enfants du paradis"


Encore une abstraction méphitique
De l'équité en paraphysique
Mais depuis que les espèces sont apparues
En voilà 99 pour cent déjà disparues
Comme 5 pour cent de l'ADN seulement
Chez l'humain a une fonction connue
95 pour cent, le reste, est non codant
Sans le savoir, qui l'aurait cru ?
Et puis même avec le chou
Nous avons 40 pour cent en commun, c'est fou
Avec la souris c'est 85 pour cent
Avec le grand singe chimpanzé, c'est au moins 95 pour cent
De séquences génétiques en commun
Tout ce qui vit est forcément cousin !
Et finalement, à part les psychopathes
Qui ne furent pas aimés, qui furent humiliés
Aucun être humain n'aime tuer
En voici quelques cartes
Pendant la guerre du Vietnam, c'est scotomisé
Pour chaque ennemi tué
Chaque soldat américain utilisa 50.000 cartouches
Donc, très très peu firent mouches
Pendant la guerre de 1940, c'est surprenant
1 soldat américain sur 5, sur l'ennemi, tira réellement
Sans compter le syndrome du stress post-traumatique
Car aucune guerre n'est empathique !
Maintenant c'est la guerre de la pollution généralisée
Dans le monde 300 millions d'asthmatiques
Polluants tous genres, bien variés
Allergène est aussi ma paraphysique
Comme les poils de chiens et de chats
Acariens, moisissures, tout un plat
Car le monde est trop propre, aseptisé
Et notre système immunitaire
Ne sait plus s'adapter, ne sait plus y faire
Et choc anaphylactique à la moindre poussière
Feu ( 1879-1962 ) Henri Wallon
Et son ( 1931 ) stade du miroir
Pour s'identifier, son soi, se voir
N'empêche pas de tourner en rond
De se poser de mauvaises questions
Ni ( 1970 ) le test du miroir ( né en 1941 ) de Gordon G Gallup
Cétacés, éléphants, chimpanzés, corvidés
Et autres bêtes oubliées, affreuses ou pin-up
Le même lien, boire, manger, copuler
Hélas, la surpopulation
Rime avec oppression et répression
Comme la paupérisation
Rime avec la contre-révolution
Comme les toxicomanes, les drogués
Qui n'importe qui peuvent voler
Certes, il ne faut pas en faire une généralité
Surtout, à la police, ils peuvent indiquer
Ce sont ( comme dans le film ) des " Lacombe Lucien "
Pour le fascisme libéral, c'est très bien
Si peu politisés, surtout si peu informés
Que toute dictature sait bien utiliser !
La pauvreté est du côté le plus fort
Facilement achetable, elle pue la mort
C'est l'armée de réserve de tout fascisme
Tout autant que l'ordinaire du fascisme
La pauvreté ne rend pas intelligent
Par le bas, c'est le nivellement
Elle rend idiot, violent, méchant
Ainsi, un noir pauvre
Est encore plus noir
Mais un noir riche
Devient blanc et n'est plus noir
Ainsi, un blanc pauvre
Est comme un noir
L'argent blanchit
La pauvreté noircit
Classes laborieuses
Classes dangereuses
Mais entre pauvres uniquement
Pas pour les riches, paradoxalement
Bref, la surpopulation et la paupérisation
Sont pour tout fascisme, une bénédiction !
Forcément, les pauvres ont des femmes à problèmes
Pour les riches, belles femmes faussement amènes
Et puis, c'est le retour de l'ordre moral
Plus aucune place pour l'esprit marginal
Il faut se conformer
A toutes sortes d'imbécillités
Pour baiser, pour manger, et surtout pour travailler
Ou alors tu peux crever !
Ce sont les riches qui sont solidaires
Les pauvres, eux, se font la guerre
Je l'écris, tant pis, cela va encore déplaire
Pas étonnant, dans ce temps si réactionnaire !
Et même chez des libertaires
Qui sont de parfaits autoritaires
Sans s'en rendre compte, toujours en compétition
Le sens inverse de toute vraie révolution
Ni inférieur, ni supérieur, à qui que ce soit
Voilà ma seule profession de foi !
Je ne peux rien t'apprendre que tu ne saches déjà
Mais il faut l'appliquer, c'est tout, voilà
Et la culture, les arts, la science, et tout le toutim, des bourgeoisies
Je m'en fiche bien, tout cela n'est pas l'anarchie
Tout cela n'est pas la vie !


" A mon tour il faut que j'éventre
la vie afin de m'y vautrer
Qu'elle sente que je lui rentre
la pointe de mon coeur outré !


Jacques Audiberti ( 1899-1965 )


Plus aucune nation
Plus aucune patrie
Plus aucun parti
Plus aucune religion
Plus aucune idéologie
Plus aucune frontière
Plus aucun conflit
Aucune propriété et donc aucune guerre
Si nous voulons sur Terre, un jour, la vie !
Feu ( 1931-1989 ) Thomas Bernhard qui détestait les diplômes
Avait bien compris la supercherie
Une licence ou un doctorat, ce binôme
Ne récompensant qu'une infime petite partie
Dans tel ou tel domaine
Mais tout le reste est à la peine
C'est d'une infinie prétention
Et même sur une seule spécialité, c'est totale réduction !
Les étudiants et étudiantes sont complices
De cette farce qui met la modestie au supplice
Et puis le véritable étudiant
C'est toute sa vie, où l'on est, où l'on va
Et pas après le parchemin, on arrête tout
Cela cache son ignorance, et c'est tout !
Vive l'autodidacte, un ami
Basta l'étudiant, c'est un ennemi
Comme moi, tu sais que dalle, mon pote
Sur ton infatuation, je rote !
L'université
Le système ne fait que perpétuer
C'est l'assurance de sa pérennité
De ce monde, l'ouvrier est méprisé
Comme le conflit de territorialité
Entre Israêl et Palestine, encore la propriété
Il serait pourtant si simple de tout partager
Et d'en finir avec toutes les nationalités
Il faut pour cela, une totale mutation des mentalités !


Patrice Faubert ( 2014 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien

Précis de la tyrannie ou les 64 bourgeoisies

21 Juillet 2014 , Rédigé par Patrice Faubert


" Il n ' existe que trois véritables instincts chez l ' homme , boire , manger , copuler , tout le reste cela s ' apprend . C ' est du cerveau reptilien , même s ' il existe des zones relais dans le cerveau . Et si nous avons pu domestiquer le loup pour en faire un brave toutou , c ' est que l ' agressivité n ' est pas incluse dans le cerveau du loup . "


Henri Laborit ( 1914 - 1995 ) " Lors d ' un passage à radio libertaire " .


Les bourgeoisies nationalistes , patronales , syndicales , religieuses , organisationnelles , commerçantes , mafieuses , intellectuelles , artistiques , régionalistes ,sportives , corporatistes , sont toutes des classes sociales spécialisées , qui s ' interpénètrent et qui sont indispensables les unes aux autres .
C ' est le gros des troupes divisées dans leur unification spectaculaire marchande techno - industrielle , comme elles sont unifiées dans leur division spectaculaire marchande techno - industrielle .
Ce sont des classes sociales et prolétariennes qui se sont mélangées dans des sous classes qui étaient à l ' origine hermétiques les une aux autres .
Chaque bourgeoisie spécialisée et spécifique peut ainsi avoir son prolétariat .
Et ainsi la reproductibilité dans chaque classe de la bourgeoisie et du prolétariat , de restaurer toujours sa propre matérialité . C ' est l ' état des choses , les choses de l ' Etat .


Les soixante quatre bourgeoisies sont réparties en des groupes de bourgeoisie , différents mais complémentaires .
L ' extrême gauche est composée de quatre éléments . Une extrême gauche qui se veut la plus revendicative , et qui souhaite même une révolution , mais une révolution bien organisée et qui ainsi ne pourrait lui échapper . ( 1 )
Une gauche qui souhaite aussi une révolution , mais une révolution sans véritable révolution . ( 2 )
Une droite qui n ' est pas contre la révolution , du moment qu ' il s ' agit d ' une révolution par les urnes . ( 3 )
Une extrême droite qui elle , et bien que d ' extrême gauche , ne peut concevoir la révolution que par le suffrage universel , elle aussi , mais avec des députés censés représenter cette révolution . ( 4 ) Encore une fois , ce que vous appelez l ' Etat , est un ensemble de 64 bourgeoisies , de classes et de sous classes , courants ou sous courants .


" Tout comportement complexe est le produit
non d ' une seule région , mais de plusieurs zones du cerveau spécialisées et interconnectées . "

Carl Wernicke , 1848 - 1905 , ( neurologue et psychiatre )

Une gauche qui est formée comme sa consoeur , elle aussi de quatre compartiments .
Une extrême gauche qui ne refuse pas les contacts électoraux avec les quatre courants de l ' extrême gauche . ( 5 )
Une gauche qui accepte aussi les contacts électoraux avec l ' extrême gauche , lors d ' enjeux politiques majeurs . ( 6 )
Une droite qui bien qu ' ayant de l ' aversion pour l ' extrême gauche peut aussi accepter certains marchandages électoraux avec la droite et l ' extrême droite de l ' extrême gauche .( 7 )
Une extrême droite qui elle refuse toute alliance électorale avec la droite et l ' extrême droite de l ' extrême gauche . ( 8 )
Une droite qui est enveloppée par quatre bourgeoisies .
L ' extrême gauche de cette droite , souvent appelée gaullienne est parfois sociale , c ' est une droite économiquement peu raciste et xénophobe . ( 9 )

Une gauche qui comme son extrême gauche est contre la peine de mort , par exemple , mais déjà moins ouverte à l ' immigration . ( 10 )
Sur sa droite apparait déjà un racisme mal camouflé et une xénophobie éducative , et l ' école religieuse . ( 11 )
Sur son extrême droite , l ' on est pour la peine capitale , et l ' expulsion des étrangers en situation irrégulière . ( 12 )
A l ' extrême droite des bourgeoisies .
L ' extrême gauche de l ' extrême droite est elle aussi pour le parlementarisme et le suffrage universel . Elle est aussi pour des élections à la proportionnelle , elle est aussi pour la peine de mort pour les tueurs / tueuses d ' enfants , pour la castration chimique pour les violeurs , pour le bracelet électronique , plutôt que la prison dans certains cas . ( 13 )
La gauche de l ' extrême droite est pour la peine de mort pour les tueurs / tueuses d ' enfants , l ' école religieuse non obligatoire , est pour le suffrage universel à la proportionnel .( 14 )

" Les fausses luttes spectaculaires des formes rivales du pouvoir séparé sont en même temps réelles , en ce qu ' elles traduisent le développement inégal et conflictuel du système , les intérêts relativement contradictoires des classes ou des subdivisions de classes qui reconnaissent le système , et définissent leur propre participation dans son pouvoir . "


G.E. Debord , 1931 - 1994 , ( La société du spectacle , 1967 )

La droite à le même programme politique que l ' extrême droite de l ' extrême droite, mais avec le droit à des syndicats patronaux ou verticaux. ( 15 )
Comme sous Franco , où il y avait le syndicalisme vertical ...
L ' extrême droite de l ' extrême droite est pour la peine de mort , l ' école religieuse obligatoire , la fin du parlementarisme , la fin du suffrage universel , la suppression des syndicats , pour des peines de prison à perpétuité . ( 16 )
Il s ' agit ici des quatre principales bourgeoisies et de leurs quatre courants principaux , ce qui nous fait ( 4 x 4 = 16 bourgeoisies . )
Mais tout ceci reste assez sommaire , somme toute , bien que paradoxalement exhaustif .
En effet , dans ces seize courants de la bourgeoisie , qui peuvent parfois se mélanger et se rencontrer , comme dans une infâme mélasse , il y a encore quatre sous courants dans chacune de ces bourgeoisies .


Nous ne pourrons , cependant , que les effleurer , tout en étant les premiers théoriciens de cette théorie des 64 bourgeoisies , nous ne pourrons que l ' évoquer globalement plutôt que dans le détail , car sinon il faudrait un livre entier pour se faire , et quel éditeur se risquerait à publier une telle thèse ?
Mais pour moi / pour nous , être exhaustif c ' est l ' être dans la théorie globale , et non dans le détail , et ainsi peu me chaut / peu nous chaut d ' avoir seulement quelques lignes pour l ' expliciter , plutôt qu ' un gros volume ...
La grosseur des pages ne fait aucunement la valeur d ' une idée , estimons - nous , pour notre point de vue !
Donc , l ' on va retrouver à nouveau dans les seize principaux courants de la bourgeoisie , quatre sous courants , dans l ' extrême gauche de l ' extrême gauche , une extrême gauche , ( 17 ) , une gauche ( 18 ) , une droite ( 19 ) , une extrême droite ( 20 ) .


" L ' Internationale Situationniste a ouvert une nouvelle époque en sachant achever l ' ancienne : les idées sont redevenues dangereuses . Le moment situationniste , dans la guerre de classes qui recommence aujourd'hui partout , est celui où le prolétariat apprend à nommer sa misère modernisée , y découvrir l ' immensité de sa tache , et d ' un même mouvement , renoue avec son histoire perdue : c ' est sa première victoire , l ' effondrement de l ' unité sociale factice que proclamait le spectacle . "


Jaime Semprun , 1947 - 2010 , ( " Précis de récupération " Editions champ libre ( 1976 )

Dans la gauche de l ' extrême gauche , une extrême gauche , ( 21 ) , une gauche ( 22 ) , une droite ( 23) , une extrême droite (24 ) .
Dans la droite de l ' extrême gauche , une extrême gauche ( 25 ) , une gauche ( 26 ) , une droite ( 27 ) ,
une extrême droite ( 28 ) .
Dans l ' extrême droite de l ' extrême gauche , une extrême gauche ( 29 ) , une gauche ( 30 ) , une droite ( 31 ) , une extrême droite ( 32 ) .
Dans l ' extrême gauche de la gauche , une extrême gauche ( 33 ) , une gauche ( 34 ) , une droite ( 35 ) , une extrême droite ( 36 ) .
Dans la gauche de la gauche , une extrême gauche ( 37 ) , une gauche ( 38 ) , une droite ( 39 ) , une extrême droite ( 40 ) .
Dans la droite de la gauche , une extrême gauche ( 41 ) , une gauche ( 42 ) , une droite ( 43 ) , une extrême droite ( 44 ) .

Dans l ' extrême droite de la gauche une extrême gauche ( 45 ) , une gauche ( 46 ) , une droite ( 47 ) , une extrême droite ( 48 ) .
Dans l ' extrême gauche de la droite , une extrême gauche ( 49 ) , une gauche ( 50 ) , une droite ( 51 ) , une extrême droite ( 52 ) .
Dans la gauche de la droite , une extrême gauche ( 53 ) , une gauche ( 54 ) , une droite ( 55 ) , une extrême droite ( 56 ) .
Dans la droite de la droite , une extrême gauche ( 57 ) , une gauche ( 58 ) , une droite ( 59 ) , une extrême droite ( 60 ) .
Dans l ' extrême droite de l ' extrême droite , une extrême gauche ( 61 ) , une gauche ( 62 ) , une droite ( 63 ) , une extrême droite ( 64 ) .
Ce qui nous fait un total de soixante quatre bourgeoisies , courants et sous courants compris . Après , bien sûr , chaque idiosyncrasie humaine va s ' exprimer dans ces courants et sous courants , de façon particulière .


" Oui , voici maintenant le seul usage auquel puisse servir désormais le langage , un moyen de folie , d ' élimination de la pensée , de rupture , le dédale des déraisons , et non pas un DICTIONNAIRE où des cuistres des environs de la Seine canalisent leurs rétrécissements spirituels . "


Antonin Artaud ( 1896 - 1948 ) " L ' ombilic des limbes "


Ainsi pour ce qui concerne les rapports à la sexualité , il peut arriver que la gauche et l ' extrême gauche de l ' extrême droite soient dans un certain libertinage sexuel , ce que ne seront pas forcément la droite et l ' extrême droite de l ' extrême gauche .
L ' on peut imaginer un militant nationaliste ou une militante nationaliste , portés sur le sexe , et l ' on peut aussi visualiser un militant ou une militante de lutte ouvrière , qui sont très religieux dans le militantisme , et peu portés sur les choses du sexe , le plus souvent . Une sorte de confrérie des moines soldats .

Il est certain que les compartiments de ces 64 bourgeoisies sont perméables pour certains domaines , et complètement étanches pour d ' autres .
C ' est très compliqué , n ' est - ce pas ?
C ' est fini le temps du simplisme manichéen , droite , gauche , il n ' y a pas la gauche , la droite , mais des gauches et des droites . Et encore , en vérité , il n ' y a que des droites , que nous appelons gauche par le souci de compréhension et de clarification ...


Mais nous admettons que dans toutes les soixante quatre droites de ces bourgeoisies de la bourgeoisie , il y ait des tendances sociales que nous pouvons dénommer des gauches .
Et puisque maintenant , même des universitaires , notamment en Italie , se posent la question de savoir s ' il existe encore une gauche ...
Et ne confondons pas la recherche du plaisir qu ' offre la société spectaculaire marchande techno - industrielle , un plaisir toujours aliéné à l ' argent , et la couleur politique , avec le plaisir divagué par une recherche du plaisir complètement en laisse , aussi , et la recherche de plaisir / jouissance désaliéné des illusions télévisées et idéologiques .

L ' extrême droite de l ' extrême gauche peut - être bloquée au niveau des plaisirs sensoriels et sexuels , peut ne pas être libertine , alors que l ' extrême gauche de l ' extrême droite , voir seulement sa gauche , peut - être avide des plaisirs sensoriels et sexuels , et même donc , être libertine . C ' est seulement tranché dans une seule facette , quand il s ' agit de l ' extrême gauche de l ' extrême gauche ou de l ' extrême droite de l ' extrême droite .


" Nous ne côtoyons que des satrapes : chacun - Selon ses moyens - se cherche une foule d ' esclaves ou se contente d ' un seul . Personne ne se suffit à soi - même : le plus modeste trouvera toujours un ami ou une compagne pour faire valoir son rêve d ' autorité . Celui qui obéit se fera obéir à son tour : de victime il devient bourreau ; c ' est là le désir suprême de tous . "


E.M. Cioran , (1911 - 1995 ) " Précis de décomposition " Ed : Gallimard , 1949 )


Et encore plus nettement tranché dans les sous courants que dans les courants , bien entendu ! le comprenez - vous ? le comprenons - nous ?
C ' est tout à fait novateur , et nous n ' avons pas l ' habitude de jongler et de surfer avec la composition réelle et toujours scotomisée des 64 bourgeoisies de la bourgeoisie .
Cela semble abscons , mais c ' est simple , et cela seul permet de comprendre pourquoi rien ne change jamais vraiment , une bourgeoisie chassant et remplaçant l ' autre .
Et une bourgeoisie remplace une autre bourgeoisie , trop compromise dans les affaires malhonnêtes .

D ' une bourgeoisie l ' autre . Mais comme en caractérologie , autrefois , où il y avait le type émotif , non émotif , sanguin , nerveux , passionné , flegmatique , etc ... mais jamais ou rarement un type pur , tous se combinant plus ou moins avec d ' autres ...
La bourgeoisie de 1789 , nous a légué ses enfants . Une bourgeoisie toujours enceinte , toujours allaitante de ses 64 enfants .


Et l ' on peut dire , souventes fois , autant en quelques phrases , ce que l ' on ne saurait jamais dire , et surtout faire comprendre , en de gros livres .
Cela n ' est pas le détail qui importe , mais l ' ensemble , d ' autant plus , qu ' il y a l ' ensemble dans le détail , et le détail dans l ' ensemble .
Ainsi , il peut arriver qu ' un courant ou un sous courant d ' une extrême gauche , d ' une gauche , d ' une droite , d ' une extrême droite , se retrouve en accord , sur un point précis , entre un courant ou sous courant , complètement opposé au sien .

Mais , il peut survenir aussi un point de désaccord , sur un point précis , entre un courant ou sous courant , complètement apparenté au sien , dans un courant ou sous courant d ' une extrême gauche , d ' une gauche , d ' une droite , d ' une extrême droite .
L ' anarchie elle - même est en dehors des soixante quatre courants et sous courants des bourgeoisies de la bourgeoisie , même si elle - même , est fragmentée en quatre courants , une extrême gauche , une gauche , une droite , une extrême droite .


" Quelque chose de bien dégueulasse . Tout le monde aujourd'hui est d ' accord avec le poème de Paul Eluard et la chanson de Georges Brassens . On se demande alors qui tondait ? applaudissait à la tonte ? ... Qui mouillait au spectacle des filles aux seins nus badigeonnés de svastikas ...
qui hurlait avec les loups ? Sans doute les mêmes qui braillaient quelques mois auparavant " Vive le Maréchal ! ... " qui se détournaient alors du petit youde avec son étoile à six branches ... Les mêmes ... le grand nombre ... la foule ... les bons électeurs de toujours ! "


Alphonse Boudard ( 1925 - 2000 ) , " Bleubite " , Ed : La table ronde


Mais l ' anarchie n ' a pas de sous courants , elle n ' a que des courants , qui sont au nombre de quatre .
L ' extrême droite et la droite de l ' anarchie peuvent parfois se présenter à des élections syndicales et régionales , ne pas être , dans les faits , systématiquement contre le vote électoral , ne pas être contre la prison inconditionnellement , l ' extrême gauche et la gauche de l ' anarchie , sont elles , contre le vote syndical ou électoral , contre la représentation , contre toutes les prisons , contre toute forme d ' autorité , contre l ' argent , contre le mariage , contre l ' Etat , contre la police , contre l ' armée ...

La gauche de l ' anarchie dans une certaine mesure , l ' extrême gauche de l ' anarchie complètement .
Et toutes les soixante quatre bourgeoisies de la bourgeoisie , dans lesquelles pourraient parfois s ' intégrer la droite et l ' extrême droite de l ' anarchie , sont des bourgeoisies nationales , patronales , syndicales , religieuses , organisationnelles ,commerçantes , etc ...

Et tous les courants et sous courants des 64 bourgeoisies de la bourgeoisie se retrouvent totalement épanouies dans ces bourgeoisies nationales , patronales , syndicales , religieuses , organisationnelles ,commerçantes , etc ...
Et il y a bien sûr , une extrême gauche , une gauche , une droite , une extrême droite , dans chacune de ces bourgeoisies qui représentent des bourgeoisies spécialisées .
Chaque bourgeoisie peut ainsi participer à des manifestations qui lui sont nécessaires , selon son courant ou sous courant , afin de maintenir sa structure bourgeoise spécialisée en place .

Ainsi , chaque bourgeoisie a sa spécialité dans un courant ou sous courant , de son extrême gauche , de sa gauche , de sa droite , de son extrême droite .
Du commerce , du cinéma , de l ' édition , de la télévision , de la magistrature , de l ' art , de la sexualité , de la peinture , de l ' écriture , du sportisme , de la criminalité , de la culture , de la science ,de la politique , etc ... de tout ce que vous pouvez concevoir . Point d ' expression possible , si l ' on ne fait pas partie de l ' une de ces soixante quatre bourgeoisies ...


" L ' AMIRAL
L ' amiral Larima
Larima quoi
la rime à rien
l ' amiral Larima
l ' amiral rien . "

Jacques Prévert ( 1900 - 1977 )


Et beaucoup de nos détracteurs / détractrices qui ne manqueront pas , vont nous dire que nous déraisonnons , que je déraisonne , que je chapeaute , que nous chapeautons , et bien nous , au contraire , nous pensons / je pense que l ' équation d ' une possible révolution digne de ce nom , se trouve dans cette thèse , osée certes , et pas ailleurs !
Dans quelle bourgeoisie êtes - vous ? sommes - nous ? la une , la deux , la trois , la quatre , etc ... jusqu' à 64 .
Reportez - vous , reportons - nous aux chiffres en face de chaque bourgeoisie spécifique pour le savoir .

Idem pour l ' anarchie , dans quelle anarchie sont ceux et celles ( rares ) , qui ne sont pas dans la bourgeoisie ? n ' oublions pas que la droite et l ' extrême droite de l ' anarchie ont des ponts relais avec les soixante quatre bourgeoisies ...
Un , deux , trois , quatre ?
C ' est comme le jeu de l ' oie.

Ici c ' est le jeu des 64 bourgeoisies , des 64 tyrannies ( avec la possibilité de deux ponts relais dans l ' anarchie ) , et voilà enfin , le premier jeu vraiment révolutionnaire de l ' histoire .
Chaque bourgeoisie , chaque tyrannie , étant une prison psychologique dont on ne peut s ' échapper que si l ' on sait justement , que c ' est une prison psychologique .
Vous saurez enfin où vous en êtes dans la hiérarchie des bourgeoisies de la bourgeoisie .
Les bourgeoisies de la bourgeoisie sont dans le temps psychologique et le temps économique . Nous n ' avons plus que le rythme économique qui nous a confisqué le rythme biologique .

Nous n ' avons plus que le temps psychologique , le temps des horloges , qui nous a kidnappé le temps de vivre .
Nous mangeons , nous faisons l ' amour , nous réfléchissons , nous nous divertissons , nous travaillons , nous faisons nos besoins , nous nous révoltons , etc ... dans le temps séquestré par les soixante quatre bourgeoisie .
Amusez - vous bien et comme l ' aurait dit le prisonnier du fameux village , le mythique numéro 6 ( John Drake ) " Patrick McGoohan " ( 1928 - 2009 ) Bonjour chez vous !


" Même des jumeaux identiques , possédant des gènes identiques ont des cerveaux différents en raison des expériences différentes qu ' ils ont traversé au cours de leur vie . "


Eric Kandel , né en 1929 , ( prix Nobel de physiologie et de médecine en 2000 )

Patrice Faubert ( 2010 ) , puète , pouète , peuète , paraphysicien

Les langues de bois

20 Juillet 2014 , Rédigé par Patrice Faubert

L'idéologie de la censure
N'est pas la censure de l'idéologie
Point d'expression libérée possible
Là où règne l'idéologie
Là où triomphe l'idéologie
Ne peut s'exercer que la dictature
Ne peut faire loi que la censure
Et tout se transforme en pierre
Et rien n'est révolutionnaire
L'idéologie gauchiste ou faussement " anarchiste " ne tolère
Que la " liberté " d'expression conditionnée
Et surtout pas l'expression " libérée " du conditionné
Comme toute idéologie, elle est censure
Comme toute idéologie, elle est dictature
Comme l'idéologie fasciste, capitaliste, " anarchiste ", stalinienne
Démocrate, impérialiste, monarchiste, républicaine
Toute idéologie est figée
Toute idéologie est réactionnaire
Toute idéologie est séparée de la réalité
Langue de bois gauchiste ou autre iste
Tout militant est un idéologue
Toute militante est une idéologue
Et rien de plus chiant qu'un militant
Et rien de plus chiante qu'une militante
Toute idéologie est une prison
Qui a ses gardiens, ses gardiennes
L'idéologie, c'est du sérieux
Pas la moindre évasion possible
L'idéologie de la censure
N'est pas la censure de l'idéologie
La révolution est l'ennemie de toute idéologie
Et de toutes les langues de bois
Gauchiste, fasciste, droitiste, " anarchiste ", démocrate, républicaine
Impérialiste, religieuse, nationaliste, monarchiste, stalinienne
L'idéologie, c'est du sérieux
Pas la moindre révolution possible


Patrice Faubert ( 2011 ) pouète, puète, peuète, paraphysicien

Curriculum vitae paraphysique

19 Juillet 2014 , Rédigé par Patrice Faubert

Curriculum paraphysique
1970 à 1982
Poète didactique inconnu
Poète paraphysique jamais reconnu
Chômage, petits boulots, intérim
Et même télexiste au journal " L'Equipe "
Employé de bureau, coursier en métro
Aide-vétérinaire, manutentionnaire
Attention, faut que ça rime !
1970 à 1982
Chômage, petits boulots, intérim
Codificateur, aide-comptable, colporteur
Manutentionnaire, emballeur, magasinier
Manoeuvre, ouvrier spécialisé
Et autres oeuvres oubliées
Et bien entendu, le plus souvent
De quelques heures par an
Au moins fréquent, quelques mois par an
Attention, faut que ça rime !
Et au moins quatre à cinq ans
De chômage rémunéré et appliqué
1982 à 2011
Chômage ininterrompu, chômage désiré
Chômage voulu, chômage souhaité
Et parfois, modèle pour des peintres, en toute clandestinité
Et donc au noir, cela va sans dire
Et parfois, professeur de biologie des comportements
A des futurs éducateurs sportifs, c'était amusant
Et donc au noir, cela va sans dire
Comme le drapeau noir
1982 à 1997 : Paris
1997 à 1999 : Franche-Comté
1999 à 2001 : Ariège
2001 à 2002 : Auvergne
2002 à 2008 : Hauts-de-Seine
2008 à 2011 : Bourgogne
Soit 29 ans de chômage de suite
Dans six régions de France
Lointaines et différentes dans le site
Et 29 ans plus quatre ans, environ
Cela nous fait 33 ans de chômage, environ
Trente trois ans de décroissance, environ
1985
Vice-champion de France
Du 100 km marche en 9 heures et 26 minutes
1986
Sixième du championnat de France du 50 km marche
En 4 heures et 40 minutes
1995
Troisième du championnat de France
Du 200 km marche en 22 heures et 44 minutes
Et bientôt retraité du chômage en juillet 2013
Et aussi et surtout, pouète, puète, peuète, paraphysicien
Curriculum vitae paraphysique


Patrice Faubert ( 2011 ) pouète, puète, peuète, paraphysicien

Abrégé de déictique

18 Juillet 2014 , Rédigé par Patrice Faubert

Le bruit industriel
Rend l'humanité malade, la mine
Le bruit industriel
Des voitures, des trains, du travail, des usines
Le bruit rend sourd, tue, rend fou
70 millions de personnes en Europe, en sont ce tout
La plupart des bruits sont artificiels
De moins en moins de bruits naturels
L'inverse d'il y a plusieurs siècles, c'est logique
Les gens sont drogués à cette acoustique
Une addiction qui devient psychoacoustique
Chaque magasin, chaque commerce
A sa musique pour nous tenir en laisse
Pour flatter tel produit, le faire acheter
A chaque fois, c'est étudié pour une clientèle ciblée
La santé des gens est touchée
Perte partielle ou importante de l'audition
En Allemagne, c'est 15 millions
En France, c'est 5 millions
A tous les bruits artificiels, l'être humain est accoutumé
Les gens ne peuvent plus s'en passer, radio ou télé
Et le bruit c'est toujours celui que font les autres
Pas celui dans lequel l'on se vautre
Dans les restaurants, bars, ou ailleurs, une même clameur
Car le silence, maintenant, fait peur !
Comme l'internet pas si silencieux
Avec ses insultes, pour toi, moi, ils, elles, eux
Mais contre la haine anonyme
Plus d'anonymat, mais seulement des patronymes
Pour le courage de ses convictions
Pour ne pas avoir la honte de ses opinions
Faîtes comme moi, n'avoir honte de rien
Et voilà, au-delà du mal et du bien
L'anonymat est le refuge des couards
Vrais poltrons et authentiques soudards !
Le bruit ainsi que le travail
Qui est le travail du bruit
Comme en Chine, cela déraille
1600 morts par épuisement
Par jour, c'est stalinien, pas d'étonnement !
C'est pas la même classe
C'est pas la même face
Que la bataille de Marathon
En 490 avant notre ère
Deux sacrés champions
Qui couraient les pieds nus sur la Terre
Euclès, de Marathon à Athènes
Vidé, il mourut de sa peine
Et l'estafette de profession
Philippidès, 245 km en 36 heures
Entre Athènes et Sparte, avec ferveur
En guerre, ainsi se transmettait l'information !
Et la légende dit vrai
Voici un exemple à cet effet
En 1995, en marche athlétique, j'ai parcouru 200 kilomètres
Distance homologuée, pas au pifomètre
En 22 heures et 44 minutes, en championnat de France
A l'arrivée, de fatigue, j'étais en transe
Troisième français, mais j'avais de bonnes chaussures aux pieds
Contrairement aux messagers de l'antiquité !
Mais en 2014, la pire des guerres
C'est le gaspillage alimentaire
90 millions de tonnes de bouffe jetée
En Europe
Au partage, c'est un hold-up
En Amérique, 43 millions de tonnes de bouffe jetée
Et ce tous les ans
Par les grandes surfaces, les magasins géants
Dans les poubelles, décharges, bennes à ordures
Un crachat à la pauvreté, c'est dur !
Alors qu'un milliard de gens et plus ont faim
Alors qu'un foyer américain sur sept a faim
Les aliments un peu abîmés
Sont la plupart du temps jetés
Au lieu d'être redistribués
Heureusement, des personnes sont là pour les récupérer
Quelques personnes s'organisent pour récupérer les déchets
Et le gaspillage ainsi, est moins complet
La moitié de ce qui est produit
Est gâché, une logistique de gabegie
Tant de choses à récupérer dehors
Bouffe, divers objets, à qui sait s'organiser, d'abord
Mais la pêche aux déchets
De la société capitaliste, depuis toujours, cela se fait !
Il suffirait d'un peu d'anarchie
Pour que les 7 à 8 milliards d'êtres humains
Puissent manger à leur faim
Et enfin une empathie infinie
De la révolution intérieure
Si chère au philosophe feu ( 1895-1986 ) Jiddu Krishnamurti
Seule condition pour une révolution extérieure
Accepter le désordre du départ
Ne pas en faire une nouvelle dictature, sur le tard
Ce qui nous divise
Comme au casino, la même mise
L'art, la patrie, la culture, le parti
La compétition, la nationalité, l'autorité, la hiérarchie
Et ceci avec ou sans alibi
Et tant d'autres absurdités
Dans cela, l'espèce humaine n'a aucune unité !
Il faudrait ( 1910-1953 ) un Django Reinhardt
Sublime manouche aux quelques doigts magiques
Pour nous mettre cela en musique
Et tout ce qui lui appartint
Fut brûlé par les siens
Mais pas sa guitare ni ses tableaux
Malgré la tradition, ces gens-là ne sont pas idiots
Et l'échec de toutes les utopies
C'est que la manifestation de l'idéologie
Est l'idéologie de la manifestation !
Le machinisme peut déjà se passer des humains
Plus de travail, c'est pour demain
La domination le sait, elle y cogite en ce moment
Avec un revenu minimum d'existence universelle
Les pauvres seront contents
Des muselières, des jeux, pour moi, toi, ils, eux, elles
De bons documentaires télévisés, une société informationnelle
Les gens, de tout, au courant
Ainsi, plus rien à partager, tout le monde savant
Rien de tel pour immobiliser les masses
La tyrannie a de multiples faces !
Aucun mot n'est anodin
Chaque classe sociale à le sien
Son argot, son insulte, son injure
La linguistique contraire est parjure
Effet Arletty, effet Bacri, effet Haddock, effet Cyrano
Dans l'insulte ou l'injure, c'est le gros lot
Dès le onzième siècle c'est le fils à putain
Dès le douzième siècle c'est le merdeux
Dès le treizième siècle c'est le connard
Dès le quinzième siècle c'est la pisseuse
Dès le dix-septième siècle c'est la salope
Dès le dix-huitième siècle c'est enculé, couille molle, morue
De la déictique linguistique
C'est la décharge du système limbique
Chaland, juvénile, vieux, culte ou inculte
Normalité de l'insulte
Insulte de la normalité
Injure de ritualisation
Ritualisation de l'injure
Notre image idéale se sent blessée
A moins de s'en moquer, de l'outrepasser
Joutes verbales de la transgression
Décharges émotionnelles sans contrefaçon
Thérapie pour la frustration, effacer
Une humanité épanouie
Aurait les mots de son épanouissement
Une humanité de comédie et de tragédie
Où chaque être humain est souffrant
A les mots de son renoncement !

Patrice Faubert ( 2014 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien

Paraphysique du capital

11 Juillet 2014 , Rédigé par Patrice Faubert

Un français sur huit, est seul
Dans les prochaines années, un sur trois, sera seul
Dans tous les pays le même phénomène
Les lois du capital sont partout les mêmes !
La technologie nous isole
La hiérarchie nous isole
La culture nous isole
La compétition nous isole
La séparation est notre idole
Personne ne s'en désole !
C'est une contagion émotionnelle
Où l'altruisme est auto-protecteur
Comme la Terre et son noyau intérieur
Après 6400 km de profondeur
Et plus aucune gravité
Nonobstant, la vie grouille sous nos pieds
A 160 km sous terre, voilà les diamants
Le carbone se cristallise, c'est étonnant
L'intérieur de la planète Terre
Plus encore que l'univers, est un mystère
Mais sans notre bouclier géomagnétique
Nous succomberions sous les radiations cosmiques
Déjà, il y a une brèche dans notre champ magnétique !
Comme le virus de la politique
Qui n'est que la politique du virus
Aucun hasard dans le numerus clausus
Comme la folie, qui tout, vous explique
L'être humain en est le produit, c'est épique
Comme la sexualité
Qui est en prison
Pour l'assouvir, il faut payer
Les séquences sont tarifées
Les riches ont de la qualité
Pour les pauvres, c'est plus risqué
Pour les chaussures, les habits, ici, tout peut se généraliser
Rien n'est laissé au hasard
Pour tous et toutes son placard
En fonction de sa puissance pécuniaire
Dans une économie de marché, tout est cher
En sexualité comme pour le reste
Tout à un prix, un coût, c'est net !
D'une façon l'autre
Il faut passer à la caisse
Et les femelles en chaleur
Toujours pour les mâles dominateurs
Les femelles aiment les baratineurs
Elles aiment la sécurité, l'image du bonheur
Les mâles qui sont seuls
Souvent, sont sans argent, au chômage ou en marge
C'est ainsi, c'est bien dommage
Les couilles toujours pleines
Et la rage furieuse dans la peine
Pour baiser il faut travailler
Ou pour le moins, se conformer
La plupart des femmes recherchent la sécurité
A cela, depuis petites, elles sont conditionnées
La vie ne fait aucun cadeau
D'une méthode l'autre, il faut payer, laid ou beau
Avec l'argent, il en sera toujours ainsi
Il faut transformer les mentalités, il faut l'anarchie !
Bien manger, bien baiser, bien vivre, il faut du fric
C'est pour cela qu'il y a le flic
Mâles et femelles, car nous sommes si singes
Mais moins gentils, malgré nos méninges
Voilà ce que c'est de lire
Le primatologue Frans de Waal, sans le médire
Pour qui la nature est une société solidaire
Empathie, sympathie, à la réaction, cela devrait déplaire
Mais, moi, qui flaire de la souffrance partout
A cette cause, je préfère y passer pour fou
Pessimiste, pour beaucoup
Aux optimistes de me tordre le cou !
Misère morale, misère sexuelle
Misère affective, misère spirituelle
Et je me souviens du cri d'une manifestation
Jadis, de jeunes anarchistes, ironiques garçons
" Une seule solution, la masturbation "
Les fascistes et autoritaires, mieux lotis
Avec l'argent, la sécurité, l'autorité
Ils ont toute la panoplie
Pour emballer toutes les beautés
Qui rêvent de se faire acheter
Comme tant de femmes, qui furent fascinées
Par les Hitler, les Mussolini, les Franco
Un conditionnement est toujours idiot
A des enfants aux comportements répétés
L'histoire de chaque corps
Est le corps de chaque histoire
Même si nous ne voulons pas le croire
Tout y est vivant, tout y est mort !
La plupart des fascistes sont des imbéciles
Leurs regards sont vides, leurs cerveaux sont débiles
De gauche, de droite, d'ailleurs, sans réflexion
Ils et elles sont partout, jamais ne s'en vont
Avec une sexualité refoulée ou normée
Au lit pas assez aimés
Et c'est la recherche d'autorité, de hiérarchie
De concurrence où l'autre est l'ennemi
Ô paradoxe, ceux et celles qui aiment vraiment faire l'amour
Ne trouvent pas de partenaires
Sans argent, sans travail, sans logis, on passe son tour
Et cette musique a rarement un autre air !
Et puis la femme ne fait jamais le premier pas
Par apprentissage ou alors c'est un cas
Il lui suffit d'attendre, pas besoin d'entreprendre
Elle est le sexe fort, il ne faut pas se méprendre !
Car draguer, c'est ramper
Séduire et donc mentir, un rôle, endosser !
D'après le ministère de l'intérieur
De France, de la police, de la terreur
Il y aurait 5000 bandes en France
Bandes de jeunes qui font peur à la finance
Cités aux dizaines de jeunes qui s'affrontent
Au lieu de s'unir contre le capital, avec cette misère qui monte
J'ai pu traverser en toute tranquillité
Une fois, à La Courneuve, ville où je suis né
Deux bandes rivales qui voulaient en découdre
Centaines de jeunes comme la foudre
Au lieu d'Aubervilliers contre La Courneuve, en furieux
Tous unis contre le capital, ce serait mieux
Tous unis contre le fascisme libéral, pour en finir avec dieu !
Et au 7 Allemagne, Brésil 1, si hiérarchique
Préférons les 12 millions de naturistes en Allemagne
Cela, au moins, c'est plus sympathique
Le corps en liberté, pas besoin de pagne
Il faut un changement de paradigme
Pour que la vie devienne enfin philosophique
Comme en science
Si figée, qui empêche le domaine de cohérence
De la biologie numérique
Contre le dogme scientifique
Comme la mémoire de l'eau
C'est l'exemple si beau
De feu ( 1935-2004 ) Jacques Benveniste, si décrié
A son disciple ( né en 1932 ) Luc Montagnier, prix Nobel, aussi critiqué
Transduction de l'ADN par des dilutions
Ondes électromagnétiques en presque téléportation
Et en médecine, de nouvelles applications !
Mais encore une fois, je l'écris
La plupart, sinon toutes, des maladies
Finiraient par disparaître en anarchie
D'autres rapports humains
Plus aucune religion, plus aucune idéologie
Ni compétition, ni comparaison, ni séparation, ni hiérarchie
Et pour tous et toutes, la belle vie
Plus de début ni de fin
Toujours la liesse, plus aucun chagrin !
Certes, les soins sont déjà souvent gratuits
En France et autres pays
Moi avec ma CMU, car je suis un pauvre
Mais c'est dans des centres pour pauvres
Qui sont à peine examinés, souvent mal soignés
La médecine est fasciste libérale
Et la pauvreté se soigne mal
Où alors c'est dans le privé
Et encore, et là, il faut payer
La lutte des classes
Se retrouve en clinique ou à l'hôpital
Au cabinet du médecin ou du spécialiste
Comme le dermatologue le plus fasciste !
Et chaque pays
A ses services spéciaux
Un service action, pour éliminer les petits rigolos
Chaque pays
A ses experts militaires, tueurs assermentés
Pour tuer en toute légalité
Et les services secrets, à côté
Peuvent nous faire rigoler !


Patrice Faubert ( 2014 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien


Paraphysique de l'aposématisme

4 Juillet 2014 , Rédigé par Patrice Faubert

" Renversant une formule fameuse de Hegel, je notais déjà en 1967 que " dans le monde réellement renversé, le vrai est un moment du faux " . Les années passées depuis ont montré les progrès de ce principe dans chaque domaine particulier, sans exception. Le point culminant est sans doute atteint par le risible faux bureaucratique chinois des grandes statues de la vaste armée industrielle du Premier Empereur, que tant d'hommes d'Etat en voyage ont été conviés à admirer in situ. cela prouve donc, puisque l'on a pu se moquer d'eux si cruellement, qu'aucun ne disposait, dans la masse de tous leurs conseillers d'Etat, d'un seul individu qui connaisse l'histoire de l'art, en Chine ou hors de Chine. "


Commentaires sur la société du spectacle ( 1988 )
Guy Debord ( 1931- 1994 )


La plupart des restaurants
Ont une bouffe dégueulasse
Qui méprisent les gens
Qui avec des clients de passage, jamais ne se lasse
Jamais vraiment d'habitués
Des occasionnels qui se font escroquer
Surtout les touristes, à la mine soumise
Pour tout avaler, comme à l'église
Et en plus, il faut payer
Prendre le risque, de la merde, devoir la manger
Et rare qui ose protester
Car le touriste ne fait que passer
C'est le bal du capital
Mer, campagne, ville, c'est sa tunique normale
Et même en y mettant le prix
Dans les assiettes, c'est souvent du mépris
Et il n'y a pas d'aposématisme
Flagrant et manifeste dans le capitalisme !
C'est une signalisation uniforme
Où tout semble dans la norme
Le danger y est comme une subtilité
Qui est la subtilité du danger
Dès le berceau, dès les premières années
L'être humain ressent le besoin de caresses, de baisers
Qu'on lui parle, l'envie de soins attentionnés
Sinon
Cela fait des tyrans, des guerriers
Sinon
Cela fait des patrons, des ouvriers
Sinon
Cela fait des dominants et des dominés
Femmes, enfants, hommes, le tout imbriqué
Ainsi donc, tout s'explique
Exploitation, compétition, oppression, toute la clique
Pourtant, nous sommes obligés de nous aider
Car il en va de nos sécurités !
Et au niveau de l'affectivité
Le système limbique de l'orque est plus raffiné
Dans les aquariums géants, l'orque est maltraitée
Et qui excédée peut finir par tuer
25 à 35 ans en captivité
60 à 100 ans en liberté
Bébés orques volés à leurs parents
Pour en faire des vedettes de cirque, c'est navrant
Et tout cela pour faire de l'argent !
Les animaux sont mélangés
Pas le même langage codé
Pas la même culture, la même dynamique
Le matriarcat pas respecté, c'est tragique !
Et nous sommes à la fois une minorité
Et nous sommes à la fois une majorité
Dans le monde, 285 millions de déficients visuels
C'est toi, moi, ils, eux, elles
3,3 millions de décès inhérents à l'alcool
En 2012 et 200 maladies liées à la consommation d'alcool
Même si la moitié de la population mondiale
Est abstème, pour diverses raisons générales
Majorité d'une minorité
Minorité d'une majorité
Tout être humain y est mélangé !
Comme le Sahara, qui était vert
Il y a plusieurs milliers d'années
Très vite, sont changés nos repères
Car, lacs, girafes, éléphants, tortues, pendant 5000 années
Et des êtres humains grands et robustes, 2 mètres de haut
Oui, le vrai est un moment du faux
Et maintenant, plus de terroir
Cela commence à se savoir
3, 4, 5 pesticides pour les fraises
Et l'agriculture intensive toujours à l'aise
L'on en fait aujourd'hui des thèses
Les gens veulent de la sécurité
Au détriment de toute liberté
Avoir des enfants, se marier
A l'idéologie dominante, se conformer
Regarder le football à la télé
Avec des matchs forcément truqués
C'est du théâtre, par un metteur en scène, arrangé
Et à la fin, pour le capital, c'est gagné
Comme les fausses statues, les faux tableaux
Partout se répand le faux !
Ah ! du saumon à l'éthoxyquine
Et la publicité qui ment, si coquine
Comme les services de Bouygues, c'est fou
Même pas à l'heure, ou absents à des rendez-vous
Ces gens-là se fichent de nous
Et la sous-traitance, pire que tout !
A la campagne, en province
Pour le croire, l'on se pince
Bouffe infecte, tout pour Rungis, tout pour Paris
Où les très grandes villes
Pareil pour les soins, c'est aussi mince
Là où on paye le mieux, tout pour Paris
Certes, pour la qualité de vie, Paris, c'est pourri !
Sinon, c'est pour les pauvres, les paysans
Des miettes, le moins bon, le moins qualifié, c'est charmant !
Toujours le centralisme étatique
Le jacobinisme du fric, aucune éthique
L'incompétence généralisée
La fausse conscience peut triompher !

Patrice Faubert ( 2014 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien






Les compétitions

28 Juin 2014 , Rédigé par Patrice Faubert

Pas d'amitié dans la compétition
Pas d'amour dans la compétition
Pas d'amour dans la rivalité
Pas d'amitié dans la duplicité
Rien de partagé dans l'adversité !
Et comme tout est compétition
Et comme tout est comparaison
Concours de peinture
Concours de poésie
Concours de sport
Concours de travail
Concours de chômage
Concours de culture
Concours de cinéma
Concours de sexe
Concours de sagesse
Concours de ceci
Concours de cela
C'est fatiguant les autres
C'est angoissant les autres
C'est oppressant les autres
Tout autre que soi
Est un rival ou une rivale
Tout autre que soi
Est un adversaire ou une adversaire
C'est la compétition
C'est la comparaison
Pas d'amitié, pas d'amour
Dans cette société
Spectaculaire marchande techno-industrielle
Pas d'amitié, pas d'amour
Rivalités, jalousies
Pour nous, eux et elles
La compétition est toujours laide
La rivalité est toujours idiote
Tous et toutes les autres
Voulant dominer
C'est fatiguant, c'est lassant
Les autres
Quand c'est dans l'adversité ou la compétition
Là où il n'y a aucune vraie communication
Alors que dans l'empathie et l'entraide, ce serait si bon !


Patrice Faubert ( 2011 ) pouète , peuète , puète , paraphysicien

Trucage du dopage

24 Juin 2014 , Rédigé par Patrice Faubert

En 1971, en Martinique, de jeunes marxistes-léninistes
Des lycéens et d'autres, voulurent admirer le roi Pelé, sans payer
Pour son numéro 1000, un record, match de football pour le fêter
Mais trop pauvres pour payer
Ils voulurent la gratuité
D'où des révoltes et manifestations dans la rue
Le football qui politise, du jamais vu !
Et c'est la télévision qui finit par tout orchestrer
Le pouvoir craignit une émeute généralisée
Une radicalisation qui aurait pu lui échapper !
Le football si spectaculaire
Tumescence de tous les réactionnaires
Est le jeu du spectaculaire intégré
L'énergie peste émotionnelle, il sait récupérer
Comme en mai 1992 à Furiani, 22 ans, déjà
A Bastia, le match Marseille contre Bastia
J'étais à Tasso, village de Corse
Et à l'avance, j'avais prévu, avec d'autres, la tragédie
Pas difficile, inutile de bomber le torse
Tout à la va-vite, construit
Le fric avant la vie !
Et le maire de Tasso, qui sortait de prison
A l'époque, une corse était ma mie
Avec cette compagne, une Salinesi, au restaurant, nous étions
Et nous ne payâmes rien, ce fut gratuit
Le maire Jeannot Tomi fêtait sa sortie de prison
Et considérant, par le bruit qu'il fit
Nous avoir dérangés
Ainsi, ne nous fit pas payer !
Le frère de Michel Tomi, l'actuel parrain corse
A l'époque, j'étais candide de cette occulte force !
Des anecdotes
Tout est poison, tout est antidote
Le capital connaît ses dotes
Tout le sert, même les fausses notes !
Extravagante aséité
A l'infini toujours multiplié
Tout est sans doute rêvé
La vache rêve
La poule rêve
25 minutes par nuit toutes les deux
Le chat deux cent minutes par nuit
L'être humain 90 minutes par nuit
Ne pas dormir ni rêver, le cerveau en feu
Comme la torture à Guantànamo
Par des militaires américains, des salauds
Et même pas de vrais djihadistes
Des bavures, des erreurs, du pouvoir impérialiste
Au mauvais endroit, au mauvais moment
La statistique de tous les tyrans
J'ose l'écrire, je suis un insolent !
Et toujours l'isolement
La privation de sommeil
Soit plus subtilement soit plus manifestement
Pour faire parler des gens
La torture c'est toujours pareil
Et pour torturer des gens, il faut être dément !
Autre torture du corps, la compétition sportive est truquée
Et de loin, le football vient en premier
Comme en boxe anglaise, tout peut s'arranger
Tous les historiens du sport peuvent en témoigner !
Car c'est la manifestation de l'économie
De la politique et de sa réglementation
Il faut en convenir, aujourd'hui
Le dictateur ne dit plus, l'Uruguay doit gagner
Le dictateur ne dit plus, l'Italie doit gagner
Comme dans les années 30, en effet
C'est devenu plus fin, beaucoup moins niais
Organiser les groupes d'équipes, déstabiliser les joueurs
Instrumentaliser ou manipuler les arbitres, propager des rumeurs
Et puis le meilleur entraînement, le meilleur équipement
Ainsi, tout est faux, tout résultat ment !
L'organisation du trucage
Est le trucage de l'organisation
Dans la plupart des sports avec des compétitions
Inévitablement, de toutes façons
La politique du sport
Est le sport de la vie économique
Dopage, trucage, fric
Dirigeants corrompus, les détournements de fonds, en sport, en politique
Toujours des gagnantes, toujours des gagnants
Et donc des perdantes, des perdants
Et le sport est la continuation de la guerre en temps de paix
Pas de sport en temps de guerre, plus besoin de son effet
Notre société est un immense hôpital
Où l'on contracte des maladies nosocomiales
Rien de nouveau, en vérité
Simplement, on commence à en parler
Mais de plus en plus difficile à traiter
Les bactéries sont de grande adaptabilité
Avec le grand sachem, le staphylocoque doré !
Comme nous nous habituons
Aux marchandises médiocres que nous achetons
Souvent, cela ne vaut rien
Pas fait pour durer, vite usé, du jetable
Jour après jour, de plus en plus lamentable !
Et puis le peu que nous avons
L'apprécier, nous ne savons
De même que nous ignorons
Les dessous abominables de la répression et de l'exploitation
Nous sommes toujours naïfs
De la criminalité économique, de toutes les atrocités
De l'ignorance nous sommes les natifs
Et toujours à côté du monde et de ses réalités
Suicides, accidents du travail, frustrations, dépressions, folies
Le capital est l'ennemi de la vie
Et si nous le savions vraiment, dans nos chairs
Nous mourrions dans l'instant, le mensonge se fait traire
Et nos vies ont pour seules rentes
De la terreur et de l'épouvante !
Rien n'est pourtant véritablement scotomisé
Il suffit de lire, d'écouter, de s'informer
Car le secret du spectacle du monde
Est devenu le spectacle du secret du monde
La société spectaculaire marchande techno-industrielle
Comme le football et autres jeux du capital
Est une peste émotionnelle, une cuirasse caractérielle
Partout l'on peut entendre ses râles !

Patrice Faubert ( 2014 ) puète, peuète, pouète, paraphysicie






1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog